Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Flotsam And Jetsam, Alice Cooper, Chastain, Impellitteri

FIFTH ANGEL - The Third Secret (2018)
Par DARK SCHNEIDER le 11 Février 2019          Consultée 1756 fois

FITH ANGEL, encore un nom sorti du tréfonds des années 80, qui ne doit parler qu'aux fanatiques du Heavy de cette décennie, car avouons-le, FIFTH ANGEL n'est pas la première référence qui vient en tête quand l'on évoque les grands noms du Heavy de cette époque. Ce n'est que logique, car FIFTH ANGEL n'avait jusqu'à présent sorti que deux albums et n'avait plus fait parler de lui de 1989 jusqu'à 2010, année de son retour pour un unique (et premier !) concert au Keep It True en Allemagne, avant d'y revenir une seconde fois en 2017, avec cette foi-ci quelques dates en plus aux USA. Cependant, cela ne laissait pas forcément présager de la sortie d'un nouvel album, car des membres historiques du groupe, seul le batteur Ken Mary a mené une véritable carrière, et de plus FIFTH ANGEL ne souhaitait pas poursuivre une aventure en studio avec son chanteur live Peter Orullian (ce dernier étant il est vrai assez peu convaincant)... Mais parfois il faut savoir forcer son destin, et c'est le guitariste Kendall Bechtel qui a décidé d'endosser la responsabilité du chant, et au vu du résultat, on peut dire qu'il a bien fait. Et c'est donc après un hiatus de 29 ans que FIFTH ANGEL nous dévoile enfin son troisième album, "The Third Secret", que personne n'attendait vraiment et qui se révèle être sans aucun doute une des meilleurs surprises Heavy Metal de l'année 2018 !

Pour ceux qui ne connaissent pas FIFTH ANGEL (et ils sont sans doute nombreux), sachez qu'il s'agit là d'un groupe de Seattle, de Bellevue plus précisément, ville de sa banlieue Est, comme un certain QUEENSRΫCHE, et la comparaison n'est pas anodine, car FIFTH ANGEL partage le même goût que ses célébrissimes voisins pour le Heavy Metal sophistiqué, parfois un peu abusivement qualifié de Prog, et c'est encore plus flagrant sur ce nouvel album que sur les deux premiers. De quoi vous donner un indice sur son contenu musical, qui lorgne donc clairement sur cette scène incarnée par QUEENSRΫCHE, CRIMSON GLORY et les premiers FATES WARNING, plus que vers un STRYPER comme la pochette pourrait nous le laisser supposer (même si les thématiques bibliques influencent le groupe, FIFTH ANGEL ne fait pas dans le White Metal).

Ce qui frappe d'emblée, c'est le travail énorme abattu par Kendall Bechtel, qui impose le respect. Non seulement l'homme endosse le chant (ce qui n'était donc pas forcément prévu à la base) mais il assume à lui seul tout le travail guitaristique (l'album étant pensé pour deux guitares) qui s'avère ici d'un excellent niveau technique, tout en mettant également la main à la patte pour les quelques claviers utilisés. Et que dire donc de sa performance vocale ? Et bien il doit beaucoup à Ronnie James Dio, c'est une évidence. Il fait clairement partie de ces gars qui pourrait le cloner, avec un talent certain. Mais outre le timbre, ce sont des lignes de chant entières qui s'inscrivent totalement dans le style de DIO (le groupe), notamment sur des titres comme "Stars Of Falling" ou "Shame On You", qui lui emprunte même un certain champ lexical. Pas la peine d'hurler au plagiat, on en est loin, et cette inspiration, certes flagrante, fait le lien avec le premier album éponyme du groupe en renouant avec la puissance Heavy de ce dernier qui s'était un peu estompée sur le second album (le plus policé mais non moins excellent "Time Will Tell"), amusant sachant que Bechtel n'est arrivé dans le groupe justement qu'à l'époque de ce second opus. Et ce lien musical avec DIO nous amènera forcément à la conclusion suivante : cette album est largement supérieur à tout ce que DIO a produit après "Dream Evil" !!

En tout cas, on sent que l'on a ici un groupe extrêmement motivé, remonté à bloc, qui va droit au but, prêt à en découdre. L'album dure 43 minutes et ne comprend aucune fioriture : pas d'intro, pas d'interlude, aucun passage qui donne l'impression d'être là pour meubler. Tout n'est qu'efficacité, précision. Les riffs sont finement ciselés, les soli tendent vers le shred mais sont toujours distillés avec un dosage parfait, et l'ensemble ne souffle d'aucune baisse d'intensité : impossible de citer un titre faible. Belle performance !

L'autre grande force de cet album, c'est qu'il saura à la fois contenter les amateurs de Heavy traditionnel, qui ne seront pas dépareillés par ce riffing inspiré et toujours incisif, ces rythmiques qui sacrifient volontiers au sacro-saint motif croche/double-croches, mais aussi ceux qui recherchent plus qu'un simple bon riff et un refrain efficace. Comme je le disais, FIFTH ANGEL fait dans le Heavy sophistiqué, qui, sans entrer dans une complexité progressive, propose des ambiances variées, qui a défaut d'être originales se montrent totalement maîtrisées et apporte ce vent de variété qui rend l'album encore plus passionnant. On citera en premier lieu le lourd "Queen Of Thieves" (qui pour le coup me fait penser à certains titres un peu "atmosphériques" de SAXON), l'excellente Power ballade "Can You Hear Me?" et surtout le diptyque "Fatima"/"Third Secret", basé sur "Les trois secrets de Fatima", qui sont des révélations de la Vierge Marie adressées dans la ville de Fatima au Portugal en 1917, qui ont fait couler beaucoup d'encre chez les chrétiens et ont suscité leur lot de fantasmes ésotériques. Ce diptyque utilise divers effets sonores (cloches d'église, claviers qui viennent en renforts, chœurs, arpèges de guitares quelque peu psyché) et quelques sonorités orientales. Le problème avec les sonorités orientales c'est que ça peut sonner parfois outrageusement kitsch, forcé et caricatural, sans parler du côté quelque peu banal de cette démarche, mais pas de cela avec FIFTH ANGEL qui s'en sort avec brio, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. À vrai dire, on redemanderait même plus !

L'écoute de "The Third Secret" passe finalement à la vitesse de la lumière et nous laisse sur un goût de reviens-y qui manque à tant d'albums actuels. Tous les sentiments que devrait procurer un excellent album de Heavy sont ici présents : l'envie de lever notre poing au ciel, d'hurler en chœur avec le chanteur sur les refrains, l'exaltation de notre rage intérieure durant les moments les plus offensifs, mais aussi l'éveil en nous de ce désir de vivre une aventure sortant de l'ordinaire, etc. Tout cela, bien sûr vous l'avez déjà ressenti à l'écoute de vos albums préférés, alors pourquoi ne pas en reprendre une dose avec FIFTH ANGEL ?

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


ARIA
Play With Fire (1989)
7th son : la version russe!




SORTILÈGE
Métamorphose (1984)
Tout le monde à la botte de SORTILÈGE !


Marquez et partagez






 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Kendall Bechtel (chant, guitares)
- John Macko (basse)
- Ken Mary (batterie)


1. Stars Are Falling
2. We Will Rise
3. Queen Of Thieves
4. Dust To Dust
5. Can You Hear Me?
6. This Is War
7. Fatima
8. Third Secret
9. Shame On You
10. Hearts Of Stone



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod