Recherche avancée       Liste groupes



      
LIVRE  |  OEUVRE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Kiss
  Hotter Than Hell
1975 Dressed To Kill
  Alive!
1976 Destroyer
  Rock And Roll Over
1977 Love Gun
  Alive Ii
1978 Kiss Meets The Phantom O...
  Ace Frehley
  Gene Simmons
  Peter Criss
  Paul Stanley
1979 Dynasty
1980 Unmasked
1981 Music From The Elder
1982 Creatures Of The Nigh...
1983 Lick It Up
1984 Animalize
1985 Asylum
1987 Crazy Nights
  Exposed
1989 Hot In The Shade
1992 Revenge
1993 Alive Iii
1996 Kiss Unplugged
1998 Psycho Circus
2009 Sonic Boom
2012 Monster
2016 Kiss Rocks Vegas
 

- Style : The Dead Daisies, Slade, Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Mountain, Black Sabbath, Black Country Communion, Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (3429)
 Myspace (1352)

KISS - Backstage Pass (paul Stanley) (2022)
Par DARK BEAGLE le 19 Mai 2022          Consultée 1428 fois

Note : bien que ce livre date de 2019 pour la VO, il n'est sorti qu'en 2022 en France et c'est cette édition qui sert de support à la chronique suivante.

Si vous voulez connaître la vie de Paul Stanley, nul doute que "Face The Music" est le livre le plus à même de combler votre curiosité. Si votre trip c’est plutôt le développement personnel, du genre "Aide-toi car tu es le Seul à Pouvoir t’Aider comme tu ne Peux pas Aider les Autres avant de d'Être Aidé Toi" alors "Backstage Pass" est l’ouvrage qu’il vous faut ! En effet l’ami Paul nous raconte par le menu ce qu’il fait pour toujours avoir la forme et réussir tout ce qu’il entreprend. Et là, vous me dites « stop ! C’est quoi ce délire ? » et je pourrais entièrement vous comprendre. Pour être totalement franc, ce bouquin pourtant très court (un peu moins de 270 pages) a failli me tomber des mains à plusieurs reprises.

Paul Stanley, je l’aime bien. Des mecs de KISS il m’a toujours semblé être celui qui avait le plus la tête sur les épaules. Bon, sans avoir tout à fait tort, il convient d’admettre qu’il est également un peu perché, qu’il vit entièrement dans un autre monde, un univers que l’on ne peut même pas imaginer. Ce qu’il raconte, là, est parfois aberrant et pourtant, cela n’endommage pas trop son capital sympathie. Une fois que l’on a accepté l’idée que ce type est devenu un extra-terrestre par rapport au reste du commun des mortels, la pilule passe un peu mieux.

Bref, le Starchild se propose de devenir votre coach personnel pour réussir votre vie en se basant sur sa propre expérience et la philosophie qu'il applique au jour le jour dans son existence. Le fait que je sois à la base plutôt réfractaire à ce genre d’ouvrage n’allait pas aider à regarder l’ensemble d’un œil bienveillant et effectivement, je n’y ai pas vu beaucoup d’intérêt. Ce n’est pas au niveau d’absurdité d’une Kaia Ra (et là, je présente toutes mes excuses pour ceux qui s’y intéressent et/ou qui y croient, mais on est proche de la secte avec elle) et cela ne prétend pas toucher le même lectorat ni apporter la même finalité. Stanley veut partager le gâteau avec le plus de monde possible parce que selon lui, nous avons tous les capacités pour atteindre le sommet.

Oui et non. Il se contredit un peu sur ce point précis, mais dans l’esprit c’est ça. Il va surtout parler de lui-même, de sa famille et bien sûr de KISS, mais pas autant qu’on apprécierait. Il dit clairement quand il n’aime pas certains albums (pêle-mêle : "Music From The Elder" qui aurait eu besoin d’un producteur plus présent selon lui, "Carnival Of Souls" parce que KISS n’a pas à être dans la noirceur), il ne maquille rien de ses pensées envers Peter Criss quand il sauve sans trop forcer Ace Frehley. Il va causer un peu de sa peinture, de cuisine également (ce chapitre un peu gênant où il raconte qu’il a réussi un plat de pâtes au poivre et au fromage râpé italien et qu’il l’a dégusté en état de plénitude dans sa cuisine).

Et donc il discute, se servant de sa vie comme exemple, expliquant comment il pense, comment il fonctionne, quelles ont été ses réflexions quant à l’éducation religieuse de ses enfants. Et au bout d’un moment, l’amusement devant ces phrases rébarbatives qui se répètent beaucoup tout du long se change en une espèce d’agacement. L’envie de prendre Paul par les épaules et de le secouer se fait ressentir tant il est déconnecté de la réalité de la plupart des gens. Certes, il a écrit ceci en 2019 pour la VO, son père était encore vivant, proche de devenir centenaire, mais cela n’empêche en rien ce gamin du Queens de vivre dans une espèce de bulle dorée. Oui, son enfance n’a pas été facile. Oui, il faut être conscient qu’il a beaucoup souffert et que percer dans la musique est remarquable quand on est sourd d’une oreille, mais à quel moment a-t-il lâché le fil de la réalité ? À quel moment sa vie est-elle devenue à ce point dingue qu’il ne touche plus réellement sol ?

Bon, forcément, c’est biaisé, je ne suis pas client de ce genre de livre. Mais celui-ci n’a plus vraiment de raison d’être depuis la crise sanitaire, vu qu’il lui est antérieur et que, logiquement, il ne le prend pas en compte. Et forcément, quand on donne des leçons de vie pour réussir, aujourd’hui, c’est un facteur important vu que cette saleté frappe aveuglément sans se soucier de l’ethnie, du sexe ou de l’âge. Certainement le truc le plus humaniste à avoir fait son apparition ces dernières années. Là, un appendice du genre « comment gérer sa vie derrière un masque ? » aurait pu valoir son pesant de cacahuètes (vu comme le Starchild est relâché dans ses propos). Non, au lieu de cela, on a un petit truc qui concerne sa relation de longue date avec Gene Simmons, ce dernier étant il est vrai relativement peu cité tout du long, sinon pour le côté « il a mis KISS de côté pour Hollywood ». Sympa quand même de voir que dans le showbiz, deux types d’un même groupe arrivent encore à s’aimer après pas loin de cinquante ans passés ensemble.

Plus sérieusement, ce livre est proche du vide. Le zéro absolu, aussi bien littéraire (chose que l’on peut pardonner sur une véritable biographie où l’on ne s’attend pas vraiment à de grandes figures de style, juste des faits, des anecdotes avec l’espoir que ce soit raconté de façon passionnante), qu’au niveau du contenu pour qui reste hermétique à ce genre d’exercice. Forcément, cette chronique s’en retrouve biaisée vu que c’est mon cas, mais j’aurais pu me montrer plus indulgent si Stanley n’était pas capable de balancer une énormité effarante avec le flegme qui le caractérise. Très autocentré (il le dit, il est vaniteux, mais il y a la bonne et la mauvaise vanité après tout…), parfois très suffisant, et en décalage total avec nos vies de pécores que c’en est parfois non pas dérangeant, mais gênant. Si vous avez aimé "Face The Music", considérez cela comme un complément qui ne mène pas à grand-chose. Si vous voulez connaître la prose de Paul… Passez votre chemin.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


BLUE ÖYSTER CULT
Cultösaurus Erectus (1980)
Huître du paléolithique




HEART
Dog & Butterfly (1978)
De bons présages


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Paul Stanley
- Tim Mohr (co-auteur)


1. Introduction
- première Partie : Le Business Et Le Succès
2. Laissons Le Passé Au Passé
3. Soyez Durs Envers Vous-même Mais Soyez Toujours Vo
4. Tous Les Succès Commencent Avec La Conscience De L
5. Un Optimisme Combattif
6. La Seule Règle Devrait être : Aucune Règle
7. Soyez Maîtres De Vos Actions, Soyez Maîtres De Vos
- deuxième Partie : Les Relations Et La Famille
8. Vivre Pour Les Autres C'est Vivre Pour Toujours
9. Notre Vie Prend De La Valeur Lorsque Nous Faisons
10. Les Barrières Dont Nous Héritons Limitent La Dista
11. Luttez Pour Mettre La Barre Plus Haut Pas Pour La
12. Comprenez Le Pourquoi Et Luttez Moins Avec Le Pour
- troisième Partie : Soi, La Santé Et Le Bonheur
13. Jetez Votre Bucket List
14. Choisir Vos Combats Signifie Que Vous Gagnerez Plu
15. Quand Vous Comprenez Le Véritable Sens De Ce Que V
16. La Vanité N'est Pas Du Narcissisme
17. Etre Fier De Ce Que Nous Faisons Est être Fier De
18. Si Nous Allons Toujours De L'avant, Notre Voyage N
- outro
- addendum
- remerciements



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod