Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (2 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Traumatisme, The Throbs , Crash Kelly
- Membre : Rainbow, Dennis Dunaway , Black Country Communion, Electric Angels, Ace Frehley , Kiss, F5, Winger, Savatage
- Style + Membre : Blue Coupe, Dokken, Hollywood Vampires

ALICE COOPER - Constrictor (1986)
Par SHAKESBEER le 21 Mai 2006          Consultée 12507 fois

Après un DaDa qui aurait pu ne pas voir le jour, Vincent Furnier s’est accordé une pause de trois ans…Et cette pause était nécessaire quand on sait à quel point il était démoralisé après ses quatre albums précédents passés totalement inaperçus, surtout à cause du contexte, le milieu du hard rock et du metal ayant explosé à cette période avec un renouveau (la NWOBHM notamment, mais aussi les prémices du thrash...) qui a fait passé les vieux briscards comme lui pour des ringards.
Et je peux vous dire qu’Alice revient métamorphosé en cette année 1986 : ses problèmes d’alcool semblent enterrés et il est en super forme !
Et la vue de la pochette ne peut être que réconfortante : le chanteur a retrouvé sa coiffure et son maquillage d’antan…Et mieux encore : la présence du boa (animal qu’il adorait exhiber lors des concerts…) en dit long sur ce retour : les shows grandiloquent vont recommencer !

Musicalement, c’est sans surprise que nous assistons à un changement de cap par rapport à « DaDa » : ici il s’agit d’un hard-rock bien énergique et typique de ce qui se faisait à l’époque.
Pfiuh, c’est fou ce que cet album est rafraîchissant, il redonne clairement une seconde jeunesse à Alice ! Et ce n’est pas tout, car l’album est pour ma part franchement réjouissant : c’est bien simple, tout est au minimum très bon !
Le titre « Give It Up » est franchement génial et ne souffre d’aucune faille (riff génial, chant génial, refrain exceptionnel…bref je jubile en écoutant cela !) : un must. De même « The World Need Guts » est extra dans son genre, bénéficiant également d’une partie de guitare très bien pensée et d’une ligne de chant plus que très bonne. Et cela est aussi valable pour le non moins bon « Crawlin’ », tout aussi génial, qui est un titre assez typique de cette époque, avec une touche de synthé qui n’est pas sans rappeler le FM, alors en vogue en ce temps.
Côté refrains géniaux, « Trick bag » en est doté d’un vraiment grandiose, qui nous prend pas surprise ! Jubilatoire également.
…Et c’est presque pareil pour tous les titres, le « moins bon » étant « Simple Disobedience » qui est peut-être le plus dur d’accès (car assez saccadé), mais qui passe très bien après quelques écoutes.
Le carré « The American Succes Story » est également mémorable, et donne envie de taper du pied en hurlant ce refrain (« Back to school… ! ») qu’Alice nous a une fois de plus merveilleusement concocté.
Enfin, le dernier titre « He’s Back… » n’est autre que la B.O. du sixième épisode du film « Friday the 13th ». Cette musique, avec ses synthés plutôt présents, et très symptahique.

On retrouve tout de même quelques clins d’œil sur le passé d’Alice : un certain passage acoustique de « Life And Death Of The Party » n’est pas sans me rappeler la grande époque, celle du ALICE COOPER BAND, mine de rien ! De plus, l’intro et les couplets de « Trick Bag » me font penser à la période expérimentale du ‘Coop.

Côté qualité d’instrumentation, rien à dire, Kane Roberts à la guitare fait très bien son boulot, Alice a toujours sa voix unique et merveilleuse, et la rythmique tient bien la route. De même, la production, typique du style, est nickel.

Ce retour est donc plus que réussi, Alice Cooper a évolué en nous offrant une musique plus carrée, plus directe, et même si elle se fait moins subtile, le disque est extrêmement sympathique, et a fichtrement bien vieilli.
Je trouve donc ce disque très bon de bout en bout, et je n'hésiterais pas à lui coller un 4/5, pas plus, car son successeur "Raise Your Fist And Yell", et une tripotée de ses prédéceseurs sont quand même un (léger) cran au dessus. Ceci dit, il demeure un très bon disque de hard US.

A lire aussi en HARD ROCK par SHAKESBEER :


ALICE COOPER
Dada (1983)
Le chef d'oeuvre inconnu d'Alice Cooper




BLUE ÖYSTER CULT
Heaven Forbid (1998)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   SHAKESBEER

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- Alice Cooper (chant)
- Kane Roberts (basse, claviers, guitare)
- Kip Winger (basse)
- Ken Mary (batterie)
- Paul Horowitz (claviers)


1. Teenage Frankenstein
2. Give It Up
3. Thrill My Gorilla
4. Life And Death Of The Party
5. Simple Disobedience
6. The World Need Guts
7. Trick Bag
8. Crawlin
9. The Great American Success Story
10. He's Back (the Man Behind The Mask)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod