Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (36)
Questions / Réponses (4 / 6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Exodus, Lyzanxia, Sulfator, Spirit Web
- Membre : Lamb Of God, Angra, Jag Panzer, Eidolon, Savatage, Marty Friedman , F5, Hawaii, Cacophony
- Style + Membre : The Big 4 , Metallica, Md.45
 

 Site Officiel Du Groupe (1834)
 Myspace Offciel Du Groupe (707)
 Chaîne Youtube (410)

MEGADETH - Risk (1999)
Par POSSOPO le 26 Novembre 2009          Consultée 12182 fois

"Risk" ! Qu'il est beau, ce titre. Beau mais surtout admirable de justesse pour un disque aux allures de quitte ou double pour MEGADETH. Et Dave Mustaine a perdu toutes ses thunes pour quitter le casino bredouille. Échec total et cataclysmique, critique, artistique et commercial que le divin rouquin tentera de maquiller quelques années plus tard sans qu'on ne s'en rendre trop compte. La blague. Nous y reviendrons. Nous ne sommes encore qu'en 1999 et ce 8ème album débarque le 30 août fier d'un nouveau logo sentant bon la gravure sur bois.

Un logo qui fournit un premier indice. La pochette de "Cryptic Writings" nous avait laissé dans l'expectative, "Risk" nous refait un clin d'œil ciblé toujours au même endroit et use d'une police passée du métallisé au Metalliqué.
Pardon ?
Oui, un logo qui subit les mêmes outrages que celui du grand frère ennemi défiguré en 1996, rabotage des picots et fini l'acier trempé !
Cet indice nous en fournit un second avant même d'avoir à ouvrir le boîtier. De plus en plus Heavy à partir de "Countdown To Extinction", devenu par moments presque Rock (ou Pop Metal, chacun son vocabulaire) sur "Cryptic Writings", MEGADETH vient de tourner totalement 100% Hard chamallow. Quatrième de couverture, "Produced by Dann Huff", tout va bien, nos suppositions s'avèrent réalité. Dann Huff, c'est du Glam, de la Country, de la Pop, tout et n'importe quoi mais pas de Metal (comment ça, GIANT c'est du Metal ?). Alors, MEGADETH a-t-il su prendre ses aises dans son nouveau costume propret censé attirer le chaland américain et foutre à la porte les anciens fans devenus indésirables et que MegaDave reviendra sucer un par un quand il aura compris la jolie connerie qu'il aura commise ?

Admettons que dans un style sortie du dimanche en Renault Espace avec maman ravie de visiter le nouveau Carrefour de la rocade nord et enfants turbulents sur les sièges arrière, "Risk" s'en tire avec les honneurs. Ça balance à peu de frais et toute la famille reprend en chœur des refrains gentils comme un bisounours rose. Remplaçons la Renault Espace par un 4x4 qui consomme trop, le Carrefour par un Seven Eleven et la rocade nord par la highway d'une ville du sud américain et on s'y croirait presque. Au programme du jour, le boss Springsteen, BON JOVI, KISS et ce petit "Risk" d'un groupe ma foi fort sympathique. Les arrangements électroniques donnent l'impression d'écouter de la musique de jeunes (Christopher est ravi), les guitares ont un beau peps de quarantenaire (dites donc, on dirait du Hard Metal) et on a même quelques solos mixés comme il faut pour éviter de faire peur aux gamins (il manquerait plus que ça, le petit Brian sort d'une rage de dents, il lui faut du calme, ça nous sauvera les vacances chez mamie). On fera même un petit bisou sucré avec une demi-langue à sa copine (on ne s'est jamais marié, c'est fini ces trucs-là) à l'écoute de "Time: The Beginning". Dommage qu'elle en soit toujours à lutter contre ces kilos en trop. Il y a dix ans, elle était vraiment jolie, Isabelle. Quel chouette week-end, vraiment.

Après, chacun ses choix dans l'existence. Même en faisant l'effort de ne pas trop regretter la réverbération insolente de "Peace Sells…But Who's Buying?" ni la mécanique léchée de "Rust In Peace", même en se concentrant bien fort afin de ne pas succomber à la maladie de la nostalgie, on se demande tout de même un peu ce qui nous arrive. Le bide qui dépasse de la Lacoste rose trop serrée, un bouquin de Marc Lévy sur la plage arrière (John Grisham ou Dan Brown en version US), le soulagement d'avoir vu son plan d'épargne salariale grimper de 4% l'an dernier, des mocassins marrons aux pieds. La vie est belle, on court au suicide !!!

Alors, s'il vous plaît, même vieux cons, jetez ce disque, il vous reste peut-être encore quelque chose à espérer avant la retraite. Je veux bien admettre qu'à la différence de son prédécesseur fourre-tout et sans direction précise, "Risk" a l'honnêteté de montrer un minimum de cohérence, il n'empêche, cette galette touche les tréfonds de la platitude absolue.

Conclusion qui achèvera bien les chevaux : afin de sauver les meubles qui lui restent de ses vertes années, Dave Mustaine opèrera un autodafé lors de son grand nettoyage de 2004. La pochette sans caractère se verra brûlée dans la cave pour se voir remplacée par une illustration bidon mais rehaussée du retour discret d'un Vic Rattlehead qui n'avait vraiment pas besoin de ça et d'un logo originel à quelques infimes détails près. Le remaster éliminera toutes les popitudes orientées radio et montera un peu les potards. Ouf, copain Dave nous prend vraiment pour des cons, mais tout le monde il est content et personne n'a rien vu. Jamais vu un foutage de gueule aussi pataplouf et "Risk" gagne la palme de la pire escroquerie marketing et tartignolle de l'histoire du Metal. Merci mon Dave, t'es vraiment le plus beau.

A lire aussi en HEAVY METAL par POSSOPO :


ROOT
The Book (1999)
Heavy metal




STONE TEMPLE PILOTS
Purple (1994)
Un joyau mésestimé

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par DAVID



Par JULIEN, JEFF KANJI




 
   POSSOPO

 
   DAVID
   FENRYL
   SHUB-NIGGURATH

 
   (4 chroniques)



- Dave Mustaine (chant, guitare)
- Marty Friedman (guitare)
- Dave Ellefson (basse)
- Jimmy Degrasso (batterie)


1. Insomnia
2. Prince Of Darkness
3. Enter The Arena
4. Crush'em
5. Breadline
6. The Doctor Is Calling
7. I'll Be There
8. Wanderlust
9. Ecstasy
10. Seven
11. Time: The Beginning
12. Time: The End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod