Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (36)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stratovarius, Dragonland, Thunderstone, Dreamtale, Northtale, Frozen Land, Soulhealer
- Membre : The Dark Element , Northern Kings, Elias Viljanen , Insomnium, Altaria, Symfonia, Mehida
- Style + Membre : Cain's Offering, Silent Voices
 

 Sonata Arctica France (927)
 Site Officiel (585)
 Myspace (625)

SONATA ARCTICA - Silence (2001)
Par DARK BEAGLE le 11 Août 2020          Consultée 530 fois

Ah… "Silence"… Ou comment se placer sur le marché après le carton plein d’un premier album unanimement salué par la critique. Et ce n’est pas une chose facile, parce que l’effet de surprise n’est plus là et qu’il faut convaincre avec du matériel neuf et une formation modifiée pour l’occasion (l’arrivée d’un nouveau bassiste – que l’on pourrait juger accessoire – et surtout l’arrivée de Mikko Härkin aux claviers qui va permettre à Tony Kakko de se concentrer sur le chant). Et "Silence"… ne m’a pas convaincu à sa sortie.

En effet, ce disque est entre la continuité et la marche en avant : nous retrouvons des éléments propres à "Ecliptica", notamment dans les parties les plus speed de l’album, ainsi qu’une volonté de se réinventer, de proposer quelque chose de neuf à travers des morceaux construits différemment, plus aventureux sans pour autant être plus réussis ("Land Of The Free" qui fait un peu grincer des dents quand même).

Et surtout, ce disque se paye le luxe de bien mal commencer : "Weballergy" est un morceau… grotesque. Rien à voir avec l’éclatant et pourtant non maîtrisé "Blank File" qui ouvrait "Ecliptica" sur une note de folie. Les choses s’arrangent avec "False News Travel Fast" (aux paroles intelligentes) et surtout "Black Sheep" qui sonne comme un classique, au même titre qu’un "Wolf And Raven" qui ne fait pas dans le détail. Kakko en impose plus derrière le micro et cela s’entend parfaitement sur "Wolf And Raven" : à l'époque de "Ecliptica", sur un morceau de cet acabit, sa voix serait partie en sucette, irrémédiablement, alors que là, il assure plus que convenablement.

Et là apparaît un autre défaut de ce "Silence" : cette absence de petites imperfections, une spontanéité qui semble s’effacer de plus en plus au profit de quelque chose de plus travaillé, de moins direct, moins fou, tous ces manques qui donnent l’impression que cet album est plus lisse, moins explosif que ne l’a été "Ecliptica". Même les longs morceaux peinent à convaincre totalement, avec une ambition bien affichée, mais souvent traduite de façon tortueuse par des musiciens accomplis, mais qui ne se laissent plus trop aller.

Alors peut-être que "Silence" est sorti trop tôt, qu’il aurait mérité que le groupe s’attarde plus dessus ou qu’il l’enregistre dans des conditions différentes. La fraîcheur du premier essai est passée, il ne reste plus qu’un disque un brin trop calibré dont le comble est d’être plus personnel : finalement, SONATA ARCTICA semblait plus intéressant quand il ne faisait que digérer ses influences sur un premier album de très bonne facture et qu’il laissait entrevoir un potentiel énorme très loin d’être confirmé ici.

A lire aussi en POWER METAL par DARK BEAGLE :


LOVEBITES
Clockwork Immortality (2018)
Let me entertain you




LOVEBITES
Electric Pentagram (2020)
Tank girls


Marquez et partagez



Par BAST, EDEN, STEF, JULIEN




 
   AKRON

 
   DARK BEAGLE
   FIGHTFIREWITHFIRE
   FREDOUILLE
   JEFF KANJI
   T-RAY

 
   (6 chroniques)



- Tony Kakko (chant)
- Jani Liimatainen (guitare)
- Marco Paasikoski (basse)
- Mikko Harkin (clavier)
- Tommy Portimo (batterie)


1. ...of Silence
2. Weballergy
3. False News Travel Fast
4. End Of This Chapter
5. Black Sheep
6. Land Of The Free
7. Last Drop Falls
8. San Sebastian (revisited)
9. Sing In Silence
10. Revontulet
11. Tallulah
12. Wolf And Raven
13. Power Of One



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod