Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  SINGLE

Commentaires (9)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Edguy, Chroming Rose, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Insania, Metalium, The Storyteller , Heavenly, Montany, Scanner, Zonata, Shockmachine, Steel Attack
- Membre : Rawhead Rexx, The German Panzer , Andi Deris , Pink Cream 69, Michael Kiske , Roland Grapow , Beautiful Sin, Unisonic, Symfonia, Place Vendome, Masterplan
- Style + Membre : Gamma Ray, Serious Black
 

 Site Officiel D'helloween (1659)
 Myspace (553)
 Chaîne Youtube (511)

HELLOWEEN - Pumpkins United (2017)
Par GEGERS le 18 Octobre 2017          Consultée 2536 fois

Je vais vous faire une confidence. En général, quand un chroniqueur débute un papier par ce genre de phrase, cela signifie qu'il va s'étaler longuement sur sa vie, se perdre dans des atermoiements qui n'intéressent personne d'autre que lui. Mais il faut que je vous le dise : voilà, j'aime franchement, sincèrement et profondément autant le HELLOWEEN des années 2000 que celui des années 80. Donnez-moi du "I Want Out", j'adore ! "The Tune", du mésestimé "Rabbit Don't Come Easy" ? J'exulte ! "I Want Out" ? Chef d'oeuvre, of course. "The Invisible Man", 18 ans plus tard, ça déboîte aussi, non ? Et lorsque je fais crachouiller le son faiblard d'un "Walls Of Jericho" dans ma chaîne, je ne me sens pas écrasé sous le poids d'un acte fondateur intouchable. Après tout, et en toute subjectivité, ils ont largement fait mieux après, non ?

Du coup, j'avoue que ma première pensée à l'annonce du remariage de Michael Weikath avec ses anciens acolytes Kai Hansen et Michael Kiske a été "Merde, à tous les coups cela va repousser la date de sortie du prochain album du groupe, ces conneries". Ne vous méprenez pas. Que Kiske, Hansen, Weikath et tout ce petit monde s'entende de nouveau très bien, cela me fait très plaisir, et génère même une petite pointe de nostalgie (ah, si seulement ils avaient pu continuer de collaborer après 1988...) mais y a t'il vraiment matière à créer sur ce rabibochage ? Le dernier album rassemblant tout ce beau monde est sorti il y a trente ans, et tous ont mené une carrière honorable depuis, HELLOWEEN en tête, dont l'énergie créatrice repose depuis de nombreuses années en grande partie sur le talent d'Andi Deris. Une tournée, why not. Un morceau ? Vraiment ?

"Pumpkins United", qui est à la fois le nom de la tournée prévue et de ce single qui lui sert de bande-annonce, fait dans le "fan-service" pur et dur, jouant à fond la carte de la nostalgie, et exaltant les valeurs que les metalleux jugent essentielles : la fraternité, la solidarité, l'amitié résistant aux écueils de l'existence (après avoir passé autant d'années à se tirer dans les pattes, c'est beau). Le point à retenir, néanmoins, c'est que ce titre déboîte. Eh oui, bien sûr, avec autant de talents rassemblés, il était évident que les Citrouilles ne pouvaient proposer autre chose qu'un morceau de bravoure épique et digne de leur passé. Si l'intro grandiloquente hésite, mélange entre "March Of Time" et le jingle de l'émission "The Voice", le riff rassure, tout comme les profusions de lignes de guitare certes nostalgiques, mais sans se faire pour autant passéistes. HELLOWEEN célèbre son histoire, sans renier son identité actuelle. Il suffit, pour s'en convaincre, d'apprécier le bel équilibre trouvé entre les voix des trois chanteurs, Andi Deris, Kai Hansen et Michael Kiske, dont les lignes de chant s'entremêlent dans un joyeux fouillis qui parvient à éviter la cacophonie. Les paroles ? Cinglantes, définitives : Hosanna, les Citrouilles sont là ! Les clins d’œil aux morceaux emblématiques du groupe sont nombreux, puisqu'on recense notamment des références à "Dr Stein", "We Burn", "Ride The Sky", "Eagle Fly Free", "Walls Of Jericho" ou "Wake Up The Mountain" notamment (j'en ai raté ? Dites-le moi en commentaire !).

Le break néoclassique, avec ses chœurs préfabriqués et ses claviers cache-misère, pourrait constituer la faiblesse principale d'un morceau qui s'étend tout de même sur plus de six minutes. Mais pas le temps de s'attarder sur ce point de détail, puisque les solos de Sascha Gerstner, Michael Weikath et Kai Hansen se succèdent avec une frénésie et une flamboyance telle qu'il est inutile de chercher la petite bête. Jouant sur la corde sensible, HELLOWEEN puissance 7 ne nous donne pas matière à le critiquer. Car désapprouver ce morceau, ce serait finalement renier les 30 années de carrière du groupe, tant "Pumpkins United" constitue la synthèse parfaite de l'identité HELLOWEEN. Les riffs résolument 2000, les mélodies et les refrains "catchy" qui se posent en successeurs directs des "Keepers", tout est là. Ce nouveau morceau offre de quoi alimenter l'intérêt pour la tournée qui s'en vient, c'est une évidence. Constitue-t-il pour autant la première étape d'une nouvelle force créatrice ? Rien n'est moins sûr. En attendant, c'est la saison des citrouilles.

3,5/5.

A lire aussi en POWER METAL par GEGERS :


MOB RULES
Cannibal Nation (2012)
MOB RULES en boucle !




MOB RULES
Tales From Beyond (2016)
Retour vers le futur


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Andi Deris (chant)
- Michael Weikath (guitare)
- Sascha Gerstner (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Dani Löble (batterie)
- Kai Hansen (chant, guitare)
- Michael Kiske (chant)


1. Pumpkins United



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod