Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (24)
Questions / Réponses (2 / 3)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Shockmachine, Lovebites, Darker Half, Chroming Rose, Scanner, Zonata, Steel Attack, The Storyteller , Montany, Metalium, Insania, Heavenly
- Membre : Rawhead Rexx, Holy Moses, The German Panzer , Michael Kiske , Roland Grapow , Andi Deris , Masterplan, Unisonic, Place Vendome, Beautiful Sin, Pink Cream 69
- Style + Membre : Serious Black, Gamma Ray, Symfonia
 

 Site Officiel D'helloween (2181)
 Myspace (950)
 Chaîne Youtube (874)

HELLOWEEN - Master Of The Rings (1994)
Par DARK BEAGLE le 20 Juin 2016          Consultée 798 fois

Après avoir touché, soit on s’enlise, soit on rebondit. Pour HELLOWEEN, la situation est plutôt délicate ; la longue traversée du désert vécue a grandement entamé la crédibilité des Citrouilles et les départs conjugués de Michael Kiske (chant) et Ingo Schwichtenberg (batterie) montraient aux aveugles à quel point le groupe n’en était plus un. Le trio restant va rapidement embaucher un nouveau chanteur en la personne de Andi Deris (PINK CREAM 69 et grand ami de Michael Weikath) et Uli Kusch (ex GAMMA RAY et HOLY MOSES) pour défoncer les fûts.

Le mot d’ordre ? Revenir au style qui avait fait la renommée de HELLOWEEN.

Autant le dire tout de suite, le pari n’est pas franchement tenu. Mais aussi partiel qu’il soit, le résultat se montre quand même rassurant quant à la capacité des Allemands de rebondir. "Master Of The Rings" est un disque qui fait office de catharsis pour les musiciens, qui avaient besoin de se prouver qu’ils pouvaient encore jouer Heavy.

De ce côté, l’auditeur est plutôt servi avec le furieux "Sole Survivor", le speed "Where The Rain Grows" ou le morceau de bravoure qu’est "Mr Ego" et son groove monstrueux, dédicacé, on le devine, à Kiske. Mais le groupe varie le propos, il flirte avec le FM sur le très bon "Why", destiné à l’origine à l’ancien groupe d’Andi Deris, il se frotte avec réussite à la ballade ("In The Middle Of A Heartbeat") et renoue avec son humour avec plus ou moins de chance ("Perfect Gentleman", "The Game Is On"…).

Cependant HELLOWEEN demeure une formation convalescente et le disque manque de souffle, de puissance. Certains morceaux se veulent anecdotiques ("Take Me Home"), d’autres sont un peu téléphonés ("Secret Alibi") et il convient de séparer le bon grain de l’ivraie. Et si Kusch nous en met plein les oreilles au niveau batterie, le chant de Deris demeure encore pour le moins délicat pour les fans de la période Kiske.

Un disque correct dans l’ensemble, qui manque parfois de jus, mais qui se veut encourageant quant à l’avenir des Citrouilles.

A lire aussi en POWER METAL par DARK BEAGLE :


LOVEBITES
Clockwork Immortality (2018)
Let me entertain you




LOVEBITES
Electric Pentagram (2020)
Tank girls


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   BAST
   DARK BEAGLE
   FREDOUILLE
   GEGERS
   PIERRE

 
   (6 chroniques)



- Andi Deris (chant)
- Roland Grapow (guitare)
- Michael Weikath (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Uli Kusch (batterie)


1. Irritation
2. Sole Survivor
3. Where The Rain Grows
4. Why ?
5. Mr Ego
6. Perfect Gentleman
7. The Game Is On
8. Secret Alibi
9. Take Me Home
10. In The Middle Of A Heartbeat
11. Still We Go



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod