Recherche avancée       Liste groupes



      
BANDE ORIGINALE DE FILM  |  B.O FILM

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Queen
  At The Bbc
1974 Queen Ii
  Sheer Heart Attack
1975 A Night At The Opera
1976 A Day At The Races
1977 News Of The World
1978 Jazz
1979 Live Killers
1980 The Game
  Flash Gordon
1982 Queen On Fire - Live At ...
  Hot Space
1984 The Works
1986 A Kind Of Magic
  Live At Wembley Stadium
1989 The Miracle
1991 Innuendo
1995 Made In Heaven
2002 The Queen Symphony - Tol...
2005 Return Of The Champions
  Killer Queen : A Tribute...
2008 The Cosmos Rocks
2009 Live In Ukraine
2014 Live At The Rainbow '74
2015 A Night At The Odeon
 

- Style : The Darkness , Sweet, Magnum, Rush
- Style + Membre : Queen + Paul Rodgers
 

 Site Officiel (503)
 Youtube Channel (532)
 Myspace (511)

QUEEN - Flash Gordon (1980)
Par JEFF KANJI le 7 Novembre 2012          Consultée 3795 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Dino De Laurentiis veut adapter les aventures du super-héros Flash Gordon en 1980 et il veut que cela fasse du boucan ! Outre un casting prestigieux (Ornella Muti, Max Von Sydow, Timothy Dalton… et Kenny Baker – Mr R2-D2), quoi de plus original que de faire appel à un groupe de rock pour en composer la bande originale ?
Une première dans l’histoire du cinéma, voilà de quoi motiver QUEEN, toujours à la recherche de nouveaux défis.

Bien occupés par la tournée de "The Game", les quatre protagonistes vont trouver le temps de composer cette B.O. en y incluant des passages parlés du film. Le résultat est à la fois incongru mais permet d’écouter "Flash Gordon" comme une réelle bande originale, retraçant tout le film. Bonne idée donc. Du côté des compositions, on sait le niveau de qualité aléatoire en ce début de décennie, assez loin du génie développé par le groupe quelques années auparavant et surtout affirmant une volonté de produire une musique commerciale, accessible au plus large public possible. Toute la complexité du QUEEN des années 80 réside dans cette équation : le groupe ne renâcle pas à aborder la musique comme un ensemble et non comme un style bien défini, laissant parler sa créativité débordante comme il n'a jamais cessé de le faire, tout en affirmant sur scène son tempérament Rock voire Hard Rock, et en lorgnant de plus en plus sur la Pop.

Dans cette logique, le synthétiseur a fait son apparition dans la musique du groupe sur "The Game". Et "Flash Gordon", s’annonçant comme un blockbuster (qu’il ne sera pas, à part en Angleterre) de science-fiction, est l’occasion rêvée de tester plus amplement ce nouveau joujou. QUEEN s’enthousiasme pour lui, à l’image des ambiances synthétiques développées sur le Love Theme "In The Space Capsule" ou encore des mélodies jouées par celui-ci et qui se substituent totalement aux guitares : "Football Fight". Ces deux exemples sont assez représentatifs, car Freddie Mercury et Roger Taylor montrent une attirance évidente pour cette nouvelle palette de sonorités qui ont cependant un inconvénient aujourd’hui (mais pas à l’époque) : elles sonnent incroyablement désuètes et kitsch. "Football Fight" en est l’exemple le plus édifiant. Il y a également "Escape From The Swamp" qui fait penser à un mauvais nanar d’horreur. En dehors de ça, QUEEN montre un certain talent pour créer de nouvelles textures sonores ("In The Death Cell", "Arboria").

Freddie Mercury continue ses expérimentations, mais il a cette fois la main plus heureuse. "The Kiss" mêle nappes de claviers et chœurs évocateurs pour un résultat enchanteur. La petite mélodie en falsetto est assez marquante. Cette composition de Roger Taylor permet de constater le talent que possède QUEEN dans l’arrangement d’harmonies vocales travaillées. Mais c’est Brian May qui rappelle aux auditeurs que QUEEN est un groupe de Rock avec le thème de Flash qui revient tel un leitmotiv tout au long du disque. On retrouve la basse obsédante de piano et les chœurs percutants sur "Flash’s Theme", "Flash To The Rescue", "Vultan’s Theme", et le final de "The Hero". "Flash" et "The Hero" sont par ailleurs les deux seules véritables chansons et la première sera enregistrée dans une version plus « radiophonique » et sortie quinze jours avant l’album. Ces deux titres seront d’ailleurs interprétés live jusqu’au Hot Space Tour. Brian May nous gratifie aussi d’un majestueux arrangement de la marche nuptiale, rappelant "God Save The Queen", entièrement orchestré à la guitare !

Bilan : deux chansons, des ambiances synthétiques souvent développées à la va-vite mais non sans une certaine réussite, et une réaffirmation nette des qualités du groupe (pertinence des chœurs, arrangements vocaux et enchevêtrement de guitares) ainsi qu’une réelle volonté de proposer quelque chose de novateur. QUEEN a passé l’épreuve de la B.O. et s’en tire avec les honneurs. On écoute "Flash Gordon" comme un tout mais pas comme un album studio de QUEEN, c’est là tout l’inconfort que cela peut procurer, les outrages du temps n’ayant pas épargné ce disque qui, contrairement à tous les autres opus de la Reine, sonne terriblement daté.

2,5/5.

A lire aussi en DIVERS :


JARBOE
Mahakali (2008)
En une fresque musicale cradingue et malsaine




STRAPPING YOUNG LAD
City (1997)
Metal extreme

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   DARK BEAGLE
   NICO

 
   (3 chroniques)



- Freddie Mercury (chant ,clavier)
- Brian May (guitare, chant)
- John Deacon (basse)
- Roger Taylor (batterie,chant)


1. Flash's Theme
2. In The Space Capsule
3. Ming's Theme
4. The Ring
5. Football Fight
6. In The Death Cell
7. Execution Of Flash
8. The Kiss
9. Arboria
10. Escape From The Swamp
11. Flash To The Rescue
12. Vultan's Theme
13. Battle Theme
14. The Wedding March
15. Marriage Of Dale And Ming
16. Crash Dive On Mingo City
17. Flash's Theme Reprise
18. The Hero



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod