Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gamma Ray, Helloween, X Japan

LOVEBITES - Electric Pentagram (2020)
Par DARK BEAGLE le 15 Juillet 2020          Consultée 980 fois

Les jeunes Japonaises de LOVEBITES ne chôment vraiment pas et ce n’est peut-être pas qu’un trait de leur culture qui prône le travail. Depuis leur premier véritable album en 2017, elles délivrent les offrandes à un rythme effréné. Après le très bon "Clockwork Immortality" et le plus dispensable Live "Daughters Of The Dawn", elles nous reviennent avec un "Electric Pentagram" à la pochette relativement sobre (souvenez-vous de celle très RPG de "Awakening From Abyss"). Au programme ? Du Power Metal, du Power Metal et du Power Metal ! Nos « Idols » ne changent pas leur fusil d’épaule et c’est tant mieux parce que ce n’est pas ce que nous leur demandons. Surtout que depuis leurs débuts, elles impressionnent.

Pour être franc, je trouve que le Power Metal est l’un des genres parmi les plus ridicules et j’en ai écouté un paquet dans ma folle jeunesse. J’adorais ça, je ne jurais presque que par ça entre mes seize en vingt ans. Puis le divorce s’est fait petit à petit, seuls quelques groupes parmi la ribambelle que j’écoutais sont des rescapés pour ma platine. C’est stéréotypé au possible et le pire, c’est que c’est très souvent nunuche. Pour continuer dans cet état de franchise un peu brutal, j’ai écouté tout d’abord cet "Electric Pentagram" sur Spotify, le disque étant assez difficile, Dieu seul sait pourquoi, dans nos contrées. Et à moment donné, cette plate-forme a jugé bon de me mettre un titre du dernier FAIRYLAND pour me signifier que ça pourrait me plaire et là, rejet total. Tout ce que je n’aime plus dans le style jaillissait de partout, les chœurs aussi sucrés qu’une guimauve, l’aspect complètement naïf et cul-cul la praline.

Alors LOVEBITES ne sort pas des stéréotypes. C’est facile, nous pouvons nous croire en Allemagne entre 1995 et 2000, à l’époque où le genre retrouvait ses lettres de noblesse sous l’impulsion des EDGUY, GAMMA RAY et autres HELLOWEEN, rapidement accompagnés par une foule de suiveurs plus ou moins doués. Mais les jeunes filles m’ont rappelé pourquoi j’ai un jour aimé le genre et ce dès leur premier album et cette impression se confirme d’opus en opus. Elles font sonner leur musique de façon moins pompeuse et s’accrochent toujours à une certaine agressivité qui leur va bien tant elle tranche avec leur look tout mignonet. Elles évitent ces chœurs étouffants qui viennent souvent casser la dynamique des morceaux et mine de rien, elles en imposent.

Encore une fois, elles semblent avoir le pied collé à l’accélérateur. L’ensemble sonne de façon très speed mais elles arrivent à casser les rythmes, à apporter des nuances, sans quoi l’album deviendrait vite étouffant. De temps en temps, les riffs se rapprochent quelque peu du Thrash pour apporter un surcroît de puissance et derrière, le duo basse/batterie suit sans problème. C’est dense, le chant de Asami est toujours aussi bien maîtrisé, elle le module même un peu plus sur ce disque. Et elle ne minaude pas, ni ne cherche à faire dans le lyrique ou dans le growl pour coller aux modes. Après, imaginer un mec chanter ses lignes peut s’avérer plutôt drôle, même s’il y en aurait toujours pour essayer. Bref, c’est la distribution de mandales et rien ne semble arrêter les jeunes filles.

Puis, vers le milieu de l’album, elles commencent à ralentir le tempo, pour proposer des morceaux plus Heavy, sans pour autant être moins sautillants. "A Frozen Serenade" et "Dancing With The Devil" proposent quelque chose de différent, bien moins frondeur même s’il ne faut pas se laisser abuser par des soli véloces. Là encore, nos Japonaises ne se montrent pas franchement originales, mais c’est une coupure qui fait du bien, qui permet de respirer avant une fin d’album qui repart de plus belle jusqu’à un "Swan Song" qui achève l’album sur une dernière pointe de célérité. Et là, nous nous rendons alors compte que nous nous sommes bouffés une heure dix de Power Metal dans la tronche sans que le temps ne paraisse long. Les titres font tous entre cinq et six minutes et tous sonnent de façon différente de ceux qui les entourent, ce qui évite tout sentiment de lassitude.

Si nous devions chercher des points faibles à l’album, nous en trouverions quelques-uns, à commencer par ce manque d’originalité. Mais n’est-ce pas inhérent au genre finalement ? Faire une musique soigneusement calibrée et déjà entendue, depuis les premiers HELLOWEEN ? Musicalement, "Electric Pentagram" n’étonnera certainement pas les puristes du genre dont – je le rappelle – je ne fais plus partie. Il y a également un ou deux morceaux plus faibles sur ce disque, dont "The Unbroken" ou encore "Signs Of Deliverance", un brin trop convenus. Pour certains, sa durée sera également un frein, même si les morceaux se différencient plutôt bien. Bref, nous ne sommes pas en face d’un chef d’œuvre, mais encore une fois, l’album est franchement très bon et s’écoute avec beaucoup de plaisir.

Avec "Electric Pentagram", nos Japonaises passent avec brio ce fameux cap du troisième album, cette barrière psychologique certainement imaginée par un journaliste voulant semer le doute à un groupe qui s’est un peu manqué. Le résultat est probant et si elles ne donnent pas l’impression d’évoluer d’album en album, elles gagnent tout de même en spontanéité et surtout, elles ont enfin la capacité de vraiment proposer suffisamment de variations dans leurs morceaux pour leur donner une véritable identité. Voilà un beau tour de force et, pour moi, certainement l’album de Power Metal de cette année 2020.

A lire aussi en POWER METAL :


INMORIA
Invisible Wounds (2009)
Side-project d'un ex-MORGANA LEFAY et ex-TAD MOROSE




FROZEN CROWN
The Fallen King (2018)
Tout d'un futur grand


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Asami (chant)
- Midori (guitare)
- Miyako (guitare, claviers)
- Miho (basse)
- Haruna (batterie)


1. Thunder Vengeance
2. Holy War
3. Golden Destination
4. Raise Some Hell
5. Today Is The Day
6. When Destinies Align
7. A Frozen Serenade
8. Dancing With The Devil
9. Signs Of Deliverance
10. Set The World On Fire
11. The Unbroken
12. Swan Song



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod