Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK THEATRAL  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (4 / 20)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Meat Loaf, The Throbs , Crash Kelly, Traumatisme
- Membre : Savatage, Rainbow, Dennis Dunaway , Black Country Communion, Electric Angels, Ace Frehley , Kiss, F5, Winger
- Style + Membre : Dokken, Hollywood Vampires, Blue Coupe

ALICE COOPER - Killer (1971)
Par DARK BEAGLE le 29 Mars 2017          Consultée 311 fois

La machine ALICE COOPER était en marche après le succès surprise de "Love It To Death" (et surtout de son hit-single "I'm Eighteen"), autant battre le fer tant qu’il est chaud, donc. Toujours avec Bob Ezrin aux manettes, le groupe va enregistrer un de ses meilleurs albums, si ce n’est le meilleur, avec "Killer".

"Killer", c’est la combinaison parfaite entre le Rock et le côté macabre que dégage le chant de Vincent Furnier. La folie est quasi-permanente sur ce disque, avec une dose d’humour noir grinçant ("Under My Wheels" et ses cuivres fiévreux). Mais plutôt que de foncer pied au plancher, le groupe sait varier les plaisirs, la folie se fait parfois plus douce, elle se drape de désespoir, de mélancolie ("Desperado", une pépite qui permet d’apprécier pleinement les capacités vocales du Coop’). Elle sait aussi se montrer plus légère ("Be My Lover").

Mais quand ce sont les pans les plus noirs qui remontent à la surface, le disque prend un tour bien plus effrayant. ALICE COOPER devient alors une version musicale des Contes de la Crypte, il se fait vraiment creepy, comme en attestent les excellents "Halo Of Flies" et "Dead Babies" (mention plus qu’honorable pour cette dernière qui créé un climat glauque et pesant. Et ces arrangements ! Monstrueux !). La chanson-titre est menaçante, et son final a un petit quelque chose de dérangeant, à l’image du calendrier ornant l’intérieur de la jaquette.

Quant à "You Drive Me Nervous" et "Yeah, Yeah, Yeah", ils sont bels et bien les morceaux les plus faibles de cet opus. Cependant, ils permettent à l’auditeur de faire une pause après les quatre premiers morceaux, incontournables, et surtout, avant le final monstrueux de cet album qui ne l’est pas moins. Des bouche-trous comme cela auraient fait le bonheur du Coop' sur ses opus les plus faibles des '70... On objectera aussi que l’ensemble a vieilli. Et pourtant, ce disque fait toujours autant d’effet, des décennies après sa sortie.

"Killer", c’est tout simplement la confirmation de ALICE COOPER. Il prouve que "Love It To Death" n’était pas simplement un coup de chance ou un coup d’épée dans l’eau. Et ma foi, si vous ne devez en avoir qu’un, "Killer" serait un sérieux candidat.

A lire aussi en DIVERS par DARK BEAGLE :


DOOL
Here Now Here Then (2017)
Et non, pas TOOL, mais DOOL !




ME AND THAT MAN
Songs Of Love And Death (2017)
On dit "that man and me" quand on est poli !


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   ALANKAZAME
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Alice Cooper (chant)
- Glen Buxton (guitare)
- Michael Bruce (guitare)
- Dennis Dunaway (basse)
- Neal Smith (batterie)


1. Under My Wheels
2. Be My Lover
3. Halo Of Flies
4. Desperado
5. You Drive Me Nervous
6. Yeah, Yeah, Yeah
7. Dead Babies
8. Killer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod