Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (20)
Questions / Réponses (3 / 11)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Shockmachine, Lovebites, Darker Half, Chroming Rose, Scanner, Zonata, Steel Attack, The Storyteller , Montany, Metalium, Insania, Heavenly
- Membre : Rawhead Rexx, Holy Moses, The German Panzer , Michael Kiske , Roland Grapow , Andi Deris , Masterplan, Unisonic, Place Vendome, Beautiful Sin, Pink Cream 69
- Style + Membre : Serious Black, Gamma Ray, Symfonia
 

 Site Officiel D'helloween (2181)
 Myspace (950)
 Chaîne Youtube (874)

HELLOWEEN - Pink Bubbles Go Ape (1991)
Par DARK SCHNEIDER le 17 Juillet 2015          Consultée 1264 fois

L’album de la rupture. Pour beaucoup, HELLOWEEN n’est plus depuis "Pink Bubbles Go Apes". On peut comprendre ce point de vue tant le départ de Kai Hansen a impacté la direction musicale du groupe. Jamais plus HELLOWEEN ne sonnera comme sur les "Keepers". La page est tournée. Évidemment, avec son contenu nettement moins Power Metal, "Pink Bubbles" ne pouvait que décevoir, imaginez donc la déconvenue du fan qui s’attendait à un disque dans la continuité des "Keepers"… Il ne pouvait que se rabattre sur le "Heading For Tomorrow" de GAMMA RAY qui faisait très bien l’affaire dans le genre. Mais jugeons donc "Pink Bubbles" avec du recul et en mettant de côté notre rancœur. A-t-on véritablement là un mauvais disque ? Non.

C’est donc Roland Grapow qui prend la place de Kai Hansen. Et il ne propose pas du tout le même style de jeu. Assez axé « Guitar Hero », Grapow apporte un jeu plus centré sur le feeling et doté d’un son plus chaud. On discerne rapidement des influences Malmsteeniennes et 70s en général. Forcément, la musique d’HELLOWEEN subit une mue : terminé le 100% teuton avec ses leads de guitares harmonisées ultra caractéristiques, place à un style plus 70s, avec au passage un coup de frein sur les tempos.

On sent en tout cas que Michael Kiske profite à plein de cette réorientation, lui qui n’a jamais été à l’aise avec le tout Metal. L’apport de Grapow est donc une aubaine pour lui. D’autant que Weiki de son côté semble s’être assagi, en témoigne la superbe ballade "Number One" nimbée de relents New Wave : la mélodie est à tomber, et Kiske y fait des merveilles tout en adoptant un chant sobre au point de vue technique. C’est brillant. Moins marquante, la ballade acoustique de fin permet tout de même de terminer l’album sur une note touchante. Voilà pour les titres calmes.
Pour sa première avec les Citrouilles, Grapow se montre très inspiré puisqu’il accouche du tube "The Chance" et sa mélodie imparable et son refrain travaillé, et aussi de la pièce épique "Mankind", qui prouve qu’HELLOWEEN peut encore le faire dans la grandiloquence. "Someone’s Crying" est un bon speed efficace à défaut d’être inoubliable, par contre, le Rock’N’Roll "Back On The Streets" semble bien vite expédié. Quant au reste, il est évident que les critiques virulentes émises à l’encontre de cet album paraissent en partie justifiées au vu de son aspect quelque peu déséquilibré : "I’m Doing Fine, Crazy Man" est une horreur qui n’a rien à faire là, "Goin' Home" passe inaperçu, "Kids Of The Century" est dans son genre un bon titre (mais en tant qu’opener, c’est un peu la douche froide face à ses prédécesseurs), et "Heavy Metal Hamsters", avec son intro clin d’œil à DEEP PURPLE, propose un refrain enjoué.

Malgré des faiblesses incontestables, un changement artistique qui peut totalement rebuter, "Pink Bubbles Go Ape" n’en reste pas moins un album d’HELLOWEEN plutôt bon, surtout pour ceux qui ont digéré le départ d’Hansen. À ne certainement pas classer parmi les moins bons opus des Citrouilles.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


LOUDNESS
Live-loud-alive (1983)
LOUDNESS met le feu à Tokyo




JAG PANZER
Thane To The Throne (2000)
Superbe concept album shakespearien


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   DARK BEAGLE
   DARK SCHNEIDER
   FREDOUILLE
   GEGERS
   JEFF KANJI

 
   (6 chroniques)



- Michael Kiske (chant)
- Roland Grapow (guitare)
- Michael Weikath (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Ingo Schwichtenberg (batterie)


1. Pink Bubbles Go Ape
2. Kids Of The Century
3. Back On The Streets
4. Number One
5. Heavy Metal Hamsters
6. Goin' Home
7. Someone's Crying
8. Mankind
9. I'm Doin' Fine Crazy Man
10. The Chance
11. Your Turn



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod