Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Queen
  At The Bbc
1974 Queen Ii
  Sheer Heart Attack
1975 A Night At The Opera
1976 A Day At The Races
1977 News Of The World
1978 Jazz
1979 Live Killers
1980 The Game
  Flash Gordon
1982 Queen On Fire - Live At ...
  Hot Space
1984 The Works
1986 A Kind Of Magic
  Live At Wembley Stadium
1989 The Miracle
1991 Innuendo
1995 Made In Heaven
2002 The Queen Symphony - Tol...
2005 Return Of The Champions
  Killer Queen : A Tribute...
2008 The Cosmos Rocks
2009 Live In Ukraine
2014 Live At The Rainbow '74
2015 A Night At The Odeon
 

- Style : The Darkness , Sweet, Magnum, Rush
- Style + Membre : Queen + Paul Rodgers
 

 Site Officiel (517)
 Youtube Channel (555)
 Myspace (524)

QUEEN - Hungarian Rhapsody: Queen Live In Budapest '86 [2012] (1986)
Par JEFF KANJI le 16 Septembre 2013          Consultée 3028 fois

Mais quand QUEEN (enfin Roger Taylor et Brian May pour être exact) va arrêter de tirer sur la corde ? La deuxième sortie DVD du "Live At Wembley Stadium" déjà édité dans ce format en 2003 m’avait pour la première fois semblé plutôt exagérée même si l’édition proposée présentait pour la première fois non pas l’unique show du 12 juillet 1992 mais aussi la date de la veille qui avait été entachée par une pluie battante. J’apprécie plutôt le travail des deux hommes pour rendre justice au répertoire de la Reine et proposer des documents cruciaux pour comprendre la machine de guerre qu’était QUEEN, avec pour résultat une couverture quasi-intégrale des tournées années 80 du groupe (je ne serais pas surpris que la prochaine édition soit le "Final Live In Japan" du Works Tour qui bouclerait la décennie). Toutefois je ne sais que penser d’un troisième album Live issu du Magic Tour de 86…

On peut quasi disqualifier le "Live Magic" sauvagement édité et monté un peu à la va-vite mais le "Live At Wembley '86" peut aisément se suffire à lui-même car il reprend l’intégralité du deuxième Wembley de QUEEN et s’est érigé en Live-phare de ces années-là. Mais faisons un petit rappel historique dont vous n’avez pas forcément conscience en lisant cette chronique : en 1986, nous sommes encore en pleine Guerre Froide, et le bloc de l’Est, sous le joug de l’U.R.S.S post-Brejnev commence à montrer des signes de faiblesse mais aussi de grand isolement. QUEEN a écrit un message de paix à travers "One Vision" et va parvenir après moult efforts à inclure le Népstadion de Budapest au programme de sa tournée des stades de l’été 1986. Un coup d’œil à la setlist et on constatera qu'elle est identique à celle de Wembley à l’exception d’une chanson traditionnelle hongroise sur laquelle je reviendrai.

D’un point de vue nouveauté on l’a donc dans le baba. Donc jouons au seul jeu qu’il nous reste : les comparaisons.

- C’est pour moi de ce point de vue que "Hungarian Rhapsody" parvient à se faire une petite place aux côtés des Lives de qualité déjà sortis par QUEEN. Pour commencer, le son est plus précis et moins cinglant que sur le "Live At Wembley", la guitare de Brian May surtout. On peut remercier une nouvelle fois le travail de Justin Shirley-Smith. Le son tournoie moins également, sans doute à cause de la taille de l’édifice et du climat continental de la Hongrie fin juillet. Les concerts de Wembley étaient mi-juillet, soit un mois après le début de la tournée et s’ils étaient déjà impressionnants de rodage, quelques approximations musicales restaient (notamment la guitare de Brian May qui dépassait d’un peu partout, le point culminant étant atteint sur un solo-fleuve de douze minutes).

- Surtout, le succès et la valeur mythique du "Live At Wembley '86" ne permettaient pas de corriger une chose : Freddie Mercury, s’il parvenait à tout miser sur la puissance, ne pouvait masquer complètement une fatigue vocale évidente, ce qui, dans l’esprit chagrin de beaucoup trop de gens, a pu laisser entendre que ce cher Farrokh Bulsara était incapable de restituer en live ses étonnantes prestations studio. Pour cela écoutez "Hungarian Rhapsody" et vous serez surpris d’y trouver un Freddie en grande forme, toujours axé sur ce chant rauque en puissance mais cette fois-ci plein de verve, avec un timbre d'une rondeur et d'une brillance remarquables : "Tie Your Mother Down", "Tear It Up", "A Kind Of Magic", "Who Wants To Live Forever" sont de belles démonstrations qui enterrent leurs pendants de Wembley.

- Niveau communication avec le public, QUEEN est en terre inconnue. Le public ne répond donc pas de la même façon et Freddie doit le saisir à la gorge dès la fin du second morceau, les conviant à l’une de ces joutes vocales dont il a le secret. Il communique le bonheur du groupe d’être présent, Brian May s’avère même aussi plutôt bavard avant d’entamer "Love Of My Life", et Freddie présente facétieusement un nouveau morceau de QUEEN spécialement pour le public et se lance dans l’interprétation d’une berceuse traditionnelle hongroise où le performer, s’il ne semble pas des plus à l’aise avec le magyar, livre une prestation vocale remplie de sensibilité et de feeling mercuryen qui achève de mettre le public dans la poche des Anglais. À l’issue des dernières notes d’un "Another One Bites The Dust" groovy en diable, Freddie promet au public de Budapest de revenir les visiter dès qu’il en aura la possibilité, ce que QUEEN ne fera jamais pour les raisons que l’on sait…

"Hungarian Rhapsody" s’avère donc au final une bonne surprise, car il permet d’apprécier à nouveau la voix du défunt vocaliste et plus globalement la prestation carrée et flamboyante d’un groupe au faîte de ses capacités et s’il ne vient pas concurrencer le "Live At Wembley '86" niveau ambiance et importance historique (un an après le Live Aid, QUEEN est de nouveau maître dans l'arène), il propose de sérieux arguments, à savoir une qualité d’exécution et d’improvisation des musiciens qui justifie leur statut de légende du Rock, de la Pop et du Hard Rock ; prenez le temps de réécouter les petits licks de basse délivrés par John Deacon sur l’intro de "A Kind Of Magic" ou encore les soli de Brian May qui nous fait un perfect dans ces conditions live. Et que dire des chœurs au poil, puissants et porteurs ? Non, je en vois pas ce qui dissuaderait le fan de QUEEN de se procurer ce Live et, tout en gardant de l’affection pour Wembley, de constater que La Reine a produit d’autres concerts au moins aussi aboutis si ce n’est plus. Le groupe se laissant toujours une liberté d’action scéniquement vous ne le regretterez pas et il peut aussi constituer un très bon premier investissement pour quiconque souhaite se familiariser avec les Lives de QUEEN.

3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


DEF LEPPARD
High' N' Dry (1981)
La révélation

(+ 1 kro-express)



QUEEN
Live At Wembley '86 [1992] (1986)
One worldwide vision


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Freddie Mercury (chant, piano, guitare acoustique sur cd2 - 9)
- John Deacon (basse)
- Roger Taylor (batterie, chant)
- Brian May (guitare, chant, clavier sur cd1 - 9)
- Spike Edney (claviers, guitare additionnelle)


1. One Vision
2. Tie Your Mother Down
3. In The Lap Of The Gods… Revisited
4. Seven Seas Of Rhye
5. Tear It Up
6. A Kind Of Magic
7. Under Pressure
8. Another One Bites The Dust
9. Who Wants To Live Forever
10. I Want To Break Free
11. Looks Like It’s Gonna Be A Good Night - Improv
12. Guitar Solo
13. Now I’m Here

1. Love Of My Life
2. Tavaszi Szél Vizet Áraszt
3. Is This The World We Created…?
4. (you’re So Square) Baby I Don’t Care
5. Hello Mary Lou (goodbye Heart)
6. Tutti Frutti
7. Bohemian Rhapsody
8. Hammer To Fall
9. Crazy Little Thing Called Love
10. Radio Gaga
11. We Will Rock You
12. Friends Will Be Friends
13. We Are The Champions
14. God Save The Queen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod