Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK / HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (3 / 9)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Kiss
  Hotter Than Hell
1975 Dressed To Kill
  Alive!
1976 Destroyer
  Rock And Roll Over
1977 Love Gun
  Alive Ii
1978 Kiss Meets The Phantom O...
  Ace Frehley
  Gene Simmons
  Peter Criss
  Paul Stanley
1979 Dynasty
1980 Unmasked
1981 Music From The Elder
1982 Creatures Of The Nigh...
1983 Lick It Up
1984 Animalize
1985 Asylum
1987 Crazy Nights
  Exposed
1989 Hot In The Shade
1992 Revenge
1993 Alive Iii
1996 Kiss Unplugged
1998 Psycho Circus
2009 Sonic Boom
2012 Monster
2016 Kiss Rocks Vegas
 

- Style : Slade, Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Country Communion, Black Sabbath
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (2299)
 Myspace (911)

KISS - Animalize (1984)
Par DARK BEAGLE le 8 Juin 2018          Consultée 233 fois

KISS continu sa carrière sur un rythme d’enfer. "Animalize", qui sort un an après "Lick It Up", est déjà le douzième album du Bisou. Certes, le groupe a évolué, il n’est plus le même que celui qui a accouché de "Destroyer" ou de "Love Gun" et si l’on retrouve toujours le duo Stanley/Simmons, le rôle du guitariste va prendre une nouvelle importance, Gene se lançant dans le cinéma en jouant le rôle du méchant dans Runaway aux côtés de Tom « Magnum » Selleck. Paul va donc se retrouver producteur et responsable de la ligne directrice de "Animalize".

Il va conserver l’approche Heavy Metal développée par le groupe depuis deux albums et ce, malgré l’éviction de Vinnie Vincent. Il est remplacé par Mark St John, guitariste technique complètement inconnu du public, qui n’a pas le feeling de Ace Frehley, ni de Vinnie Vincent d’ailleurs. Avec lui, le groupe va perdre un peu de son identité Rock’N’Roll, pour sonner de façon un peu plus moderne, en ces années 80 où KISS apparaissait comme une inspiration pour bon nombre de groupes de cette nouvelle scène américaine, bariolée et pleine de paillettes.

Stanley va aussi retrouver Desmond Child pour écrire quelques chansons et ces dernières font mouches systématique. Que ce soit "I’ve Had Enough (Into The Fire)" ou "Under The Gun", on tombe sur des morceaux bien calibrés, tubesques, plus Heavy qu’un "I Was Made For Lovin’ You", mais avec des refrains qui sont finalement dans le même esprit, entêtants, qui poussent à la chansonnette de façon irrésistible. Et c’est encore plus vrai sur l’excellent "Heaven’s On Fire", probablement le meilleur titre de l’album voire de KISS pour le restant des années 80 (y a "Tears Are Falling" sur "Asylum", donc ça se discute). L’apport de Desmond Child apporte de frais, qui tranche avec l’agressivité et la vélocité que Vinnie Vincent procurait au groupe. St John n’est ici que comme un simple exécutant, il ne contribuera pas à l’écriture.

Toujours dans les bons coups, Stanley se fera également remarquer sur "Thrills In The Night", écrite en compagnie de Jean Beauvoir (ancien bassiste des PLASMATICS et songwriter renommé) et qui sera un petit succès d’ailleurs. Beauvoir va également jouer l’instrument de Gene (sorti de son contexte, ça peut faire bizarre cette phrase) sur ce morceau, Simmons étant pris par le cinéma et cela se sent sur ses morceaux. Il n’est pas tout à fait là, accaparé par le cinéma donc et ses compositions manquent un peu de fond, même "Burn Bitch Burn", marrante les quatre, cinq premières écoutes et qui devient rapidement saoulante après.

"Animalize" bat un peu le chaud (tous les morceaux de Stanley, surtout ceux en Fire) et le froid (la contribution passable de Simmons) et se veut plus déséquilibrée que "Lick It Up" qui arrivait à se montrer étonnant par moments ("All Hell’s Breakin’ Loose" en tête), ce que l’on ne retrouve pas forcément ici. L’album n’est pas mauvais en soit, il est même plutôt bon dans son ensemble, mais pas toujours passionnant de bout en bout. D’ailleurs, jusqu’à "Revenge", la plupart des albums de KISS connaîtront des passages à vide pouvant être parfois vraiment conséquent.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


RIVAL SONS
Hollow Bones (2016)
Loup, loup, y es-tu ?




SLADE
Sladest (1973)
Plus efficace que du viagra


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   ALANKAZAME
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Paul Stanley (guitare, chant)
- Gene Simmons (basse, chant)
- Mark St. John (guitare)
- Eric Carr (batterie)


1. I've Had Enough (into The Fire)
2. Heaven's On Fire
3. Burn Bitch Burn
4. Get All You Can Take
5. Lonely Is The Hunter
6. Under The Gun
7. Thrills In The Night
8. While The City Sleeps
9. Murder In High-heels



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod