Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (11)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2013 All Hell Breaks Loose
2015 The Killer Instinct
 

- Membre : Wami, Vince Neil , Lynch Mob, Breaking Benjamin, Ratt, Stone Sour
- Style + Membre : The Chelsea Smiles , Black Label Society, The Almighty , Thin Lizzy, Phil Lynott

BLACK STAR RIDERS - All Hell Breaks Loose (2013)
Par MULKONTHEBEACH le 24 Octobre 2013          Consultée 2961 fois

THIN LIZZY représente à mes yeux tout ce que la Musique peut apporter de meilleur au fan de Rock que je suis : de l’énergie, de la mélodie, un sens inné de la composition, et un chant immédiatement reconnaissable.

Après avoir tourné sous ce nom, et avec différents line-up pendant de nombreuses années, le guitariste historique du groupe, Scott Gorham a eu l’envie d’enregistrer un album. Soit. Alors, la mémoire de Phil Lynott est t’elle intacte ? Ce grand chanteur, figure indissociable et emblématique de THIN LIZZY, compositeur et leader de ce grand groupe qui a officié de 1972 à 1983 ? En outre, l’un des pionniers qui a contribué à inventer le Hard Rock et ses dérivés. La question est double. Oui, Scott Gorham est le seul membre restant, et l’on peut dès lors se poser des questions sur les réelles motivations de l’homme à vouloir raviver cette flamme, ce Rock glorieux qui l’a rendu célèbre. Je pense que pour répondre à cette question, il est plus judicieux de parler du disque en lui-même.

Tout d’abord, un point important qui me choque : cette production old school, tout droit sortie du début des 90’s, avec ce son de batterie qui casse les oreilles, on croirait entendre TWISTED SISTER, que j’adore au demeurant, mais ce n’est pas la même musique… Pourtant, ce Jimmy DeGrasso a joué avec SUICIDAL TENDENCIES, et une pléiade d’autres groupes majeurs, Mais force est de constater que son jeu, paré de roulements inefficaces, ou plutôt inadéquats dans ce genre musical où les musiciens servent la musique et non le contraire, ne trouve pas sa place ici. Pour ce qui est du bassiste, c’est le néant total, le désert de Gobi, la basse n’est ni ronflante, ni dansante ici, elle est quasi inexistante. Un comble quand on connaît un tant soit peu le jeu de Phil. Je ne parlerai pas du guitariste additionnel qui est aux abonnés absents, comme la plupart de nos députés sur les les fauteuils de l’assemblée. En fait, la vraie et seule déception musicale vient de Ricky Warwick, pourtant le chanteur-guitariste et leader de ce groupe mésestimé que fut The ALMIGHTY au début des années 90. À croire qu’on lui a demandé de singer ce pauvre Phil, qui doit se retourner dans sa tombe. Le single "Bound To Glory" en est un bon exemple. Le phrasé, l’intonation même sont à l’identique de ce que Phil proposait, l’homme en moins L. Le pire étant "Kingdom Of The Lost", où l’on croirait entendre les POGUES au grand complet, avec ce refrain tombé comme un cheveu dans la soupe, une sorte de pub Rock, les soli de guitare en plus… Scott Gorham en fait des tonnes, alors qu’il a fait sa réputation sur ses harmonies ciselées, toujours bien senties, et qu’ il envoie ici des soli totalement prévisibles, avec toujours ce son à grincer des dents… Merci à Kevin Shirley, producteur pourtant connu pour s’être occupé de DREAM THEATER et pour avoir participé à la renaissance d’IRON MAIDEN il y a quelques années. Outre le son criard, c’est son incapacité à mixer qui me laisse perplexe… Un Andy Sneap aurait largement fait l’affaire tout en étant moins cher, sans aucun doute.

Alors, « tribute band » ou nouveau groupe ? Bah… La seule chose qu’on ne peut décemment pas remettre en cause, ce sont les chansons, bien écrites, un brin évidentes, mais encore faut t’il les écrire ! Le titre "Hey Judas" est béton, "Kissin' The Ground" est bien Heavy, mais encore une fois, cette production datée gâche tout à elle seule. Dans la mise en forme, on a un sentiment de… gâchis justement. Après, si l'on veut parler du fond, de l’intégrité de la démarche, le seul, évidemment, qui est responsable de cette entreprise, n’est autre que Scott Gorham, qui, s’il n’était pas là aux tout débuts du groupe, reste le seul membre restant de la formation légendaire de LIZZY.
Avec ce jeu des chaises musicales, ce turnover des membres en très peu de temps, on ne peut décemment pas prendre au sérieux ce BLACK STAR RIDERS.
De plus, il faut malheureusement le rappeler, le Californien a changé de nom au dernier moment sous la pression des fans…

Hum, étrange sensation, une certaine nostalgie m’envahit soudain, sentiment relayé par le fait que nous sommes en 2013, et que tout, absolument tout sur cet album me fait penser à Phil Lynott, sans ce dernier… Et c’est là bien évidemment que le bât blesse, car c’est l’intention qui prime avant tout en musique, celle-ci parle pour elle-même, et ne triche jamais. Elle est le marqueur de tout, pour les mélomanes que nous sommes, cette boîte noire qui nous parle dans ces moments qui n’appartiennent qu’à nous. Alors BLACK STAR RIDERS, vrai groupe ou usurpation d’identité ? Avec l’âge de Scott, malheureusement, le jugement est sans appel.

A lire aussi en HARD ROCK par MULKONTHEBEACH :


TKO
Let It Roll (1979)
Avis aux curieux, c'est une bombe mélodique !




SAMANTHA 7
Samantha 7 (2000)
Retour inespéré du barjot CC Deville de POISON !


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Ricky Warwick (chant, guitare)
- Scott Gorham (guitare lead)
- Damon Johnson (guitare lead)
- Marco Mendoza (basse)
- Jimmy Degrasso (batterie)


1. All Hell Breaks Loose
2. Bound For Glory
3. Kingdom Of The Lost
4. Bloodshot
5. Kissin' The Ground
6. Hey Judas
7. Hoodoo Voodoo
8. Valley Of The Stones
9. Someday Salvation
10. Before The War
11. Blues Ain't So Bad



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod