Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD / HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (15)
Questions / Réponses (3 / 11)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Slade, Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Country Communion
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (2209)
 Myspace (811)

KISS - Creatures Of The Night (1982)
Par POWERSYLV le 16 Septembre 2007          Consultée 13711 fois

Ambitieux, bien composé mais incompris par les fans de KISS qui attendaient un retour au gros hard rock, Music From The Elder fut un flop cinglant pour le groupe et ses membres. Eux qui pensaient quand même faire mieux qu'Unmasked … même pas en rêve. Les 4 musiciens sont bien désapointés fin 1981, même s'ils ne s'avouent pas vaincus. Enfin, quand je parle de 4 musiciens, je devrais dire « les 3 musiciens qui se sentent encore concernés par KISS ». En effet, Ace Frehley qui n'arrive définitivement pas à se sortir de ses problèmes d'alcool et de substances et qui s'est un peu énervé pendant les sessions de travail avec Bob Ezrin sur The Elder s'est fait une raison : KISS a perdu en notoriété et ne pourra remonter la pente, même si les nouvelles compositions en préparation se révèlent (enfin) plus percutantes. Il participe peu enthousiaste en ce début 1982 à la (superbe) pochette du futur album Creatures Of The Night dont il est question ici, et aussi au clip du prometteur single « I Love It Loud » qui voit effectivement le combo pointer vers un retour à des tonalités plus agressives … voire même carrément heavy. Mais le guitariste cosmique est à bout de souffle et un accident de voiture en avril 1982 sonnera le glas de ses activités dans KISS. Inactif depuis fin 1981 mais toujours officiellement guitariste du groupe (il est crédité sur Creatures Of The Night ... alors qu'il ne joue pas dessus !), on apprendra en novembre 1982 qu'Ace n'est plus membre de KISS.

Les 3 autres avaient alors déjà entamé la composition de Creatures Of The Night en ayant compris cette fois qu'il leur fallait revenir à un hard rock couillu comme il savait si bien le faire. Et KISS a les atouts pour cela. KISS sait qu’il peut et veut définitivement sonner plus heavy. Qu’est ce qui a motivé ce choix ? Le fait d'avoir avec Eric Carr un batteur au jeu plus heavy et de le faire participer un peu plus. Le fait aussi de vouloir coller à l'air du temps : en 1982, la nouvelle vague énergique de heavy metal venue d'Angleterre est à son zénith, suivie de près par les débuts d’un hard haut en couleur et en paillettes du côté de Los Angeles (MOTLEY CRUE, W.A.S.P., RATT, TWISTED SISTER et les autres pour qui KISS est d’ailleurs l’un de leurs parrains). Cette fois, les décisions du groupe ne seront pas bridées par un quelconque producteur (bye bye Bob Ezrin, évidemment). Gene Simmons et Paul Stanley reprennent les affaires en main, non sans l’assistance du producteur Michael James Jackson.

Avec tout cela, KISS a retrouvé l’envie de faire des compos plus directes avec une grosse rythmique et des guitares revenant au premier plan. Une envie qui va donner des ailes aux 3 membres restants qui sortent enfin l'album que les fans attendaient ! Avec l’aide de quelques compositeurs en vogue (Jim Vallance et même le jeune Brian Adams pour ne citer que les plus fameux, ou le moins connu Adam Mitchell), KISS retrouve enfin la rage et l’inspiration. Il faut dire qu’ils ont été aidés par de fins bretteurs à la guitare en remplacement de Ace : Bob Kulick, l’éternel homme de l’ombre ... mais aussi et surtout un jeune homme, Vincent Cusano qui offre au groupe un jeu plus moderne et heavy, ainsi que des talents de compositeurs non négligeables. Un musicien complet. Aussi ne fût-il pas difficile au groupe de trouver un successeur officiel après le départ d'Ace en novembre 1982 : sous le nom de Vinnie Vincent et sous le masque d'un Ank égyptien (qu’il ne gardera pas longtemps comme on le verra l’année suivante), Vincent Cusano devient officiellement le nouveau guitariste de KISS. Même s’il n’est pas crédité sur ce disque, il le sera sur son successeur.

Creatures Of The Night se fait dès le début plus percutant avec la chanson titre. « Creatures Of The Night » montre d’emblée le retour aux affaires d’un groupe qu’on disait fini. L’album possède un gros son, le plus gros que le groupe n’ait jamais eu. En place depuis le départ de Peter Criss en 1980 et alors qu’il était un peu en retrait sur The Elder, Eric Carr explose ici : le son de la batterie est redoutablement heavy. Aucune comparaison avec le jeu plus hard rock et basique de Peter Criss. Sur « Creatures Of The Night », fini les cris suraigus de castra ou autres douceurs que Paul a expérimenté depuis Dynasty : le chanteur à l’étoile retrouve un timbre percutant come à l’époque de Love Gun. Tout semble bien huilé et la suite ne démontre pas le contraire. Citons tout de suite le redoutablement heavy « I Love It Loud », LE hit de l’album servi par un clip monstrueux avec un Gene pas commode chantant dans un téléviseur et ces gamins hypnotisés, avançant dans la nuits les yeux illuminés vers leurs Maîtres : les 4 créatures de la nuit. La chanson elle même est un mid-tempo heavy à souhait, terrible malgré son solo (de Paul Stanley !) un peu court (7 notes). Dans le genre lourd (la spécialité de Gene « God Of Thunder » sur ce disque, alors que Paul chante sur les titres un peu plus enlevés), on a aussi l’écrasant « War Machine » et « Rock’n Roll Hell » aux refrains fédérateurs.

On notera que Vinnie Vincent a co-signé « I Love It Loud » (un signe). Le guitariste qui était encore un peu en free-lance s’illustre à la fois comme co-compositeur mais aussi comme guitariste sur le redoutable « Killer » et la ballade « I Still Love You ». Sur ce titre doux et velouté, Paul Stanley se livre au chant avec ses tripes. « I Still Love You » peut sans peine se ranger aux côtés de « Beth », même si elle ne connaîtra pas (commercialement) le succès de son aînée. Les 3 titres restants bien que sympathiques à écouter ne resteront pas dans les annales : « Saint And Sinner » est un mid tempo au refrain assez énergique, le plus groovy « Keep Me Comin’ » voit encore Vinnie Vincent à la guitare et « Danger » est aussi bien gaulée que son chanteur avec un refrain typique du KISS des années 80.

Très bonne surprise de cette année 1982, Creatures Of The Night est un album charnière dans la carrière de KISS. Album du renouveau et du retour du groupe dans le giron du rock dur, premier opus sans la participation d’Ace Frehley, il est aussi le dernier que KISS sortira pour la maison de disques Casablanca qui a accompagné le groupe depuis ses débuts. D’ailleurs, Neil Bogart le patron de Casablanca décède pendant les sessions de Creatures. Cet album lui sera dédié. Comme on le verra, c’est aussi le dernier album de l’époque masquée, les membres du groupe découvrant leur visage pour la première fois en 1983. Creatures montre le visage heavy de KISS, celui que les fans attendaient depuis Love Gun. Malgré ses qualités évidentes, le succès commercial sera passable, loin de retrouver les scores de ventes des années 70. A l’heure où le hard’n heavy se démarque du rock dit « classique » en ce début des années 80, KISS devient moins « mainstream » et a visé ses fans les plus hard qui sont ravis de ce retour … mais certainement plus tout-à-fait le même public que 7 ans plus tôt. Et puis, les plaies de ces 3 dernières années ont un peu de mal à cicatriser aussi. Les concerts sont toujours aussi orgiaques mais paradoxalement moins fréquentés (certains sont même annulés). Cependant, une nouvelle ère débute pour KISS qui avec quelques temps de retard tourne la page et fait enfin son entrée dans les années 80, les années heavy.

A lire aussi en HARD ROCK par POWERSYLV :


MOTÖRHEAD
Kiss Of Death (2006)
Le … 18ème album de lemmy & co.

(+ 2 kros-express)



BACKYARD BABIES
People Like People Like People Like Us (2006)
Le retour des babies : rock'n roll !


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- Paul Stanley (chant, guitare)
- Gene Simmons (chant, basse)
- Ace Frehley (guitare (ne joue pas))
- Eric Carr (batterie)
- Vincent « Vinnie Vincent »cusano (non crédité, guitare)
- Bob Kulick (non crédité, guitare)
- Robben Ford (non crédité, guitare)
- Adam Mitchell (non crédité, guitare)
- Steve Farris (non crédité solo guitare sur 1)
- Jimmy Haslip (non crédité basse sur 5)


1. Creatures Of The Night
2. Saint And Sinner
3. Keep Me Comin'
4. Rock And Roll Hell
5. Danger
6. I Love It Loud
7. I Still Love You
8. Killer
9. War Machine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod