Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (26)
Questions / Réponses (4 / 17)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Edguy, Armory, Ape, Iron Savior, Primal Fear, Heavens Gate, Manigance, Hibria, Soulhealer, Shockmachine, Lovebites, Chroming Rose, Insania, Darker Half, Heavenly, Montany, Scanner, Zonata, Steel Attack, The Storyteller , Metalium
- Membre : Place Vendome, Holy Moses, Pink Cream 69, Rawhead Rexx, The German Panzer , Beautiful Sin, Michael Kiske , Roland Grapow , Masterplan, Unisonic, Symfonia, Andi Deris
- Style + Membre : Serious Black, Gamma Ray
 

 Site Officiel D'helloween (1926)
 Myspace (807)
 Chaîne Youtube (764)

HELLOWEEN - Chameleon (1993)
Par PIERRE le 1er Décembre 2002          Consultée 12070 fois

Cette kro-express était à l'origine la chronique principale avant d'être réécrite par JEFF KANJI

Le début des années 90 n'est pas une période faste pour HELLOWEEN. Après le changement de label, la déception de "Pink Bubbles Go Ape" et des problèmes juridiques qui ont conduit les citrouilles à une inactivité forcée pendant deux ans, HELLOWEEN essaie tant bien que mal de revenir avec "Chameleon". C'est dur !
Déjà, ils avaient beaucoup déçu avec "Pink Bubbles...", mais cette déception était avant tout due au fait que cet album (certes moyen mais pas désagréable à écouter) sortait juste après trois chefs d’œuvre qui ont réellement marqué l'histoire du Metal. Alors que là, comment dire... C'est affligeant ! Le groupe devait se rattraper, il s'enfonce.
Au moins, "Pink Bubbles Go Ape" avait un style, alors que là, il n'y en a aucun. C'est un album décousu qui part dans tous les sens, et le plus souvent dans la médiocrité. Le groupe a voulu s'essayer à des styles différents, mais ça ne produit pas son effet, bien au contraire. Pour preuve, l'une des meilleures chansons, "Windmill", est une berceuse, mais au moins elle est amusante. Sinon, HELLOWEEN a voulu innover en introduisant des cuivres sur certains morceaux, mais l'effet est loin d'être celui escompté. Les trois singles sont d'une qualité très douteuse, notamment "When The Sinner" et "I Don't Wanna Cry No More" (consternant, celui-là). Seul "Step Out Of Hell" (chanson bien placée sur l'album, car elle le clôture sur une note d'optimisme) s'en sort honorablement. C'était déjà une gageure de sortir trois singles d'un album pareil ! Deux autres chansons sont pas mal, "Giants" et la ballade "Music".

Pour être honnête, il y a de la qualité sur cet album. Kiske chante toujours aussi bien, Roland Grapow est un excellent guitariste, les autres musiciens n'ont pas non plus leur niveau. En plus, le son est bon, d'autant que les citrouilles sont retournées au studio où avaient été enregistrés les "Keeper..." Mais leur problème, c'est l'inspiration. De plus, le groupe est miné à l'époque par des dissensions internes qui ont failli le faire imploser (Michael Kiske claquera cependant la porte). De ce manque de cohésion découle ce manque de style et de fil conducteur. C'est l'album d'un groupe qui se cherche, qui doute, qui est à la recherche d'une nouvelle identité. Difficile de que c'est un album du groupe qui a inventé le Speed Metal ! Un beau gâchis !

A lire aussi en HARD FM / A.O.R  :


PINK CREAM 69
Sonic Dynamite (2000)
Hard fm / a.o.r




DANGER DANGER
Danger Danger (1989)
Hard fm / a.o.r


Marquez et partagez



Par FREDOUILLE




 
   JEFF KANJI

 
   DARK BEAGLE
   GEGERS
   PIERRE

 
   (4 chroniques)



- Michael Kiske (chant)
- Roland Grapow (guitare)
- Michael Weikath (guitare)
- Markus Grosskopf (basse)
- Ingo Schwichtenberg (batterie)


1. First Time
2. When The Sinner
3. I Don't Wanna Cry No More
4. Crazy Cat
5. Giants
6. Windmill
7. Revolution Now
8. In The Night
9. Music
10. Step Out Of Hell
11. I Believe
12. Longing



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod