Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  LIVE

Commentaires (19)
Questions / Réponses (3 / 6)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2015 Beyond The Red Mirror
 

- Style : Power Symphony, Galloglass, Manticora, Iron Savior, Gamma Ray
- Membre : Demons & Wizards, Serious Black, Coldseed, Sinbreed
- Style + Membre : Savage Circus
 

 Site Officiel (1542)
 Site Francophone (1100)

BLIND GUARDIAN - Live (2003)
Par JEFF KANJI le 14 Octobre 2018          Consultée 217 fois

"Live" sort dix ans après "Tokyo Tales". La formation de Krefeld a sacrément évolué musicalement depuis "Somewhere Far Beyond", parachevant sa quête de luxuriance avec "A Night At The Opera". Le groupe a découvert le mid-tempo, les orchestrations, et ne se départira désormais plus d'un clavier sur scène (Mi Schüren devient un membre permanent du line-up live). Autre changement majeur, Hansi ne tient plus la basse ; c'est depuis les sessions de "Nightfall In Metal Earth" qu'Oliver Holzwarth assure le job sur scène. Ainsi, le vocaliste a plus de liberté pour restituer la diversité de ses lignes de chant enchevêtrées, ce qui l'aide sans doute aussi à nuancer davantage son interprétation.

Le cadre posé, la tournée "A Night At The Opera" est la plus importante à ce stade de la carrière du groupe, qui traverse même l'Atlantique. Le gros du public Metal découvre les prestations live du groupe avec ce double-live parfois surnommé "Bard's Tavern". Et les deux cds sont archi remplis et surtout témoignent d'une ambiance de dingue ! Le public est le septième homme des concerts de BLIND GUARDIAN : il harangue le groupe, chante et harmonise les voix avec lui et il est très présent dans le mix. Le parti d'avoir choisi des prestations de différentes dates (comme le fera son successeur en 2017) permet d'apprécier le nec plus ultra des représentations captées aux quatre coins de l'Europe.

Milan, Paris, Barcelone et l'Allemagne bien sûr sont au rendez-vous et les interactions avec le public aussi, quoique parfois longuettes ; à peu près une minute après "Time Stands Still" et "Journey Through The Dark", et je ne parle pas de "Valhalla" où le morceau est propulsé au double de sa durée poussé par un public fervent !

Avec seulement six titres en commun avec "Tokyo Tales", tous d'indéniables classiques de la formation, sur un total de vingt-deux morceaux (en comptant la mythique introduction de "NIME" "War Of Wrath" qui accompagnera les concerts du combo pendant près de quinze ans), BLIND GUARDIAN a une nouvelle fois soigné sa sortie avec "Live".

Et que dire du son dantesque, bien peaufiné par Charlie Bauerfeind qui est parvenu à conserver tout l'attrait live du Gardien Aveugle qui retrouve dans ce contexte l'attaque Speed Metal de ses débuts, avec notamment un Thomen Stauch tout à fait impressionnant derrière les fûts ? On ne le savait pas encore à l'époque, mais ce témoignage, suivi l'année suivante par le DVD "Imaginations Through The Looking Glass" signeront la fin d'une ère, avec son départ l'année suivante.

Bien évidemment les regards seront indubitablement tournés vers Hansi Kürsch et sa capacité à égaler ses prestations studio de plus en plus épatantes, où il révèle à chaque fois un peu plus de versatilité. Le hurleur quasi incontrôlable de "Tokyo Tales" s'est mué en frontman pas encore très habile mais redoutable vocalement, d'autant que le choix des prestations permet de le montrer sous son meilleur jour. Et à ce jeu-là il ne faiblit jamais, que ce soit sur les titres complexes de "A Night At The Opera" dont quatre extraits, dont la face B exclusive de "And Then There Was Silence" qui comme l'a signalé Fredouille, permet de faire respirer le premier disque entamé sur les chapeaux de roue avec notamment une version de "Nightfall" dantesque dont le refrain est repris à gorge déployée par des assistances bruyantes et après un "Script For My Requiem" à couper le souffle.

"Live" ne pouvait pas se planter dans le sens où il devait évidemment faire la part belle aux deux plus gros cartons des Allemands, sortis en 1995 et 1998, et les extraits de "Imaginations From The Other Side" se hissent dans le haut du panier, avec une pièce-titre qui ne perd rien de sa puissance épique, un "Born In A Mourning Hall" destructeur avec un Hansi qui se déchire les cordes vocales ou encore un "A Past And Future Secret" qui permet de digérer la mandale "Lost In The Twilight Hall", ainsi que "Bright Eyes", que BLIND GUARDIAN n'oublie jamais quand il vient jouer dans notre beau pays. Et c'est toujours cette version live de "Script From My Requiem" que je ressors quand je veux profiter de toute la profondeur et du tragique de la pièce.

Et si "A Night At The Opera" vous avait semblé difficile à digérer, vous serez sans aucun doute comblés par ces versions live plus directes et moins arrangées qui conservent toute la puissance de frappe des morceaux, je pense en particulier à "Punishment Divine". En bref, BLIND GUARDIAN est à son apogée et signe là un témoignage live parfait, j'ose le dire.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GAMMA RAY
Somewhere Out In Space (1997)
L'âge d'or

(+ 1 kro-express)



SECRET SPHERE
A Time Never Come (2001)
Un des dix meilleurs disques du genre


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   FENRYL
   JEFF KANJI
   SOUFLETTE

 
   (4 chroniques)



- Hansi Kursch (chant)
- André Olbrich (guitare)
- Marcus Siepen (guitare)
- Thomas Stauch (batterie)


1. War Of Wrath
2. Into The Storm
3. Welcome To Dying
4. Nightfall
5. The Script For My Requiem
6. Harvest Of Sorrow
7. The Soulforged
8. Valhalla
9. Majesty
10. Mordred's Song
11. Born In A Mourning Hall

1. Under The Ice
2. Bright Eyes
3. Punishment Divine
4. The Bard's Song (in The Forest)
5. Imaginations From The Other Side
6. Lost In The Twilight Hall
7. A Past And Future Secret
8. Time Stands Still
9. Journey Throught The Dark
10. Lord Of The Rings
11. Mirror Mirror



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod