Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  DVD

Commentaires (2)
Questions / Réponses (2 / 3)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Country Communion
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (2176)
 Myspace (770)

KISS - Kissology, Volume 1: 1974-1977 (2006)
Par ALANKAZAME le 16 Mai 2011          Consultée 5325 fois

"You wanted the best and you got it, the hottest band in the world, KISS !". Les inconditionnels du groupe de Hard Rock new-yorkais le plus populaire de la planète auront sans aucun doute reconnu la mythique phrase introductive des concerts de KISS. C’est notamment cette phrase qui introduit le hit "Deuce" sur le mythique "Alive!", l’album avec lequel tout a commencé. En 2006, alors que le line-up classique réunifié en 1996 a été dissout une dernière fois quelques années auparavant, Gene Simmons et Paul Stanley décident d’entretenir malgré tout le mythe en publiant une rétrospective exhaustive de leur carrière via une série de DVD en 4 volumes. Cette rétrospective, c’est "Kissology", sans doute le plus beau cadeau que KISS n’ait jamais offert à ses fans. Et puisque le concept se présente sous la forme de quatre volumes, je commencerai logiquement mon passage en revue de la saga avec le premier volume.

Ce premier volume de "Kissology" recouvre tout naturellement la période la plus mythique du groupe, celle partant des balbutiements, en 1974, et prenant fin à l’apogée, en 1977. Cette période, la plus culte et la plus prolifique du combo, aura vu naître un groupe légendaire, composé de musiciens qui le sont tout autant incarnant chacun un personnage atypique : Paul Stanley, the Starchild, Gene Simmons, the Demon, Ace Frehley, the Spaceman et Peter Criss, the Catman. Parti de rien du tout, KISS atteindra des sommets et deviendra le fer de lance de toute une génération artistique. "Kissology, volume 1" propose de revivre cette période de grandeur, en son et en images.

Deux DVD, trois si l’on compte le disque bonus, pour un total de plus de quatre heures de musique… Vous en avez voulu, vous en aurez ! Comme ce sera le cas avec les volumes suivants, chaque disque propose plusieurs concerts mythiques ainsi que quelques extraits d’émissions télévisées. Le premier disque couvre la période précédant la sortie d’"Alive!", le second celle s’étendant de la tournée promotionnelle de "Destroyer" à celle de "Love Gun". Autant dire qu’on se retrouve confrontés à deux cas de figure bien différents : la première partie montre un petit groupe encore peu connu et avide de succès, la seconde partie expose une formation au sommet de sa gloire et surfant sur un succès digne des plus grands.

On démarre donc logiquement avec un extrait un peu merdique d’"Acrobat", un titre composé par Ace Frehley qui sera rapidement abandonné, avant d’embrayer sur le premier concert complet, celui donné en janvier 1975 à San Francisco, pendant la tournée promotionnelle de l’album "Hotter Than Hell". Probablement le concert le plus vintage de la saga : en noir et blanc, avec un son délicieusement root d’une qualité assez surprenante quand on connaît les moyens techniques de l’époque. On enchaîne avec un concert cette fois-ci en couleurs et contemporain du succès d’"Alive!", à la Cobo Arena de Detroit, puis on passe à la vitesse supérieure sur le disque 2, avec un concert donné au Bodukan Hall, au Japon, et un dernier issu d’un enregistrement réalisé au Summit de Houston. Le tout entrecoupé de vidéos promotionnelles toutes plus kitschs les unes que les autres et de quelques interviews anecdotiques.

Ceux qui ne connaissent pas ou peu KISS ne pourront qu’être conquis par la formidable vitalité du concept artistique du groupe à cette époque : c’est bourré d’énergie, c’est fun, c’est original, c’est transcendant. On découvre ou on redécouvre avec un plaisir immodéré la candeur d’un Paul Stanley androgyne, jovial et sautillant, le terrible sourire démoniaque et les mimiques bestiales de Gene Simmons, le jeu de scène si spécial d’Ace Frehley, qui balance sans modération des soli de guitare de malade, et l’énergie débordante de Peter Criss qui martèle ses futs avec un enthousiasme communicatif.

Âge d’or oblige, tous les titres sont géniaux et brillamment interprétés. Ce premier volume de "Kissology" est un véritable best-of de ce que le groupe a su faire de mieux, un aperçu consistant et exhaustif de ce qu’est KISS : son esprit, sa musique, son évolution dans le temps avec des shows toujours plus grandioses. A cette époque l’alchimie entre les quatre membres était parfaite et on sent bien entre eux cette complicité et cette ambition partagée d’atteindre des sommets. Les bonnes idées des uns et des autres enrichissent au fil des ans le rock’n’roll circus : la pyrotechnie omniprésente, le déluge d’énergie physique de Paul Stanley ; Gene Simmons qui crache du feu à la fin de "Firehouse", puis du sang au début de "God Of Thunder" et même, avant que ce titre ne soit créé, de "1000 Years" ; Ace Frehley qui fait fumer sa guitare et tire des roquettes avec elle pendant son solo, Peter Criss qui casse la baraque en prenant le micro sur le fabuleux "Black Diamond", avant de s’élever avec sa batterie sur une plate-forme amovible, qui était en réalité sur les premiers concerts un monte-charge dangereusement bancal… C’est énorme, c’est immense… C’est KISS ! Le vrai KISS.

Si "Kissology" ne comprend pas de réelle surprise (si ce n’est celle de trouver des enregistrements aussi vieux d’une aussi bonne qualité), on est quand même content d’y trouver quelques raretés, et notamment l’interprétation du boulet de canon "Take Me" en deuxième position sur les set-lists des deux derniers concerts, l’interprétation ultra-rare de "Hooligan" avec un Peter Criss en très grande forme, ou les débuts d’Ace Frehley au chant avec "Shock Me". On savoure également l’authenticité des performances scéniques d’un quatuor qui se donnait à fond : par exemple sur le concert de Detroit, Paul et Gene semblent fatigués par l’enchaînement des dates mais Ace est dans une forme éblouissante et du coup il n’y en a que pour lui. Sur le concert au Summit, on voit ce même Ace complètement bourré sur scène, annonçant les difficultés à venir, mais malgré tout époustouflant à la guitare. Il arrive aussi que Gene enflamme ses cheveux en crachant du feu, ou que Paul fasse tomber son micro en gesticulant, poussant Gene à le remplacer sur un couplet de "Firehouse"... A mon sens, le clou du spectacle est atteint avec le concert du Bodukan, où tout le monde est en pleine forme : le groupe, visiblement hyper heureux d’être là, et le public, largement féminin (ça s’entend) et littéralement déchaîné.

Alors bien sûr, avec ce genre de coffret on est en droit de se demander si tout cela n’est pas avant tout réservé aux fans. Mais vu la qualité du truc, je serai tenté de dire que non. En fait, ce premier volume de "Kissology" est une pièce de collection, qui permet en grande partie de comprendre pourquoi le groupe a influencé des générations entières de musiciens de part la qualité de ses shows, pourquoi Paul Stanley a à lui tout seul engendré la future vague Glam Metal, pourquoi Gene Simmons a servi de référence aux futurs pontifes du Black Metal, pourquoi Ace Frehley est entré au panthéon des guitares heroes… Bref, pourquoi KISS est un groupe culte. Ces deux DVD exposent un groupe au sommet de son art, composé de jeunes musiciens indéniablement talentueux qui fondaient alors exclusivement leur popularité grandissante sur une capacité inépuisable à foutre le feu à des salles concert comme jamais aucun groupe de Hard Rock ne l’avait fait auparavant. Si vous aimez le genre, vous ne pourrez qu’adorer. En tous cas moi, je ne m’en lasse pas.


NB : le volume 1 comprend généralement un disque bonus, qui peut contenir trois concerts – incomplets - différents. Le plus rependu propose un concert donné au Madison Sqaure Garden (New York) en 1977, un autre propose un concert donné à Largo la même année, et autre un concert donné à Detroit en 1976. A vous de faire votre choix, mais les trois se valent et n’apportent pas grand-chose par rapport au contenu du disque 2.

A lire aussi en HARD ROCK par ALANKAZAME :


ALICE COOPER
Dragontown (2001)
Toujours indus, mais plus Cooper !

(+ 1 kro-express)



TWISTED SISTER
Still Hungry (2004)
La bête est de retour !


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Paul Stanley (chant & guitare)
- Gene Simmons (chant & basse)
- Ace Frehley (guitare & chant)
- Peter Criss (batterie & chant)


1. Disc 1
- long Beach Auditorium, 17/02/1974
2. Acrobat'
- abc's In Concert, 21/02/74
3. Nothin' To Lose
4. Firehouse
5. Black Diamond
- the Mike Douglas Show, 29/04/1974
6. Gene Simmons Interview
7. Firehouse
- winterland Ballroom, San Francisco, 31/01/1975
8. Deuce
9. Strutter
10. Got To Choose
11. Hotter Than Hell
12. Firehouse
13. Watchin' You
14. Nothin' To Lose
15. Parasite
16. 100,000 Years
17. Black Diamond
18. Cold Gin
19. Let Me Go, Rock 'n' Roll
- the Midnight Special 01/04/1975
20. She
21. Black Diamond
- alive! Promotional Videos (1975)
22. C'mon And Love Me
23. Rock And Roll All Nite
- documentary: Cadillac, Michigan (october 1975)
- cobo Arena, Detroit 26/01/1976
24. Deuce
25. Strutter
26. C'mon And Love Me
27. Hotter Than Hell
28. Firehouse
29. She
30. Parasite
31. Nothin' To Lose
32. 100,000 Years
33. Black Diamond
34. Cold Gin
35. Rock And Roll All Nite
36. Let Me Go, Rock 'n' Roll

- disc 2
- so It Goes
1. Interview
2. Black Diamond
3. The Paul Lynde Halloween Special, 31/10/1976
4. Interview
5. King Of The Night Time World
- budokan Hall, Tokyo (02/04/1977)
6. Detroit Rock City
7. Take Me
8. Let Me Go, Rock 'n' Roll
9. Ladies Room
10. Firehouse
11. Makin' Love
12. I Want You
13. Cold Gin
14. Do You Love Me
15. Nothin' To Lose
16. God Of Thunder
17. Rock And Roll All Nite
18. Shout It Out Loud
19. Beth
20. Black Diamond
- don Kirshner's Rock Concert 28/05/1977
21. I Want You
22. Hard Luck Woman
23. Love 'em And Leave 'em
- the Summit, Houston, 02/09/1977
24. I Stole Your Love
25. Take Me
26. Ladies Room
27. Firehouse
28. Love Gun
29. Hooligan
30. Makin' Love
31. Christine Sixteen
32. Shock Me
33. I Want You
34. Calling Dr. Love
35. Shout It Out Loud
36. God Of Thunder
37. Rock And Roll All Nite
38. Detroit Rock City
39. Beth
40. Black Diamond



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod