Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (12)
Questions / Réponses (1 / 35)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Heavens Gate, Damien, Satan Jokers, Biomechanical, Cage, Sinner, Primal Fear, SortilÈge
- Membre : Msg, Tipton, Entwistle & Powell, Yngwie Malmsteen , Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Beyond Fear, Fight, Deeds / Dirty Deeds, Toto, Racer X
- Style + Membre : Halford
 

 Site Officiel De Judas Priest (2240)

JUDAS PRIEST - Priest...live ! (1987)
Par POWERSYLV le 14 Décembre 2005          Consultée 10093 fois

En 1987, le bilan est plutôt positif pour JUDAS PRIEST. Un bon gros 15 ans d’activité sans réel gros clash (il faudra attendre encore un peu), une équipe stable autour du carré d’as Halford/Downing/Tipton/Hill renforcée depuis 8 ans par l’impassible batteur Dave Holland, des albums cités en référence … difficile de faire mieux en terme de stabilité et de longévité. Et ce ne sont pas BLACK SABBATH ou autres DEEP PURPLE qui me contrediront. Le sémillant Turbo (1986), dernière pierre de l’édifice à l’époque n’avait pas laissé indifférent (dans les 2 sens), mais son succès commercial avait eu le mérite de ramener bon nombre de nouveaux fans qui seraient peut-être partis en courant quelques années plus tôt au son d’un intransigeant « Freewheel Burning ».

Le groupe donne alors à la tournée un caractère plutôt classe et grandiloquent, dont ce Priest … Live !! (et la video Electric Eye pour ceux qui ont vu le DVD sorti il y a quelques années) est le parfait reflet. Une grandeur et un côté « superproduction » caractérise ce disque en public, tranchant avec le côté brut et spontané d’un Unleashed In The East. En bref, Priest … Live !! est le complément en concert indispensable du peaufiné Turbo, bien qu’il ait des allures de best-of de l’époque 1980-1986. Logiquement, Turbo est l’album le plus représenté (5 titres sur 15). L’ambiance s’installe tout de suite avec le majestueux « Out In The Cold », et on frissonne lorsque le public exhalte à l’arrivée de Rob Halford avec son grand manteau de cuir (quand il chante « Where are you now … », etc). Puis la puissance des guitares s’ajoute sur le refrain pour ce moment splendide. Le tempo devient plus mécanique sur le très bon « Private Property », avant que ça ne s’enflamme dans un déluge de guitares avec « Rock You All Over The World » et son refrain scandé à gorge déployé. « Turbo Lover » est un passage obligé et le groupe prend son envol, emmenant la salle dans son sillage. Je n’aime pas le titre « Parental Guidance », ses paroles niaises et son trip un peu cul-cul la praline (cf. chronique de Turbo), mais en live, ça passe mieux.

Defenders Of The Faith est bien présent également (4 titres sur 15) avec ses plus grands hits : le terrible « Freewheel Burning » bien sûr. Terrible est le mot, autant en live qu’en studio tant ce titre matraque à mort et montre le côté incorruptible de PRIEST. Le martial « Love Bites » nous donne envie de taper du marteau, alors que « Some Heads Are Gonna Roll » détend un peu plus l’atmosphère. « The Sentinel » est un pur moment de heavy metal priestien lui aussi, avec son intro rutillante et caractéristique. Le monstre British Steel est lui aussi honoré de 3 de ses meilleurs représentants, des classiques de chez classique : « Breaking The Law » bien évidemment (viendrait-il un jour à l’idée qu’on puisse faire l’impasse là-dessus ?), avec Rob qui joue avec le public pour lancer la machine. Le titre est plus rapide encore que sa version studio. Surpuissant à souhait telle l’attaque d’un golgoth, « Metal Gods » nous ramène dans les forges de Birmingham, berceau de notre musique préférée. Plus décontractée, « Living After Midnight » apporte un brin de folie et de fun vers la fin du show.

Etrangement, Screaming For Vengeance n’est représenté que par l’indispensable « Electric Eye » (et son intro mémorable « The Hellion »), et par « You Just Another Thing Coming » et son riff légendaire. Un petit « Screaming For Vengeance » ou « Riding On The Wind » qui sont des titres plutôt tonitruants n’auraient pas démérité sur ce live. Deuxième titre dans l’ordre du disque, « Heading Out To The Highway » est magnifique et toute sa magie fait oublier l’absence d’autres moments du peu glorieux Point Of Entry. A l’écoute de cet album en public très poli, on s’imprègne allègrement de ce qu’était la machine PRIEST à l’époque, et le film du concert défile tout seul dans la tête. Quelle que soit l’époque (l’épisode récent de la reformation l’a encore démontré), on se rend compte que PRIEST vit avec son temps sans pour autant renier ses racines et sa formule de base. La marque des grands groupes en quelque sorte.

Re-édition 2001 oblige, les remasters complètent de fort belle manière la version d’origine avec 3 autres titres live. « Screaming For Vengeance » (dont l’absence était évoquée ci-dessus) est présent et ça castagne plutôt pas mal. « Rock Hard, Ride Free » est excellente et rejoint ses petits camarades de Defenders Of The Faith cités plus haut. Enfin, « Hell Bent For Leather » est normalement hors-sujet sur ce disque (puisque la version studio du titre date de 1978) … mais c’est tellement bon, alors vu qu’il restait de la place sur le CD, pourquoi se priver ? :).

Priest … Live !! est un album en concert très bien fait, classieux, à la grosse production et au son léché. Son écoute s’avère agréable et agrémente les nombreux classiques de l’ère 1980-1986 d’un jour nouveau, témoin de la force de PRIEST sur scène. On peut cependant préférer le côté plus brut de décoffrage et fulgurant d’un Unleashed In The East, son aîné de 8 ans, ce qui est mon cas. Priest … Live !! vaut cependant bien un bon gros 4/5 pour sa qualité intrinsèque et celle de ses interprétations. Très bon disque emblématique des productions du milieu des années 80 et de la folie des concerts de l'époque.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


E.X.I.T.
Past Or Future ? (2006)
Groupe vendéen hard’n heavy prometteur




HAMMERFALL
Rebels With A Cause - Unruly, Unrestrained, Uninhibited (2008)
Le new dvd des suédois en attendant la suite


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   DAVID

 
   (4 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- K.k Downing (guitare)
- Glenn Tipton (guitare)
- Ian Hill (basse)
- Dave Holland (batterie)


1. Out In The Cold
2. Heading Out To The Highway
3. Metal Gods
4. Breaking The Law
5. Love Bites
6. Some Heads Are Gonna Roll
7. The Sentinel
8. Private Property
9. Rock You All Around The World
10. Electric Eye
11. Turbo Lover
12. Freewheel Burning
13. Parental Guidance
14. Living After Midnight
15. You've Got Another Thing Comin'



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod