Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (94)
Questions / Réponses (8 / 56)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Kill 'em All
1984 Ride The Lightning
1986 Master Of Puppets
1988 ...and Justice For Al...
1991 Metallica
1993 Live Shit: Binge & Purge
1996 Load
1997 Reload
1998 Garage Inc.
1999 S&m
2003 St. Anger
2008 Death Magnetic
2016 Hardwired... To Self-...
 

- Style : Exodus, Evile, 4 Arm, Spirit Web, Diamond Head, Heathen, Anthrax, Slayer, Rage, Night Viper, Xentrix
- Membre : Ozzy Osbourne , Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Flotsam And Jetsam, Echobrain, Film
- Style + Membre : The Big 4 , Megadeth
 

 Site Officiel (2458)
 Fan Club Officiel (4860)
 Fan Club Français (local Chapter) (4054)
 New Fan Club Français (local Chapter) (2921)
 Myspace (1062)
 Chaîne Youtube (12401)

METALLICA - Kill 'em All (1983)
Par JEFF KANJI le 19 Avril 2020          Consultée 431 fois

Dans la Bay Area, cela fait quelques années que de jeunes hardos se nourrissent du Heavy européen, cette NWOBHM qui a traversé par le jeu des imports et d'un tape-trading intense. À ce jeu-là, Lars Ulrich, émigré de la Vieille Europe, fait partie des plus maniaques. Il ira jusqu'à s'incruster dans les flight-cases de son idole DIAMOND HEAD (à défaut d'alpaguer MOTÖRHEAD) et rencontre un grand blond mal dans sa peau avec lequel le courant passe immédiatement. Avec l'arrivée de Dave Mustaine et Ron McGovney, METALLICA finit par faire ses premières dates…

De là à enregistrer un album il y a une sacrée marge. Et METALLICA va passer par de nombreux bouleversements, témoigner d'une envie de dingue (jusqu'à déménager à San Francisco pour pouvoir jouer avec Cliff Burton), pour finir par un incident de van resté célèbre (le premier, pas le second plus tragique) et l'arrivée en speed du fondateur d'EXODUS, Kirk Hammett, pour mettre en boîte la plus grosse partie des compositions ciselées pendant ces deux années bien remplies.

"Kill 'Em All" devient ainsi le premier album d'un nouveau genre qu'on appellera Thrash Metal. EXODUS galère encore avec ses démos, et le Speed Metal de METALLICA est une forme de NWOBHM dopée à l'énergie Punk MOTÖRHEADienne. Il faut se mettre à la place des kids qui écoutent ce disque en 1983 : il est alors difficile de trouver quelque chose d'aussi extrême, puisque la formation américaine cherche elle-même à dépasser VENOM dans le domaine. Pendant plusieurs mois (avant que SLAYER ne sorte son premier disque en décembre), METALLICA, avec "Whiplash", "Metal Militia", "Phantom Lord" ou "Motorbreath", est l'apex de la violence Metal à grande échelle. Grande échelle parce que nous sommes aux US bien sûr, Megaforce n'est pas un gros label, mais il dispose d'un réseau de diffusion conséquent, et surtout d'un vendeur de disques qui s'avèrera un découvreur de talents hors-pair en la personne de Jon Zazula, qui suit ses poulains depuis leur démo "No Life 'Til Leather". Dans la foulée il va signer MANOWAR, ANTHRAX, EXCITER et même GRAVE DIGGER, après avoir assuré les lancements de RAVEN et MERCYFUL FATE.

METALLICA est ainsi la première formation estampillée Thrash à sortir un album, mais à l'image de son label, elle est profondément enracinée dans le Heavy européen et particulièrement celui de DIAMOND HEAD. Facile à dire aujourd'hui, alors que l'on a accès à quasi tout grâce à Internet, mais à l'époque ce que l'on remarquait c'est surtout qu'ils aimaient, tout comme MOTÖRHEAD, le Metal ET le Punk, et ça c'était pas si courant.

Et METALLICA a les bonnes compos ! Celles qui s'incrustent durablement dans votre cerveau, celles qui possèdent les meilleurs riffs entendus depuis longtemps, celles où la basse est des plus remarquables. Et qu'importe que tout ne soit pas parfait (le décalage sur le départ de "Seek And Destroy" me surprend encore après toutes ces années avec ces deux guitares pas doublées au poil de cul, le chant de James Hetfield arraché qui ne cherche pas à être beau mais à trouver les bonnes mélodies, et qu'importe si parfois la justesse n'est pas totalement au rendez-vous). Bon il y a aussi du déchet, avec un "Phantom Lord" authentiquement Thrash mais un peu vide, un "Metal Militia" que je n'ai jamais réussi à apprécier, et même "Anesthesia" ne présente qu'un intérêt limité, passé la première partie en basse solo.

"Kill 'Em All" est déjà un classique car il compile sur les mêmes microsillons "The Four Horsemen", "Motorbreath", "Whiplash", "No Remorse" et "Seek And Destroy". Quel metalleux ne connaît pas ces morceaux quasi par cœur ? Ajoutez à cela un "Anesthesia (Pulling Teeth)" qui vient faire de Cliff Burton un bass hero comme il y en aura eu si peu depuis Chris Squire et Geezer Butler (Lemmy Kilmister reste à part), vous avez tous les ingrédients. La production très roots traverse remarquablement le temps, en utilisant des standards assez Heavy Metal (METALLICA commencera franchement à trouver le son avec "Ride The Lightning"). Je dois ajouter (le privilège d'écrire ce papier en 2020) que le travail de remasterisation effectué par les Four Horsemen a fait du bien à ce disque qui manquait un peu de chaleur sur son pressage cd d'origine (le seul disponible pendant longtemps), permettant notamment d'apprécier les prouesses de Cliff Burton. Pour prendre la mesure de toute cette prose, une seule écoute : "The Four Horsemen".

A lire aussi en THRASH METAL par JEFF KANJI :


DAGOBA
Face The Colossus (2008)
Arme de destruction massive




DAGOBA
Black Nova (2017)
Une nouvelle ère prometteuse


Marquez et partagez










 
   POWERSYLV

 
   BAAZBAAZ
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   DARK SCHNEIDER
   FENRYL
   JEFF KANJI
   METAL
   METALINGUS
   ONCLEGUUD
   POSSOPO
   T-RAY

 
   (12 chroniques)



- James Hetfield (chant,guitare)
- Lars Ulrich (batterie)
- Cliff Burton (basse)
- Kirk Hammett (guitare)


1. Hit The Lights
2. The Four Horsemen
3. Motorbreath
4. Jump In The Fire
5. Anesthesia
6. Whiplash
7. Phantom Lord
8. No Remorse
9. Seek & Destroy
10. Metal Militia



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod