Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY DIVERS  |  TRIBUTE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Heavens Gate, Burning Witches, Damien, Satan Jokers, Biomechanical, Cage, Sinner, Primal Fear, SortilÈge
- Membre : Racer X, Msg, Tipton, Entwistle & Powell, Yngwie Malmsteen , Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Beyond Fear, Fight, Toto, Deeds / Dirty Deeds
- Style + Membre : Halford
 

 Site Officiel De Judas Priest (2266)

JUDAS PRIEST - The Metal Forge : A Tribute To Judas Priest - British Steel (2010)
Par FENRYL le 23 Septembre 2010          Consultée 5422 fois

Un album Tribute c'est toujours la même musique (!) : on prend des groupes plus ou moins connus (dépend des fois !) et on se la joue soit gros beuf ou très sérieux, ou gros délire au choix.
Bref, pas trop de logique mais toujours un exercice concernant of course les références d'un genre.
Depuis pas mal de temps, ce type d'exercice a pointé le bout de son nez dans les magazines spécialisés.
C'est en Irlande, au cours d'un voyage, que je suis tombé sur le dernier numéro de Metal Hammer (référence dans le genre s'il en est) titrant "300 albums you must hear before you die" !! La classe. Le genre de parution qui vous attire l'oeil forcément quand on respire Metal du matin au soir depuis plusieurs décennies !
Bref, en cadeau, ce Tribute qui veut marquer la date anniversaire du 14 Avril 1980.
Et alors, me direz-vous ? Eh bien, il s'agit de la release de "British Steel", l'un des albums cultes des non moins cultes JUDAS PRIEST.
Comme on fête les 30 ans de sa sortie, le magazine ne pouvait pas manquer l'occasion de nous servir en bonus la setlist de l'album original repris par 9 groupes différents. Des noms plus ou moins attirants, il faut bien le reconnaître. L'opus ayant fait de Rob Halford le Metal God et inspiré une sacrée de palanqué de groupes actuels, un hommage tout naturel semblait inévitable.
Allez, c'est l'heure du verdict track by track, car difficile de faire le lien entre les artistes, vous comprendrez aisément pourquoi au cours de la présentation...

FIREWIND - "Breaking The Law" : le combo grec de Power Metal arrivé sous les feux de la rampe récemment, notamment par le biais de son gratteux de service, un certain Gus G., pigiste de luxe un temps chez ARCH ENEMY et qui vient surtout de prendre la place de Zakk Wylde chez OZZY, nous sert ici une cover franchement réussie, enregistrée spécialement pour l'occasion. Apollo Papathanasio y délivre une superbe prestation vocale (on oublie toutefois ici toute comparaison avec Rob bien évidemment, mais à sa façon, c'est vraiment goûtu). Énergique (logique pour du Power) et respectueux du cadre de cet hymne intemporel, le groupe n'a pas à rougir de sa prestation et peut tout à fait s'enorgueillir de franchir avec sérieux cette épreuve. Je ne dis pas que je n'irais pas dans un futur proche jeter un coup d'oeil plus appliqué à la disco du groupe...

TRIGGER THE BLOODSHED - "Rapid Fire" : surprise totale ! Certains auront des haut-le-coeur, d'autres resteront simplement hallucinés d'entendre ce groupe anglais de Death Technique lorgnant sur le Deathgrind s'attaquer à la seconde plage de l'album. Esprit trèèès ouvert requis donc pour se prendre une volée de growls et de gros riffs venus de l'enfer. Il faut dire que le Metal Hammer, Kerrang! et Terrorizer ont encensé le combo originaire de Bath pour leur forme extrême et technique de Death ! Il faut s'accrocher pour retrouver le morceau sous l'avalanche de blasts et de furie mais une fois passé l’écœurement pour certains néophytes en matière de Death extrême, il faut avouer que cela poutre diablement. Une expérience unique donc qui ne serait laisser indifférent : on déteste ou on adore ! Moi je suis dans le second groupe !

THAUROROD - "Metal Gods" : groupe finnois de Power Prog', le groupe s'attaque à un monument. En voulant éviter de reprendre le titre à l'identique, nos musiciens ont donné un côté plus Speed Mélo teinté de Prog' au morceau. Le refrain s'en trouve modifié avec des envolées au chant pas des plus inspirées mais les gratteux rattrapent le coup globalement. Une version plus "quelconque" au final.

BLEED FROM WITHIN - "Grinder" : et hop, un groupe de Deathcore maintenant ! Hurlements d'ouverture et gros riff gras proche d'un Hardcore des grands soirs. J'ai toujours pensé que ce "Grinder", notamment ce refrain, était né également pour être growlé. Nos Écossais mélangeant jusqu'alors Death Mélo et Deathcore nous assènent un titre burné, aux forts relents d'un SEPULTURA de la grande époque, qui n'est pas pour me déplaire, bien au contraire. Encore une belle idée des extrêmes !

ARTHEMIS - "United": groupe de Power italien pour une reprise quelconque de ce morceau "live par excellence". Chant pénible, manque de saveur flagrant et effet coquille vide en font une des reprises les plus anecdotiques. Pas franchement ratée mais pas loin...

DISTURBED - "Living After Midnight" : sans doute le plus gros palmarès de la galette que la présence de nos Ricains. D'ailleurs, ils se permettent même le début de l'intro à la batterie de "Painkiller" ! Présomptueux, l'anachronisme bordel ! Car pour le reste, la voix particulière de David Draiman pourra sans doute vous paraître bien courte par rapport à la prestation de Halford.... Et vous aurez bien raison ! Une reprise quasi à l'identique si ce n'est cette ouverture à contre-courant qui ne sauve pas le groupe d'un travail trop facile...

IMICUS - "You Don't have To Be Old To Be Wise" : pari risqué pour nos Anglais qui nous délivrent une version Rock Metal Alternative de ce grand moment de l'album. Un côté mystique, un final éructé au chant et une ambiance planante permet au combo de délivrer une composition inspirée et imprégnée de leur saveur. Intéressant au moment de la sortie de leur premier opus. Original.

RISE TO REMAINS - "The Rage" : autre groupe de Metalcore britannique encensé par la critique (les mêmes que précédemment cités) qui voit simplement les guitaristes tenter de percer sans franche réussite. Une interprétation là encore à l'identique, teintée de timides efforts d'originalité. Il faut bien reconnaître que certains des monuments ici présentés ont semble-t-il effrayé les plus jeunes combos recrutés...

STEELWING - "Steeler" : grosse influence du groupe (audible très rapidement), JUDAS PRIEST coule dans les veines de ce combo suédois agé d'à peine une petite année ! Heavy Metal plein pot pour un premier exercice sympatoche et réglo. Dans les clous et appliqué mais franchement loin de remuer l'ensemble pour en faire une satisfaction avérée de ce tribute.

Au final, on évite la reprise à l'identique de chaque morceau globalement, ce qui aurait rendu l'exercice nul et bien abscons. La commande de Metal Hammer a permis à des groupes de franchement se faire plaisir (on l'entend) et à des petits nouveaux de se faire de la pub. Inutile de préciser que les gagnants du tremplin ne peuvent que se féliciter d'une telle exposition, aussi futile et éphémère soit-elle...
Du côté des mordus de JUDAS PRIEST, on trouvera forcément à redire, mais comment ne pas savourer un sympathique moment hommage à l'un des plus grands disques marquants l'histoire du Metal en général, du Heavy en particulier ?

Note réelle : 3,5/5.

"BLACK SABBATH a inventé le Metal, JUDAS PRIEST l'a rendu Heavy".

A lire aussi en DIVERS par FENRYL :


HELLFEST OPEN AIR EDITION
2010 (2010)
72 000 personnes ne peuvent pas se tromper !!




DEFTONES
Gore (2016)
Boucherie de Flamands roses par une référence...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Firewind
- Trigger The Bloodshed
- Thaurorod
- Bleed From Within
- Arthemis
- Disturbed
- Imicus
- Rise To Remain
- Steelwing


1. Breaking The Law
2. Rapid Fire
3. Metal Gods
4. Grinder
5. United
6. Living After Midnight
7. You Don't Have To Be Old To Be Wise
8. The Rage
9. Steeler



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod