Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (15)
Questions / Réponses (3 / 11)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Chroming Rose, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Shockmachine, Insania, Metalium, Heavenly, Montany, Scanner, Zonata, Steel Attack, Lovebites, The Storyteller
- Membre : Andi Deris , Rawhead Rexx, The German Panzer , Pink Cream 69, Michael Kiske , Roland Grapow , Beautiful Sin, Unisonic, Symfonia, Masterplan, Place Vendome
- Style + Membre : Gamma Ray, Serious Black
 

 Site Officiel D'helloween (1729)
 Myspace (611)
 Chaîne Youtube (571)

HELLOWEEN - Pink Bubbles Go Ape (1991)
Par JEFF KANJI le 14 Juillet 2015          Consultée 1141 fois

Les ennuis personnels et juridiques du groupe l'ont mis à mal, incontestablement. Si Kai a préféré partir (choix le plus courageux au final ?) le reste du groupe va attendre patiemment d'avoir enfin l'autorisation de sortir un nouvel album. C'est Roland Grapow (RAMPAGE) qui a pris la place de Kai et qui participe activement à l'écriture du successeur des "Keeper Of The Seven Keys".

Clairement l'absence de Kai Hansen se fait sentir. Ça manque de riffs à la JUDAS PRIEST et de rage dans ce Metal. L'homme de ce disque c'est Michael Kiske, ce qui ne comportera hélas pas que des avantages, surtout si vous avez trouvé qu'il en faisait trop en 88. En effet, son chant a du mal à coller aux compositions en perte de vitesse de ses acolytes, à commencer par celle de l'instable Michael Weikath, que Kai avait déjà tiré d'affaire lors des sessions de 87. Ici Weiki s'avère incapable d'approcher à cent lieues de "Dr Stein" ou de "Eagle Fly Free".

Cet album est clairement celui du chanteur qui réussit le mieux, à conserver l'âme du groupe, le temps d'un super "Goin' Home", d'un "Kids Of The Century" efficace et d'un "Your Turn" qui permet de finir l'album sur une bonne note. Roland Grapow perpétue les tonalités speed de l'œuvre précédente avec le fédérateur "Someone's Crying" et le rentre-dedans "Back On The Streets", loin d'égaler l'urgence de l'homonyme sorti près de quinze ans auparavant par Gary MOORE (la faute à Michi pour le coup). Mais la paire Grapow/Kiske se dépasse néanmoins sur "Mankind" qui préfigure les pièces plus épiques de l'ère Deris. Mais pour l'heure, impossible de ne pas penser aux "Halloween" et "Keeper Of The Seven Keys" qui l'ont précédé et qui lui font beaucoup d'ombre.

La production années 90 signée Chris Tsangarides apporte de la puissance sonore au jeu volubile et efficace d'Ingo Schwichtenberg, clairement un modèle pour ses pairs à l'époque (enfin pour ceux qui écoutent toujours du Heavy Metal en 1991). Toutefois on sent (surtout sur la première moitié de l'album) que le cœur n'y est pas totalement. Même si l'ambiance était tendue, on sent bien que le départ de Kai Hansen ne satisfait personne. À aucun moment on ne retrouve cette alchimie des deux six-cordes se répondant et s'harmonisant joyeusement. Il faut s'imaginer cet album avec un "Lust For Life", un "Heaven Can Wait" ou encore un "Heading For Tomorrow" (dont les premières ébauches remontent à la gestation-même d'HELLOWEEN)… Effectivement, comme vous ça me laisse songeur.

Il reste un album extrêmement différent de ses prédécesseurs, qui souffre à la fois de la comparaison avec les "Keeper Of The Seven Keys" et avec le premier opus du GAMMA RAY de Kai Hansen, qui le met correctement à l'amende. En tout cas, même si ça doit en arracher une à Weiki, les deux hommes qui sauvent "Pink Bubbles Go Ape", ce sont Roland et Michi dont le génie et le talent vocal sont ici étincelants. Un album bizarre en fait, que je ressors très peu même s'il n'est pas intrinsèquement mauvais.

Note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SABATON
Heroes On Tour (2016)
To Wacken and back




ARIA
Baptism By Fire (2003)
Révolution renaissance


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   DARK BEAGLE
   DARK SCHNEIDER
   FREDOUILLE
   GEGERS
   JEFF KANJI

 
   (6 chroniques)



- Michael Kiske (chant)
- Roland Grapow (guitare)
- Michael Weikath (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Ingo Schwichtenberg (batterie)


1. Pink Bubbles Go Ape
2. Kids Of The Century
3. Back On The Streets
4. Number One
5. Heavy Metal Hamsters
6. Goin' Home
7. Someone's Crying
8. Mankind
9. I'm Doin' Fine Crazy Man
10. The Chance
11. Your Turn



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod