Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  SINGLE

Commentaires (9)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Edguy, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Shockmachine, Lovebites, Darker Half, Chroming Rose, Scanner, Zonata, Steel Attack, The Storyteller , Montany, Metalium, Insania, Heavenly
- Membre : Rawhead Rexx, Holy Moses, The German Panzer , Michael Kiske , Roland Grapow , Andi Deris , Masterplan, Unisonic, Place Vendome, Beautiful Sin, Pink Cream 69
- Style + Membre : Serious Black, Gamma Ray, Symfonia
 

 Site Officiel D'helloween (1954)
 Myspace (840)
 Chaîne Youtube (792)

HELLOWEEN - Skyfall (2021)
Par GEGERS le 3 Avril 2021          Consultée 2162 fois

Tout comme on dit souvent que la dernière impression est celle que l’on retient, il est important de soigner ses introductions. La première image que l’on offre contextualise la relation, lui donne une teneur qui pourra être infléchie ou remaniée au fil de l’échange, mais qui ne changera jamais radicalement. Il est ainsi surprenant de voir HELLOWEEN nouvelle mouture, "pimpé" par l’intégration nouvelle (depuis cinq ans tout de même) de ses deux anciens membres emblématiques Kai Hansen et Michael Kiske, proposer en guise de préambule à son nouvel album sans titre le morceau qui le clôture, en l’occurrence "Skyfall", plus de douze minutes au garrot tout de même. À l’inverse d’IRON MAIDEN, qui a pris pour habitude de balancer en single le seul morceau court et potable de ses nouvelles réalisations, les citrouilles jouent donc la carte des retrouvailles en grandes pompes, bien décidées à montrer la synergie et l’harmonie retrouvées entre Michael Weikath (car c’est bien lui qui cristallise les tensions) et ses anciens camarades de jeu.

Ainsi, "Skyfall" se voit décliné, à l’ancienne, sous différents formats. Le premier, classique (celui que l’on trouve sur les versions CD et digital), présente le morceau dans une version "single edit", amputé de plus de cinq minutes. En face B, "Skyfall" dans son intégralité, mais avec un mix vocal différent, la répartition des parties chantées entre Andi Deris, Michael Kiske et Kai Hansen étant différente de celle que l’on retrouvera sur la version album. Ces deux morceaux ainsi présentés sont exclusifs au single. Un second format, édité en vinyle uniquement, contient "Skyfall" dans sa version circoncise ainsi que le titre "Indestructible", issu pour sa part de l’album à paraître. C’est la première de ces deux versions que nous évoquons ici.

Le dernier morceau écrit et composé seul par Kai Hansen pour HELLOWEEN avant son départ est un petit morceau espiègle répondant au nom de "I Want Out", vous connaissez ? Et bien c’est avec un titre complexe et alambiqué que le leader de (feu ?) GAMMA RAY nous revient, puisque c’est lui qui signe paroles et musique de "Skyfall", dont la trame narrative, mise en images par un clip sympathique, évoque l’atterrissage catastrophe d’un vaisseau extraterrestre sur Terre. Si cela sent un peu le réchauffé, c’est normal, EDGUY avait fait la même en 2001 avec le morceau "Save Us Now" (album "Mandrake"). Musicalement, l’approche est old school, et d’entrée le titre évoque la période des "Keepers", notamment la partie 2. Dans le riff, tout autant que dans l’ambiance, Hansen joue ici la carte de la nostalgie, mais pas seulement. "Skyfall" ne fait pas qu’évoquer le vieux HELLOWEEN, il ne pourrait tout simplement pas, puisque seul Kiske œuvrait au chant sur les albums emblématiques de l’époque. Le groupe se voit ici "contraint" de s’adapter à l’exigence de servir la soupe à trois chanteurs, même si sur ce premier extrait Andi Deris s’efface pour laisser s’exprimer plus amplement Hansen et Kiske, ce dernier se retrouvant d’ailleurs fort bien servi, les lignes de chant les plus intéressantes lui étant réservées. Et tout autant que le joufflu vocaliste possède la même amplitude et puissance vocale qu’il y a trente-cinq ans, on trouve étrange le mix appliqué à la voix d’Andi Deris, à laquelle la profondeur et le groove habituels font défaut. Car là est la gageure, proposer des mélodies et un mixage mettant en valeur tous les protagonistes ce qui, à l’écoute de ce single, ne semble pas gagné.

Speed et épique (comment pourrait-il en être autrement ?), "Skyfall" veut nous en mettre plein la vue, mais il manque à cette version edit une logique et une progression. Sur tous les titres longs d’HELLOWEEN, il y a un motif marquant, suivi généralement par un refrain efficace. Ici, ce sont plusieurs motifs courts, certes percutants mais sans logique réelle, qui se succèdent pour construire cette version bancale dont on peine à trouver une force et un intérêt. Alors que "Pumpkins United" se faisait bluffant justement grâce à la force de ses mélodies, les chanteurs se mettant à leur service, ce premier extrait de l’album à venir nous perd à partir de la troisième minute dans une multitude de motifs certes intrinsèquement inspirés, mais à l’intérêt limité. Un défaut que l’on ne retrouve pas sur la version "alternative vocals edit" qui, présentant le morceau dans son intégralité, nous permet de comprendre et d’apprécier sa construction et sa progression. Mettant plus en avant le talent des trois chanteurs, cette version propose notamment un break planant mêlant guitares et claviers, quelques éléments acoustiques, et permet surtout d’apprécier plus longuement la litanie des guitares, qui sont bien ici les reines. Suivant les mélodies vocales, ou s’envolant dans de jouissifs moments de bravoure, leur mise en son est délectable. Le final du morceau, avec la succession des voix et la fusion des six-cordes, est une véritable apothéose. Cette version propose de plus un clin d’œil plus appuyé aux "Keepers" avec cette voix parlée qui précède un break presque atmosphérique.

Bref, l’allumage est explosif, mais le pétard est bien faiblard si on le compare à l’excellence d’un "Pumpkins United" publié il y a déjà trois ans. L’erreur est ici de proposer une version "cut" qui, naturellement, dénature l’ambition et nuit au propos. Le morceau n’étant pas, dans tous les cas, destiné à être diffusé sur les ondes, pourquoi ne pas l’avoir proposé dans sa version complète ? À l’inverse, si l’objectif était ici d’attiser l’intérêt et faire monter la sauce jusqu’à l’été, pourquoi ne pas avoir proposé une speederie plus concise mais aussi plus efficace ? Car "Skyfall" pose des questions plus qu’il ne rassure, et c’est avec impatience que l’on va attendre les douze minutes de la version complète pour découvrir le morceau dans son intention originale. Et puis, semble-t-il, onze autres titres-satellites. Ce ne sera qu’à ce moment-là que nous pourrons nous prononcer sur le retour aux affaires de ce HELLOWEEN +2.

A lire aussi en POWER METAL par GEGERS :


Marius DANIELSEN
Legend Of Valley Doom Pt. 1 (2015)
AVANTASIA, 15 ans plus tard.

(+ 2 kros-express)



HELLOWEEN
Pumpkins United (2017)
Les citrouilles ascètes


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Andi Deris (chant)
- Michael Weikath (guitare)
- Sascha Gerstner (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Dani Löble (batterie)
- Kai Hansen (chant, guitare)
- Michael Kiske (chant)


1. Skyfall (single Edit)
2. Skyfall (exclusive Alternative Vocals Edit)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod