Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Traumatisme, The Throbs , Crash Kelly
- Membre : Rainbow, Dennis Dunaway , Black Country Communion, Electric Angels, Ace Frehley , Kiss, F5, Winger, Savatage
- Style + Membre : Blue Coupe, Dokken, Hollywood Vampires

ALICE COOPER - The Definitive Alice Cooper (2001)
Par ALANKAZAME le 13 Juin 2010          Consultée 3372 fois

Des best-of d’ALICE COOPER, ce n’est pas ça qui manque. De l’éculé "Greatest hits" au coffret quatre disques "The Life And Crimes" - les seuls soutenus par l’artiste – il y en a pour tous les gouts. Mais lorsque sort ce "The Definitive Alice Cooper", aucun vrai best-of à la fois consistant, condensé et exhaustif n’avait encore vu le jour. Nous sommes en 2001 et COOPER est en pleine période indus-metal avec ses albums "Brutal Planet" et "Dragontown". Histoire de marquer le coup, Rhino Records décide de sortir une grosse compilation regroupant tous les plus grands succès du Maître de l’épouvante, principalement centrée, quelle surprise, sur les années 70.

On pourrait se dire qu’il s’agit là d’un énième agglomérat de singles, et la présence de titres aussi cultes et emblématiques que "Under My Wheels", "Eighteen", "School’s Out" ou "No More Mr Nice Guy" le laisse bien évidemment suggérer. Comme je viens de le dire, l’album est principalement centré sur les années 70. On retrouve ainsi un titre de "Love It To Death", trois de "Killer", un de "School’s Out", cinq (!) de "Billion Dollar Babies", deux de "Muscle Of Love", trois de "Welcome To My Nightmare", un de "Goes To Hell", un de "Lace And Whiskey", deux de "From The Inside", un de "Trash" et enfin (on y arrive), un de "Hey Stoopid". Les titres issus des skeuds sortis entre 1980 et les années 2000 sont donc largement sous-représentés, les producteurs partant peut-être du principe que les auditeurs intéressés par ce type de compilation ont déjà été copieusement abreuvés des sonorités radiophoniques des "Poison" et autres "Lost In America" (tube absent de cette compil’ d’ailleurs, un choix regrettable).

Petite curiosité de l’histoire, ce best-of existe dans deux versions. Celle dont je traite ici est sortie partout dans le monde, excepté aux États-Unis. Les states auront en effet bénéficié d’une version spéciale, rebaptisée "Mascara And Monsters, The Best Of Alice Cooper", incluant quelques modifications au niveau de la set-list, "Halo Of Flies" et "Hey Stoopid" cédant leur place à "Is It My Body", "Be My Lover" et "Clones (We’re All)". Très franchement d’un point de vue qualitatif cela ne change pas grand-chose, même si j’ai une affection particulière pour ces trois derniers titres. Dans tous les cas le contenu reste le même et est centré sur la même période. On retrouve donc avec un plaisir intact tout ce qui a fait le succès d’ALICE COOPER, des tubes du ALICE COOPER GROUP au dernier succès Hard FM en date à savoir, bien entendu, l’inoxydable "Poison".

On pourrait regretter une fin de disque assez anecdotique, avec des titres dispensables comme l’immonde ballade larmoyante "You And Me", dont le succès relève pour moi du mystère le plus opaque qui soit, ou "Teenage Lament", seul single issu de l’excellent "Muscle Of Love" qui comporte pourtant des morceaux on ne peut plus intéressants. Les titres sont ordonnés de façon chronologique et c’est bien dommage, les performances live d’ALICE ayant prouvé que ses innombrables influences se marient particulièrement bien les unes aux autres. On déplorera également l’impasse faite sur certains classiques comme "Go To Hell", "It’s Hot Tonight" ou "Caught In A Dream". Dommage également que les albums "Constrictor" et "Raise Your Fist And Yell" soient passés à la trappe… Mais bon, il n’y avait de toute façon pas assez de place pour tout le monde et fort heureusement, hormis "You And Me", ce best-of ne comporte que d’excellents titres. A noter d’ailleurs la présence de la piste "From The Inside" en version single, bien meilleure que la version originelle.

Ceux qui ne connaissent pas ALICE COOPER peuvent se précipiter sans hésitation sur ce best-of : il résume de manière habile et ingénieuse l’ensemble de la carrière de l’artiste de ses débuts aux années 90, en faisant volontairement l’impasse sur certains aspects qu’on laissera à l’auditeur le soin de découvrir lors de son approfondissement de l’œuvre de l’indestructible Maître des ténèbres. Pour les autres, passez votre chemin : il n’y a rien à voir. Pas d’inédit, pas de version live : les fans en seront pour leurs frais. Mais ceux-là ça fait bien longtemps qu’ils sont allés voir ailleurs. Si vous êtes prêts à investir dans quelque chose de plus consistant, préférez "The Life And Crimes Of Alice Cooper". En attendant ce best-of reste le meilleur qui ait été réalisé à ce jour, avec tous les inconvénients que cela implique : il faudra toujours bien plus qu’un seul disque pour explorer toutes les facettes de l’immense contribution d’ALICE COOPER à l’édifice du Hard Rock et du Heavy Metal.

A lire aussi en HARD ROCK par ALANKAZAME :


VAN HALEN
The Best Of Both Worlds (2004)
Sortez vos cahiers, on révise ses classiques !




DEEP PURPLE
In Rock (1970)
Et une légende naquit

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Alice Cooper (chant, composition)
- Autres (tout le reste)


1. I'm Eighteen
2. Desperado
3. Under My Wheels
4. Halo Of Flies
5. School's Out
6. Elected
7. Hello Hooray
8. Generation Landslide
9. No More Mr. Nice Guy
10. Billion Dollar Babies
11. Teenage Lament
12. 'muscle Of Love
13. Only Women Bleed
14. Department Of Youth
15. Welcome To My Nightmare
16. I Never Cry
17. You And Me
18. How You Gonna See Me Now
19. From The Inside
20. Poison
21. Hey Stoopid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod