Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (18)
Questions / Réponses (3 / 19)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Country Communion
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (2188)
 Myspace (779)

KISS - Destroyer (1976)
Par POWERSYLV le 21 Mars 2007          Consultée 19969 fois

Le succès conséquent de l’album Alive ! fin 1975 propulse KISS au sommet du monde du hard rock US (voire du rock tout court). Fort de cet envol, le groupe et son management savent qu’ils doivent battre le fer tant qu’il est chaud et c’est une nouvelle partie de la carrière du groupe qui s’ouvre. Désormais la Kissmania est de mise : on trouve KISS en bandes dessinées, en figurines, en poupées. Des produits dérivés sont commercialisés (boîtes de maquillage, cartables …). Les 4 musiciens sont élevés au rang de super-héros par les teenagers (cf. la pochette de cet album) et ce n’est pas fini. Il faut retourner en studio pour proposer un nouvel album. Pour cela, le groupe décide de travailler avec le producteur Bob Ezrin. Ce personnage est connu pour ses travaux avec ALICE COOPER, LOU REED, Peter Gabriel et plus tard PINK FLOYD (c’est lui qui produira le mythique The Wall en 1979).

Destroyer est un album qui, bien que réussi, est assez particulier pour KISS. Ceci est sans doute dû précisément à l’influence du producteur. Ici, on a à la fois l’impression d’un tout (concept album ?), d’une cohérence d’ensemble … et en même temps, chaque titre possède son aura. On sent qu’il y a un travail de fond intéressant, la plupart des titres sont excellents et en même temps, il y a quelques expérimentations. Destroyer est donc à la fois un classique de KISS et un disque plus ambitieux qui, je trouve, a un esprit particulier de par son côté travaillé et diversifié (on n’en est pas au niveau de The Elder quand même). Au niveau du son (meilleur), on entre dans une autre ère avec ce disque. On regrettera pourtant que la groupe ait un peu perdu en spontanéité lorsqu’on compare Destroyer avec, par exemple, les très rock’n roll Dressed To Kill, Kiss ou même son successeur Rock’n Roll Over (d’où ma note de 4/5).

En même temps, faut pas cracher dans la soupe non plus car cette galette que beaucoup considèrent comme un must de KISS (voire leur meilleur !) possède bon nombre de classiques du groupe … mais bon, il y en a pratiquement sur chaque album. En première ligne, « Detroit Rock City » et « Shout It Out Loud » qui deviennent des hymnes immédiats, à l’image de « Rock’n Roll All Nite ». Ces 2 titres sont repris en chœur à chaque grand’ messe Kissienne. Il y a une introduction à « Detroit Rock City » (que l’on ne trouve pas sur les compilations mais uniquement sur l’album) avec des bruits de voitures, des portières qui claquent, des dialogues et même à un moment on entend « Rock’n Roll All Nite » en filigranes. Preuve que quelquechose à changé sur ce disque, qu’on essaie d’établir des liens, une cohérence …

Une autre illustration : l’enchaînement fort réussi de « Detroit Rock City » sur le remuant « King Of The Night Time World » avec son riff typique sur le couplet. Terrible. « God Of Thunder » voit KISS se frotter à un registre beaucoup plus lourd et sombre, avec la voix inquiétante de Gene Simmons : c’est sur ce titre que son personnage prend toute sa dimension (avec ses crachats de sang lors des concerts). « Flamming Youth » est sautillant et enjoué, purement rock’n roll. Autre titre emblématique du disque : « Beth », ballade romantique avec piano et violons chantée par Peter Criss a eu un énorme impact et a contribué au succès de l’album (et pourtant ce n’était que la face B du single « Detroit Rock City » !). En concert, il y a toujours ce moment où les lumières s’éteignent, où le batteur félin vient s’asseoir sur le devant de la scène, serviette autour du cou pour interpréter sous un projecteur ce grand moment de tendresse. On peut citer aussi le simpliste et amusant « Do You Love Me » où Paul joue la star adulée : j’ai entendu une reprise de ce titre par NIRVANA sur un bootleg contenant des chutes de studio, une horreur. On citera pour être complet « Great Expectations », titre gnan-gnan et un peu ridicule (désolé) avec ses chœurs, son piano et qui se charge avec le moyen « Sweet Pain » de remplir l’album.

Le succès grandissant, l’intrusion de Bob Ezrin et la mainmise de plus en plus forte du duo Simmons/Stanley sur le travail de KISS n’auront pas que des avantages. Peter Criss et surtout Ace Frehley commencent à se sentir peu à peu prisonniers de ce succès et des modalités de fonctionnement du groupe : le guitariste et le batteur commencent à se voir refuser la plupart de leurs idées. Ils ne voient pas forcément d’un bon œil ce succès commercial soudain et contrairement à Paul et Gene, ils ont du mal à le gérer. Quelques légers troubles surgissent lors de la composition de l’album. Ace s’oppose de façon frontale à Bob Ezrin qui n’hésite pas, un jour, à faire exécuter par un autre guitariste un solo de l’album alors qu’Ace n’est pas venu au studio. Ce début de tension au sein des membres du groupe est encore maîtrisé à l’époque mais s’intensifiera pendant les 5 ans à venir.
En ce qui me concerne, même si j’aime bien ce Destroyer, je préfère son successeur Rock’n Roll Over (sorti la même année) qui est plus frais et rentre dedans, tout en gardant d’excellents hymnes.

A lire aussi en HARD ROCK par POWERSYLV :


KISS
Dressed To Kill (1975)
Kiss passe le cap du troisième album

(+ 1 kro-express)



ROSE TATTOO
Blood Brothers (2007)
Frères de sang, réunis dans l'adversité


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- Pete Criss (batterie)
- Paul Stanley (chant, guitare)
- Gene Simmons (basse, chant)
- Ace Frehey (guitare, chant)


1. Detroit Rock City
2. King Of The Night Time World
3. God Of Thunder
4. Great Expectations
5. Flaming Youth
6. Sweet Pain
7. Shout It Out Loud
8. Beth
9. Do You Love Me
10. Rock'n'roll Party (outro)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod