Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2013 All Hell Breaks Loose
2015 The Killer Instinct
 

- Membre : Wami, Vince Neil , Lynch Mob, Breaking Benjamin, Ratt, Stone Sour
- Style + Membre : The Chelsea Smiles , Black Label Society, The Almighty , Thin Lizzy, Phil Lynott

BLACK STAR RIDERS - Another State Of Grace (2019)
Par DARK BEAGLE le 4 Décembre 2019          Consultée 1406 fois

Cela ne sera jamais assez répété, martelé : THIN LIZZY est un incontournable du Hard Rock des années 70 et du début des '80, proposant une discographie très qualitative ainsi que l’une des plus équilibrées qui soient. Si l’ombre de Phil Lynott plane encore à Dublin, non loin de celle de Rory Gallagher, ce n’est pas qu’à Temple Bar, il est resté une institution et chaque sortie de Brian Downey, le génial batteur irlandais, pour interpréter les vieux titres qui sont souvent autant de classiques, est attendue avec impatience. N’en déplaise aux esprits chagrins, BLACK STAR RIDERS est l’héritier du grand Phil, légitimé en cela par la présence de Scott Gorham qui n’a rien perdu de sa flamboyance. "Another State Of Grace", le quatrième album du groupe a débarqué avec sa pochette d’une sobriété intrigante, là où la formation nous avait habitués à des pin-ups ou des haltérophiles (bon, moins sexy).

Tout d’abord, ça a un peu bougé au sein du groupe. Jimmy DeGrasso (ex MEGADETH) s’en est allé. Selon Ricky « almighty » Warwick, ce n’est pas un mal, vu qu’il n’était pas sur la longueur d’onde des autres musiciens et pourrissait soigneusement l’ambiance. Il est remplacé part Chad Szeliga qui aura vite trouvé ses marques. Le batteur de BLACK LABEL SOCIETY est parfaitement à sa place ici et son jeu musclé va plutôt bien convenir au style de BLACK STAR RIDERS. Le départ – à l’amiable dans son cas - de Damon Johnson peut paraître plus préjudiciable vu son importance au niveau de la composition. Christian Martucci de STONE SOUR le remplace et là encore le choix s’avère assez judicieux. Avec ce sang neuf, BLACK STAR RIDERS connaît une nouvelle jeunesse tout en respectant les fondamentaux du groupe.

Qu’est-ce que "Another State Of Grace" ? C’est un ensemble de dix compositions qui suintent le Rock, la sueur, avec un parfum d’Irlande bien tassé comme un bon whiskey. Dix morceaux qui forment un tout, avec quelques petites faiblesses, mais qui ne suffisent pas à déteindre sur ce qui est vraiment bon. Et là, dans ce domaine, il y a du choix ! On pourrait faire un track-by-track long et fastidieux, mais quel en serait l’intérêt ? L’écoute de ce disque serait nettement plus parlante. Les vampires dans l’ombre, eux, peuvent se frotter les mains, ça sent bon THIN LIZZY à de nombreuses reprises, mais restreindre le groupe à cela serait une grave erreur. Alors oui, difficile de ne pas dire que "Tonight The Moonlight Take Me Down" ressemble à un rescapé de "Bad Reputation" ou de "Black Rose" avec son saxophone assuré ici par Michael Monroe et que le chant de Warwick évoque toujours celui de Lynott, chaud et efficace. Mais là encore, nous retrouvons Gorham à l’écriture, lui qui a longtemps été l’un des plus fidèles lieutenants de Phil Lynott, en compagnie de Downey et nous retrouvons là sa patte, pour une ouverture vraiment réussie.

Du long de ses trente-neuf minutes, l’album ne perd pas de temps et chaque titre est conçu pour être un petit brûlot d’intensité, ballades comprises. Ça va vite, ça joue bien et les couplets, comme les refrains se veulent percutants. Le title-track est une véritable bombe et n’a rien de la publicité mensongère. La grâce, là, vous la trouverez. Enfin, si vous pouvez imaginer le mariage incestueux entre THIN LIZZY et les DROPKICK MURPHYS. Ce morceau dégage un parfum d’Irlande, une espèce de gigue menée de main métallique par BLACK STAR RIDERS et qui a tout de l’hymne. Et si vous aimez particulièrement le côté Heavy de la Force, ne ratez surtout pas "In The Shadow Of The War Machine", écrasant à souhait, avec un Warwick impérial derrière le micro (et là, pour le coup, le côté THIN LIZZY est bien moins flagrant, avec ces petites touches de modernité amenées par Martucci qui s’exprime pleinement ici). Dans un registre plus soft, c’est surtout "Why Do You Love Your Guns?" qui mérite que l’on se penche dessus. Pourtant, la ballade a l’air banale, mais quand on la suit avec les paroles sous les yeux, son aspect très engagé est forcément séduisant. En gros, Warwick dresse un constat sévère sur les armes à feu, aux USA, après une énième tuerie dans une école. "Pourquoi vous aimez vos armes ?", nous interpelle-t-il, avant de rajouter, froidement, "plus que vos enfants ?". Ambiance.

Moins réussi, en revanche, nous trouvons "What Will It Take", un duo en compagnie de Pearl Aday, belle-fille de Meat Loaf et épouse de Scott Ian, qui peine à décoller. Voilà le genre de morceau qui est vite défini comme étant un bouche-trou tant il n’apporte rien à l’ensemble. Mais attention, c’est un truc qui n’apporte rien de qualité quand même, mais le groupe a placé la barre assez haute tout du long et le moindre morceau moins fort en pâtit forcément. Après, heureusement, ces moments sont peu nombreux et le disque se tient vraiment bien. Il est dense, fort, savamment Rock’N’Roll et absolument décomplexé. C’est brut, ça file pied au plancher mais ça reste mélodique. Et c’est tout à fait ça que l’on attend de BLACK STAR RIDERS. On se laisse porter, jusqu'au final soigné qu'est "Poisoned Heart", plus léger après le déluge de "In The Shadow Of The War Machine", qui permet, comme le ferait un bon dessert, de terminer sur une note sucrée.

"Another State Of Grace" est un album chaud, brûlant même. Une décharge d’adrénaline qui allie la subtilité des ’70 avec une approche souvent assez moderne. Alors oui, par moments, si l’on ferme les yeux, on a l’impression d’entendre un THIN LIZZY qui sonnerait actuel, que ce soit au niveau du phrasé des guitares ou de la voix de Warwick. Mais "Another State Of Grace" est bien plus abouti que "Heavy Fire", plus entier, plus percutant, il dégage un charme et peut-être bien quelque chose qui ressemble à de la sérénité que son grand frère n’avait pas forcément. Ce serait juste parfait si BLACK STAR RIDERS tournait un peu plus par chez nous.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


KINGDOM COME
In Your Face (1989)
Vous reprendrez bien une petite faciale ?




HOLLYWOOD VAMPIRES
Rise (2019)
Entretien avec des vampires


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ricky Warwick (chant, guitare)
- Scott Gorham (guitare)
- Christian Martucci (guitare, chant)
- Robert Crane (basse)
- Chad Szeliga (batterie)


1. Tonight The Moonlight Let Me Down
2. Another State Of Grace
3. Ain't The End Of The World
4. Underneath The Afterglow
5. Soldier In The Ghetto
6. Why Do You Love Your Guns ?
7. Standing In The Line Of Fire
8. What Will It Take
9. In The Shadow Of The War Machine
10. Poissoned Heart



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod