Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (61)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stratovarius, Soulhealer, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland
- Membre : Mehida, Symfonia, Elias Viljanen , Northern Kings, Altaria
- Style + Membre : Cain's Offering, Silent Voices
 

 Sonata Arctica France (514)
 Site Officiel (332)
 Myspace (372)

SONATA ARCTICA - Reckoning Night (2004)
Par JEFF KANJI le 21 Mars 2014          Consultée 678 fois

On peut dire qu’en l’espace de trois opus de qualité alignés avec une insolente mais déjà peut-être trop présente facilité ("Winterheart’s Guild"), SONATA ARCTICA s’est confortablement installé dans le fauteuil de leader du Spimélo que STRATOVARIUS n’est plus en mesure de lui disputer (le groupe a alors splitté et l’album éponyme ne sera absolument pas en mesure de lui redonner son statut d’antan).

Et il fallait bien un album de la trempe de "Reckoning Night" pour donner un coup de fouet aux Finlandais qui intronisent leur nouveau et actuel claviériste Henrik Klingenberg, débauché chez SILENT VOICES. Son empreinte est manifeste dès les premières mesures de "Misplaced" appuyées par un orgue Hammond surprenant chez les Finlandais qui nous ont habitués à des sonorités plus cristallines. Henkka apporte avec lui quelque chose de plus organique qui va considérablement peser par la suite sur la musique du groupe. Outre les claviers, on sent que Jani Liimatainen s’est doté d’une 7-cordes au vu des rythmiques grasses de "Don't Say A Word" ou encore "Wrecking The Sphere" - le bonus japonais d’une qualité dingue qui aurait avantageusement pu remplacer la ballade "Shamandalie" qui commence à montrer les limites d’expression de Tony Kakko dans ce domaine.

Ce dernier, qui a commencé à prendre des cours de chant au cours des sessions était déjà un grand vocaliste, il devient sur "Reckoning Night" un véritable tueur ! Entre les lignes de chant superposées et enchaînées de "Don’t Say A Word", sans doute la composition la plus aboutie du groupe, le Speed encore innocent de "My Selene" qui a bien gagné ses galons avec le temps ou encore de "Ain't Your Fairytale", ou encore les cordes vocales plus musclées de "Blinded No More", mid-tempo pour le moins surprenant qui pourrait faire croire à un ralentissement global de l’opus. Je renvoie dans les 22 avec "Wildfire" et son introduction inquiétante, sa rythmique échevelée où l’orgue Hammond sait prendre sa place et les lignes vocales d’inspiration plus théâtrale qui laissent transparaître des influences bien plus diversifiées qu’on n’aurait pu le croire.

Pas loin d’être le meilleur opus de SONATA ARCTICA, "Reckoning Night" s’est assuré par sa variété, la minutie de sa mise en son et sa qualité, une pérennité assez exceptionnelle dans la discographie du combo, nombreux étant ceux qui, avec le recul, en viennent à le considérer aujourd'hui comme le meilleur album du groupe, ce qui était loin d’être gagné à sa sortie où l’on avait l’impression que SONATA ARCTICA avait diversifié la formule pour ne pas lasser.

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


ULTIMATIUM
Vis Vires Infinitus (2015)
La fraîcheur finlandaise sur mon été

(+ 1 kro-express)



ETHERNITY
Obscure Illusions (2015)
Bien joué la spreutels connection


Marquez et partagez





Par MEFISTO



Par METAL




 
   JULIEN

 
   FIGHTFIREWITHFIRE
   JEFF KANJI
   MEFISTO
   T-RAY

 
   (5 chroniques)



- Tony Kakko (chant)
- Jani Liimatainen (guitare)
- Marko Paasikoski (basse)
- Tommy Portimo (batterie)
- Henrik Klingenberg (claviers)


1. Misplaced
2. Blinded No More
3. Ain't Your Fairytale
4. Reckoning Day, Reckoning Night...
5. Don't Say A Word
6. The Boy Who Wanted To Be A Real Puppet
7. My Selene
8. Wildfire
9. White Pearl, Black Oceans...
10. Shamandalie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod