Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Lost Horizon, Beast In Black, Firewind
 

 Bandcamp (441)

WARRIOR PATH - The Mad King (2021)
Par JEFF KANJI le 26 Mai 2021          Consultée 1480 fois

Si WARRIOR PATH avait attiré mon attention à l'époque de la sortie du projet d'Andreas Sinagoglou, c'était pour deux choses : cet ancrage Heavy Metal limite Epic, servi par un chant d'une grande profondeur délivré par Yannis Papadopoulos, qui m'y semblait artistiquement crédible et à la hauteur du talent d'interprète du vocaliste de BEAST IN BLACK. Et puis il y avait du beau linge également avec la présence de Bob Katsionis, à l'époque où il quittait FIREWIND (ce n'était pas officiel alors). Le musicien souhaitait relocaliser ses activités et pouvait ainsi, par exemple, travailler sur "Warrior Path", puisqu'il rempile pour ce second album.

Ce qui n'est pas le cas de Yannis Papadopoulos. Mais pour rentrer dans son costume, WARRIOR PATH a mis la main sur un phénomène ; un des chanteurs les plus cultes du genre : Daniel Heiman (oui visiblement ce groupe a un truc avec les chanteurs chauves). Et après son album avec DIMHAV, le voilà de retour sur un Heavy plus pur qui lui permet de se mettre largement en valeur. Et autant vous faire gagner du temps : oui l'album gagne énormément en ampleur et en souffle grâce à l'ancien vocaliste de LOST HORIZON.

Mieux produit, plus efficace aussi, même si certains titres prennent toujours le temps de se développer ; WARRIOR PATH a redoublé d'efforts pour "The Mad King", notamment en ce qui concerne le riffing, d'excellente qualité. On pourra objecter que la caisse claire prend beaucoup de place à certains moments, mais globalement c'est le plaisir d'écoute qui primera. Les mélodies vocales sont extrêmement réussies, et Daniel Heiman ne peut s'empêcher de s'harmoniser en ultrasons ("Savage Tribe"). On est sur un savant mélange de tradition et de modernité, à l'image de "Beast Of Hate", qui n'aurait pas dépareillé sur un album de FIREWIND.

Une nouvelle fois, les passages qui laissent le lit aux claviers et à la guitare acoustique sont prenants et rappellent la tradition des formations d'Epic Metal, qui n'hésitaient pas à laisser parler une forme d'expression antique, que les Grecs possèdent toujours dans leur ADN. Et ça j'avoue que ça me fascinera toujours : il y a une profondeur, une âme chez les formations ressortissantes du pays des Hellènes qui me rendra invariablement sensible.

L'écriture des titres n'a pas franchement évolué depuis le premier album hormis ces œillades à IRON MAIDEN qui se sont estompées. Et ça tombe bien, car il s'agissait de l'une des principales faiblesses de "Warrior Path". Et par contre il est évident à l'écoute, et dès la première même, qu'au niveau vocal, c'est carrément une révolution ; Daniel Heiman possède un timbre et une façon de chanter tellement personnels qu'il les fait se répandre sur chacun des titres et contribue à en rendre certains, qui auraient été juste bons, quasi extraordinaires ("Beast Of Hate", "Neverending Fight").

Ce disque ne souffre ainsi que de peu de faiblesses. Je trouve juste l'enchaînement de "Don't Fear The Unknown" (superbe développement épique puissant) à "Avenger" un peu lourd à digérer, après un premier tiers de titres directs et efficaces, dont l'instrumental d'ouverture. Surtout que chacun de ces mastards de plus de six minutes a ses qualités. Mais une nouvelle fois les Grecs (et le Suédois) ont soigné leur sortie, avec "Neverending Fight", qui constitue pour moi l'un des meilleurs titres de l'album, et "Last Tale" au souffle épique prononcé, bien renforcé par claviers, cloches tubulaires et chevauchées ternaires. Très bon, ce deuxième WARRIOR PATH ne bénéficie pas non plus de l'effet de surprise du premier, même s'il m'apparaît évident que ce disque n'aurait pu être le même sans Daniel Heiman (surtout qu'il réserve les aigus les plus magistraux aux plus motivés, qui iront jusqu'à "Last Tale"). À savoir de quoi sera fait l'avenir de WARRIOR PATH ? Andreas Sinanoglou va-t-il trouver un nouveau mercenaire pour donner vie à ses compositions, ou miser sur ce combo gagnant avec le Suédois ? Sans doute que le succès de "The Mad King" nous donnera des réponses.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


ROYAL HUNT
X (2010)
Highly recommended!




SATAN JOKERS
Sj 2009 (2009)
Les deux visages de SATAN JOKERS

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andreas Sinanoglou (guitare)
- Dave Rundle (batterie)
- -
- Bob Katsionis (guitare lead, basse, claviers)
- Daniel Heiman (chant)


1. It Has Begun
2. The Mad King
3. His Wrath Will Fall
4. Beast Of Hate
5. Don't Fear The Unknown
6. Savage Tribe
7. Avenger
8. Out From The Shadows
9. Neverending Fight
10. Last Tale



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod