Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Chroming Rose, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Insania, Metalium, The Storyteller , Heavenly, Montany, Scanner, Zonata, Shockmachine, Steel Attack
- Membre : Rawhead Rexx, The German Panzer , Andi Deris , Pink Cream 69, Michael Kiske , Roland Grapow , Beautiful Sin, Unisonic, Symfonia, Place Vendome, Masterplan
- Style + Membre : Gamma Ray, Serious Black
 

 Site Officiel D'helloween (1642)
 Myspace (538)
 Chaîne Youtube (485)

HELLOWEEN - Metal Jukebox (1999)
Par POSSOPO le 9 Octobre 2007          Consultée 9778 fois

Vous aimez le track by track ?

"He's A Woman, She's A Man" : Un original (signé SCORPIONS) à la belle patine, une reprise toute luisante, sans finesse aucune. Le groove transformé en course de vitesse, un Andi Deris qui fait rire en face de l'âme de Klaus Meine. Pathétique !

"Locomotive Breath" : De façon presque étrange, le désastre attendu ne se produit pas. JETHRO TULL à la sauce HELLOWEEN aurait du provoquer un cataclysme, le pire des hommages. Finalement, la qualité du morceau rend cette tentative distrayante, écoutable grâce à un sens du riff aiguisé. Amusant !

"Lay All Your Love On Me" : N'en déplaise aux indécrottables metalleux fermés d'esprit, ABBA version HELLOWEEN, ça rend ! Même esprit fun, même absence de prise au sérieux. Alors on se croirait un peu sur une des compilations minables signées Béatrice Ardisson (la tristement célèbre série des "Paris Dernière") mais on évite d'y réfléchir et on s'amuse à peu de frais. Souriant !

"Space Oddity" : La citrouille se retrouve devant un pic infranchissable, elle se garde bien d'en caresser le sommet. Non, elle regarde la montagne, l'admire (comment faire autrement lorsqu'on se trouve en face d'un des plus beaux morceaux du blond David ?) et, au lieu de l'attaquer au piolet, reste planté devant les yeux écarquillés. Respect, conscience de ses propres limites, le groupe troque son fourbi d'alpiniste pour une toile, un pinceau et un vulgaire pot de peinture. Reproduction d'épicier d'un chef-d'œuvre qui trônerait dans les plus grands musées de l'audition, les détails luxueux et l'âme en moins. Niais !

"From Out Of Nowhere" : HELLOWEEN et FAITH NO MORE partagent ensemble quelque chose, un sens de l'humour rare dans le monde du metal. Est-ce une raison suffisante pour qu'Andis Deris s'inflige pareille humiliation ? Bien incapable de singer le frappadingue Mike Patton, il étouffe, le pauvre. Et le reste de l'orchestre semble parfaitement s'en moquer et joue la partition comme on lui a donné. Dégradant !

"All My Loving" : Béatrice Ardisson, nous revoilà ! C'est nous, les HELLOWEEN. Tu aimes nos reprises saturées de morceaux pop ? Bah oui, on t'a déjà vu récupérer "Poupée De Cire". T'en veux de celle-là ? Joyeux !

"Hocus Pocus" : Un hit d'un autre âge, une réactualisation musclée. Difficile de critiquer, IRON MAIDEN a repiqué l'idée récemment. ... !

"Faith Healer" : Tiens, les Hambourgeois ont échoué dans la progression du morceau (qui constitue 90% de l'intérêt de celui-ci) et n'ont rien pigé à l'aspect expérimental et spatial. Etonnant ? Nul !

"Juggernaut" : Ouf, on retourne en terrain conquis, le speed rock qui tâche. Et à ce jeu-là, les chevaliers teutons s'en tirent généralement avec les honneurs. Il faut dire que ce n'est pas non plus compliqué puisqu'il suffit de reprendre note pour note un morceau, de faire grimper le rythme et la saturation. Passable !

"White Room" : Une nouvelle fois débordé par l'âme de CREAM, HELLOWEEN peine à imprégner la chanson de son propre suc. Inutile !

"Mexican" : ??????????!!!!!!!!!!!!!????????? Euh ? Ca donne ça quand le potiron sort des clous pour adapter un titre ? Inadmissible !!!

En reprenant des morceaux qui ont bercé leur adolescence ("Out Of Nowhere" mis de côté), les cinq germains ont plus ou moins singé METALLICA. En oubliant de poser leur patte sur la plupart de ces reprises (le fiasco de la onzième plage mis de côté), les cinq germains ont plus ou moins échoué dans leur tentative de "Garage Days". "Metal Jukebox", un pot-pourri duquel on extraira deux trois sérénades à écouter comme une simple distraction. Tout le reste, on le laissera continuer à pourrir.

A lire aussi en POWER METAL par POSSOPO :


ANGRA
Angels Cry (1993)
Power metal

(+ 3 kros-express)



ANGRA
Holy Land (1996)
Power metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   DARK BEAGLE
   GEGERS

 
   (3 chroniques)



- Andi Deris (chant)
- Michael Weikath (guitares)
- Roland Grapow (guitares)
- Markus Grosskopf (basse)
- Uli Kusch (batterie)


1. He's A Woman, She's A Man
2. Locomotive Breath
3. Lay All Your Love On Me
4. Space Oddity
5. From Out Of Nowhere
6. All My Loving
7. Hocus Pocus
8. Faith Healer
9. Juggernaut
10. White Room
11. Mexican



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod