Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  E.P

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 7)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Edguy, Chroming Rose, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Insania, Metalium, The Storyteller , Heavenly, Montany, Scanner, Zonata, Shockmachine, Steel Attack
- Membre : Rawhead Rexx, The German Panzer , Andi Deris , Pink Cream 69, Michael Kiske , Roland Grapow , Beautiful Sin, Unisonic, Symfonia, Place Vendome, Masterplan
- Style + Membre : Gamma Ray, Serious Black
 

 Site Officiel D'helloween (1649)
 Myspace (541)
 Chaîne Youtube (492)

HELLOWEEN - Burning Sun (2012)
Par GEGERS le 24 Novembre 2012          Consultée 4354 fois

Il faut bien le reconnaître : alors que certains pleurent encore sur le départ de Kai Hansen ("le seul vrai bon compositeur d'HELLOWEEN, et pis c'est tout !"), les années 2000 ont été une période particulièrement faste pour les citrouilles. Après une crise existentielle à l'aube du siècle naissant, le groupe s'est particulièrement bien rétabli, pour se faire omniprésent et proposer, entre 2003 et 2007, une série de trois albums studio très réussis. Le groupe allemand a cassé sa belle dynamique en 2010, offrant avec "7 Sinners" un album chaudement recommandable mais néanmoins légèrement en deçà de ses prédécesseurs, alors que le groupe semblait jusque là vivre une nouvelle jeunesse. Trois ans après, Michael Weikath et ses acolytes vont de nouveau remettre le couvert, par le biais de l'attendu "Straight Out Of Hell" dont la sortie est prévue pour janvier. En guise d'avant-goût, HELLOWEEN propose un premier EP, réservé au marché japonais. Une pochette aux tons chauds, un visuel envoûtant, ce célèbre logo aguicheur... il était bien entendu impossible de passer à côté de cette sortie, facilement trouvable en import pour un prix correct.

"Burning Sun" est donc le premier extrait de son futur album que nous propose le groupe allemand. Dès l'intro, sur laquelle les "twin-guitars" de Weikath et Gerstner ne font qu'une voix, le morceau s'annonce épique et flamboyant. Le rythme, timide au départ, s'accélère en une explosion avant que la voix de Deris ne vienne mettre tout le monde d'accord. Très aiguë et agressive, à la manière d'un "Kill It" (album "Gambling With The Devil"), la voix du chanteur se fait également très précise, et confirme que ce dernier continue de s'améliorer, à l'âge où beaucoup se languissent déjà de la retraite. Si un crédit important est à donner à l'incroyable Andi Deris, remercions également Michael Weikath d'avoir composé et conçu ce titre tout bonnement incroyable. Complexe, fait d'un assemblage de différentes structures se combinant à merveille, "Burning Sun" rappelle tout d'abord l'agressivité de "7 Sinners" avant de s'envoler, sur le pont et le refrain, vers les sonorités "happy HELLOWEEN" à rapprocher des ambiances de "The Time Of The Oath" ou "Gambling With The Devil". Fédérateur et lumineux, le pont semble déjà être le climax du morceau, avant que ne surgisse ce refrain aux allures de bénédiction pour les amateurs des citrouilles en manque de nouveauté. Agrémenté de juste ce qu'il faut de chœurs et d'orchestrations, servi par un Charlie Bauerfind qui lui confère un son ramassé et "bombastic", "Burning Sun" rassure, et rend plus insoutenable l'attente précédant la sortie de l'album.

Les b-sides qui complètent l'EP se font pour leur part moins évidentes. Passons sur la version live de "Where The Sinners Go", enregistrée en 2011 lors du festival Woodstock en Pologne, qui ne fait que confirmer la bonne forme d'Andi Deris qui parvient à rendre fort appréciable un morceau somme toute moyen. La véritable surprise réside dans la présence du court titre "Wanna Be God", pièce tribale axée sur les percussions, dont le groove ne suffit pas à faire oublier un refrain poussif et un intérêt que l'on ne parvient pas à saisir. Celui-ci se fera peut-être plus clair lorsque le morceau sera écouté dans le cadre de l'album complet. La seconde b-side, "Another Shot Of Life", est pour sa part un des titres bonus qui viendra agrémenter une version limitée de l'opus à venir. Mid-tempo passe-partout, pas vraiment accrocheur mais pas vraiment mauvais non plus, le morceau peine à séduire, et se révèle inutilement longuet. Une légère déception, d'autant plus lorsque l'on possède les précédents EPs du groupe, qui recèlent souvent de véritables pépites ("I'm Free", sur l'EP "Are You Metal", bien meilleur que certains titres de l'album, "Find My Freedom", sur l'EP "As Long As I Fall", ou encore la ballade "Light In The Sky" sur l'EP "Forever And One").

Porté par son morceau-titre irrésistible et flamboyant, cet EP remplit parfaitement son rôle d'amuse-gueule, censé ouvrir l'appétit et donner envie de déguster rapidement le plat de résistance. Si quelques doutes restent de mise à l'écoute des deux b-sides moins convaincantes, HELLOWEEN semble bien parti pour continuer sur sa lancée et continuer à affiner son Speed Metal, pour le bonheur des jeunes et moins jeunes. Inutile de dire qu'à Halloween, les citrouilles ont été de la fête !

A lire aussi en POWER METAL par GEGERS :


BLACK MAJESTY
Cross Of Thorns (2015)
Le Speed Metal de papa




BLACK MAJESTY
Stargazer (2012)
Un peu plus près des étoiles


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Andi Deris (chant)
- Michael Weikath (guitare)
- Sascha Gerstner (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Dani Loble (batterie)


1. Burning Sun
2. Wanna Be God
3. Another Shot Of Life
4. Where The Sinners Go (live In Poland)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod