Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (4 / 15)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Meat Loaf, The Throbs , Crash Kelly, Traumatisme
- Membre : Savatage, Rainbow, Dennis Dunaway , Black Country Communion, Electric Angels, Ace Frehley , Kiss, F5, Winger
- Style + Membre : Dokken, Hollywood Vampires, Blue Coupe

ALICE COOPER - Muscle Of Love (1973)
Par DARK BEAGLE le 9 Avril 2017          Consultée 262 fois

"Muscle Of Love" est déjà le septième album studio de ALICE COOPER. Le rythme maintenu par les musiciens, entre les séances d’enregistrement et les tournées, n’est pas loin d’être marathonien. Quelques mois après le certes surproduit mais néanmoins essentiel "Billion Dollar Babies", le groupe sort ce disque dans un package sympa, en carton. Seulement, Bob Ezrin, qui avait propulsé la formation au firmament, n’est plus de la fête et ils ne sont pas trop de deux pour le remplacer.

On retrouve donc Jack Douglas (AEROSMITH) et Jack Richardson (souvenez-vous, le mec qui n’en avait rien à foutre de ALICE COOPER en 1970 et qui avait laissé tout le travail au jeune assistant, Bob Ezrin) aux manettes. Et ces derniers ne vont faire qu’imiter le travail qu’a effectué le jeune homme sur le COOP’ et ce, sans toucher le point précis entre l’extravagance et le kitsch qui définit assez bien le style d’Ezrin.

Et forcément, cela va avoir un impact sur l’album. Ici, c’est un peu moins fou et il n’y a que peu de morceaux qui sortent réellement du lot, comme la chanson-titre ou encore "Man With The Golden Gun", injustement écartée du film du même nom. En fait, "Muscle Of Love" tire un peu vers "School’s Out" dans l’idée. On retrouve cette hardiesse, à ne pas vouloir proposer du hit à outrance, avec une direction artistique plus complexe.

Mais, contrairement à "School’s Out", ici, ça ne prend pas. La faute peut-être à ses cuivres parfois trop envahissants qui sonnent certes de façon héroïque, mais qui placent tout le reste au second plan. Le côté Rock’N’Roll est toutefois respecté. Et même un peu plus, avec les délires que le groupe affectionne, des ambiances piano-bar désabusées, un certain humour aussi, bien moins macabre que sur les pièces maîtresses que sont "Killer" et "Billion Dollar Babies".

"Muscle Of Love" est loin d’être désagréable, mais il ne dégage pas la magie des trois-quatre albums précédents. L’absence de Bob Ezrin se fait sentir et certains querelles intestines n’ont pas forcément du arranger les choses. Le groupe splitera quelques temps plus tard. Et Vincent Furnier continuera sous ce nom de ALICE COOPER, pour une carrière faîte de quelques hauts et de bas abyssaux.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


MEAT LOAF
Bat Out Of Hell (1977)
Opéra Hard Rock

(+ 1 kro-express)



THE FIRM
The Firm (1985)
Bad zeppelin


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   ALANKAZAME
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Alice Cooper (chant)
- Glen Buxton (guitare)
- Michael Bruce (guitare)
- Mick Mashbur (guitare)
- Dennis Dunaway (basse)
- Neal Smith (batterie)


1. Big Apple Dreamin'
2. Never Been Sold Before
3. Hard Hearted Alice
4. Crazy Little Child
5. Working Up A Sweat
6. Muscle Of Love
7. Man With The Golden Gun
8. Teenage Lament '74
9. Woman Machine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod