Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (34)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Shockmachine, Lovebites, Darker Half, Chroming Rose, Scanner, Zonata, Steel Attack, The Storyteller , Montany, Metalium, Insania, Heavenly
- Membre : Rawhead Rexx, Holy Moses, The German Panzer , Michael Kiske , Roland Grapow , Andi Deris , Masterplan, Unisonic, Place Vendome, Beautiful Sin, Pink Cream 69
- Style + Membre : Serious Black, Gamma Ray, Symfonia
 

 Site Officiel D'helloween (2182)
 Myspace (950)
 Chaîne Youtube (874)

HELLOWEEN - Rabbit Don't Come Easy (2003)
Par JEFF KANJI le 8 Juillet 2015          Consultée 1611 fois

Les crises d'ego ont toujours fait un mal de chien à HELLOWEEN, que ce soit à l'époque de Kai Hansen ou celle houleuse du début des nineties qui coûteront à son batteur sa santé mentale, et au chanteur d'alors une splendide traversée du désert de quinze ans. Entre Weiki et Roland Grapow ça ne va plus du tout. Outre des soucis personnels (Weiki qui se pointe au studio quand bon lui semble, Roland à qui l'on reproche son style guitaristique tantôt trop Malmsteenien, tantôt pas assez), l'ombrageux leader historique voit d'un mauvais œil la création de MASTERPLAN où Uli Kusch et Roland Grapow peuvent faire parler leur créativité en dehors d'HELLOWEEN. Roland Grapow finira par dire qu'il se sent employé du groupe et qu'il l'avait rejoint par pur opportunisme carriériste, ce qu'Andi Deris a toujours du mal à digérer aujourd'hui.

Alors il est facile de cracher sur "The Dark Ride" en critiquant son approche plus sombre et plus moderne (à cause des vilains Uli et Roland), mais quand on voit ce que propose le nouvel HELLOWEEN il y a de quoi rester circonspect. "The Dark Ride" brillait par les compos d'Uli ("The Departed (Sun Is Going Down") et de Roland ("The Dark Ride"). Il y avait de la variété, une volonté d'innover dans une direction bien plus claire que sur le foutraque "Better Than Raw". "Rabbit Don't Come Easy", déjà ralenti dans sa conception par la mononucléose de son nouveau batteur Mark Cross (c'est Mikkey Dee qui enregistre la quasi-totalité de l'album) et la recherche d'un remplaçant (éphémère : Stefan Schwartzmann quittera le navire dès la fin de la tournée), montre un groupe en manque d'inspiration.

Alors ça y est le gros son est acquis, et HELLOWEEN commence une longue et fructueuse collaboration avec Charlie Bauerfeind. En revanche il ressort pour l'instant affaibli de ses récents bouleversements de personnel. Et comme toujours c'est Andi Deris qui va faire tenir la baraque, signant l'intégralité des textes et prenant à sa charge une bonne moitié de la composition à lui tout seul. L'ex FREEDOM CALL Sascha Gerstner semble déjà à l'aise puisqu'il contribue déjà au songwriting en co-écrivant "Open Your Life" l'un des rares titres extra de cet album.

Certes il n'a pas été facile pour HELLOWEEN de sortir ce lapin du chapeau, et ça se ressent. Pourtant il y a un fabuleux "Just A Little Sign" chargé d'énergie positive et hymnique au possible (incompréhensible qu'il n'ait pas plus sa place sur les setlists du groupe) et un tout aussi happy "Hell Was Made In Heaven" que j'adore. Cela sonne entendu mais se révèle diaboliquement efficace ! "Never Be A Star" possède un refrain entêtant et "Liar" regarde dans le rétro avec une approche résolument plus agressive, efficace à défaut d'être intemporelle (le pré-refrain et le refrain sont particulièrement laids je dois dire). Bref, HELLOWEEN n'avait plus déçu depuis dix ans, mais cet album était sans aucun doute nécessaire pour préparer le HELLOWEEN des années 2000.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


Edu FALASCHI
Vera Cruz (2021)
Temple Of Shadows part II




JUDICATOR
The Last Emperor (2018)
Ne joue plus dans la même cour


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL



Par METAL, DARK BEAGLE




 
   DARK BOUFFON

 
   DARK BEAGLE
   GEGERS
   JEFF KANJI

 
   (4 chroniques)



- Andreas Deris (chant)
- Michael Weikath (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Sascha Gerstner (guitare)
- Mikkey Dee (batterie)
- Mark Cross (batterie)
- Jorn Ellerbrock (claviers session)


1. Just A Little Sign
2. Open Your Life
3. The Tune
4. Never Be A Star
5. Liar
6. Sun 4 The World
7. Don't Stop Being Crazy
8. Do You Feel Good
9. Hell Was Made In Heaven
10. Back Against The Wall
11. Listen To The Flies
12. Nothing To Say
13. Far Away -bonus Track-



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod