Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Kiss
  Hotter Than Hell
1975 Dressed To Kill
  Alive!
1976 Destroyer
  Rock And Roll Over
1977 Love Gun
  Alive Ii
1978 Kiss Meets The Phantom O...
  Ace Frehley
  Gene Simmons
  Peter Criss
  Paul Stanley
1979 Dynasty
1980 Unmasked
1981 Music From The Elder
1982 Creatures Of The Nigh...
1983 Lick It Up
1984 Animalize
1985 Asylum
1987 Crazy Nights
  Exposed
1989 Hot In The Shade
1992 Revenge
1993 Alive Iii
1996 Kiss Unplugged
1998 Psycho Circus
2009 Sonic Boom
2012 Monster
2016 Kiss Rocks Vegas
 

- Style : Slade, Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Country Communion, Black Sabbath
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (2386)
 Myspace (990)

KISS - Kiss Vampirella (2018)
Par DARK BEAGLE le 22 Juin 2019          Consultée 611 fois

En dehors de la musique, KISS se décline sous plein de formes. Le merchandising autour de cette formation est tout simplement hallucinant, et ce depuis les années 70. Le succès du groupe était tel que l’on trouvait des poupées à l’effigie du Démon, de l’Enfant des Étoiles, du Chat ou de Space Ace, mais également des comics, sous l’égide de Marvel tout d’abord. Bien qu’à part Gene, aucun autre membre du groupe n’est intéressé par ce média, ces derniers ont perduré à travers le temps, malgré les écarts de popularité, avec souvent pour mot d’ordre une démesure propre au Big Bisou. Aujourd’hui, les éditions Wetta, sous le label Vestron, publient en France certaines de ces BD les plus récentes. C’est ainsi qu’en même temps que "Kiss Army Of Darkness" sort ce crossover entre KISS et… Vampirella.

Vampirella, pour ceux qui ne la connaissent pas, est une vampire extra-terrestre venant de la planète Drakulon, née du pinceau du dessinateur Frank Frazetta (souvenez-vous, les pochettes de nombreux MOLLY HATCHET reprennent son Death Dealer) et de la plume de Forrest J. Ackerman. Souvent fort peu vêtue, elle combat les démons sur Terre et protège l’humanité comme elle le peut (1). Ici, nous la retrouvons dans la Los Angeles de 1974, en tant que bassiste d’un groupe de Rock entièrement féminin. Au même moment, KISS arrive en ville pour enregistrer l’album "Hotter Than Hell".

Christopher Sebela a donc bien travaillé concernant ce détail : KISS a bel et bien enregistré "Hotter Than Hell" à Los Angeles, mais il exagère plus ou moins la popularité du groupe. S’il ne déclenche pas l’hystérie générale sur son passage, certains le reconnaisse tout de même plutôt bien. Seulement voilà, la ville se retrouve vide de ses groupes de Rock. Le style n’existe quasiment plus dans la Cité des Anges et les dernières formations disparaissent les unes après les autres, de façon mystérieuse. C’est ainsi que KISS va se retrouver à un concert du groupe de Vampirella et c’est à partir de là que les choses vont dégénérer.

En effet, certains contrats signés peuvent s’avérer dangereux… Pour le salut de l’âme ! Bien vite le récit va emprunter les codes d’une histoire de Vampirella classique où la belle (ici étrangement très vêtue) va s’adonner à son passe-temps favori. Sous le trait nerveux et pas toujours très précis de Annapaola Martello, l’ensemble se veut quand même sexy et essaye au mieux de respecter les deux univers, même si c’est celui de la vampire qui est toutefois le mieux respecté (KISS étant… KISS, tout simplement), tout en livrant un portrait au vitriol du music business. Le tout étant bien entendu teinté d’un humour parfois noir, souvent absurde. Et pour qui connaît bien l’univers du Bisou, vraiment très drôle par moments, surtout à un moment particulier concernant Peter et Ace.

L’histoire, si elle ne casse pas trois pattes à un canard, reste un bon divertissement et il ne faut pas chercher plus loin concernant ce genre de produit : c’est du pur entertainment, de quoi passer du bon temps tout en s’enfilant quelques classiques de KISS. Le récit souffre parfois de quelques ruptures dans le rythme, de quelques approximations qui ralentissent l’action et qui donnent envie de poser la BD quelques instants pour faire autre chose. Mais contrairement à "Ash Army Of Darkness", on sent un peu moins le côté foutoir dans ce comic book qui semble posséder une certaine ambition malgré tout.

À une époque où KISS annonce sa tournée d’adieu, il est à la fois drôle et intrigant de voir cette résurgence de comic books autour de la formation maquillée, comme s’il s’agissait de capitaliser encore une fois avec le groupe avant qu’il ne soit plus qu’un souvenir pesant quelques centaines de millions de dollars. Encore une fois, "Kiss Vampirella" reste un bon divertissement, mais il ne faut pas y chercher autre chose, comme avec un bon nombre de comics autour du groupe. Celui-ci a la particularité de nous replonger aux tous débuts de la carrière de KISS, quand ils étaient en quête du Rock’N’Roll ultime et, dans ce sens, ce livre est une vraie petite réussite.

(1) encore une fois, ne me regardez pas comme ça. Ce n’est pas moi qui écrit ces histoires !

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


MEAT LOAF
Dead Ringer (1981)
Le motard de l'enfer est de retour !




KIX
Kix (1981)
KIX out the jams ! Ok, je sors...


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Annapaola Martello (dessin)
- Christopher Sebela (scénario)


Non disponible



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod