Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (35)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Exodus, Lyzanxia, Sulfator, Spirit Web
- Membre : Lamb Of God, Angra, Jag Panzer, Eidolon, Savatage, Marty Friedman , F5, Hawaii, Cacophony
- Style + Membre : The Big 4 , Metallica, Md.45
 

 Site Officiel Du Groupe (1950)
 Myspace Offciel Du Groupe (786)
 Chaîne Youtube (493)

MEGADETH - Dystopia (2016)
Par FENRYL le 7 Février 2016          Consultée 12103 fois

Si on devait pour une fois depuis bien longtemps proposer le nom d'une grosse sortie attendue en ce tout début d'année 2016, MEGADETH pourrait bien revenir souvent sur le devant de la scène.
En effet, Mustaine et sa bande ont eu la "bonne" idée d'occuper il y a quelques mois la rubrique des transferts en proposant un mercato des plus sauvages ! Exit Broderick et Drover – je ne vais pas les pleurer, notamment le jeu insipide du guitariste en mode bon petit soldat proposant une prestance indigne sur scène… Bref, vous l'aurez compris, le batteur en plus, on se revoyait déjà rêver au retour du line-up de "voussavezquelleépoque"… Marty tuant rapidement le projet dans l’œuf (et pas que lui, Menza itou), les nouvelles recrues furent connues rapidement, provoquant moultes réactions.
Au final, Mustaine aurait d'abord commencé par sonder les remplaçants, ce qui aura énervé les titulaires, lesquels prenaient les devants et quittaient le navire !

Annonce :
- Et derrière les fûts, on retrouuuuuveeeeeeuuux : Chris Adler (LAMB OF GOD). Casting plus que logique. Ce mec a su se faire plus qu'un nom et son jeu percutant se marie à merveille avec l'esprit MEGADETH.

- Et à la 6 cordes….. Kiko Loureiro ! Le gratteux d'ANGRA ! J'en connais pas mal qui ont avalé des couleuvres et se sont montrés encore une fois dubitatifs...

Et pourtant ce qui m'a le plus frappé dès les premiers instants d'un "Threat Is Real", c'est le timbre de la voix de Dave Mustaine : plus grave, plus "grasse" voire enrouée et à des années lumières de son côté nasillard. Il chante, place son texte et donne davantage d'effets, ce qui confère à sa prestation un côté diablement plus aboutie.
La section rythmique Adler/Ellefson s'entend à merveille et fonctionne également. Chris n'apporte au final réellement pas grand-chose mais a le mérite de se fondre à merveille dans la machine américaine.
Notez pour preuve, par exemple, la place de la basse de Junior sur "Fatal Illusion" au moment de son bridge ! Le morceau s'enflamme ensuite et se veut clairement un hommage à "Peace Sells…"/"So Far… So Good… So What !" dans sa seconde partie (j'ai pensé à "Hook In Mouth" et "The Conjuring").

Bien évidemment, Friedman étant à mes yeux la référence dans le groupe au poste de soliste, j'aime autant vous dire que je guette chaque petit nouveau… De prime abord, j'ai été énervé par le sentiment de vouloir surexploité les "talents" de Kiko à toutes les sauces. N'oublions pas qu'il arrive du Heavy et qu'il devait convaincre de ce côté du fleuve Thrash… MEGADETH ayant depuis longtemps allègrement franchi les frontières des deux genres, on ne peut que constater que la greffe était destinée à prendre !
Attention toutefois, il vous faudra sans doute de nombreuses écoutes pour dissiper le goût un poil désagréable de "bordel, ça shreede dans tous les sens gratos là les mecs". Vous aurez de toute façon le sentiment totalement avéré d'une sonorité proche d'un Power Metal par moment, mais cela ne gâche pas sur des compos simplistes et pas prises de tête.
Le duo d'attaque "The Threat Is Real"/"Dystopia" fonctionne vraiment : Thrash sage et appliqué, refrains incisifs, soli plaisants ! Ça le fait ! Je n'y croyais plus !
J'ai adoré "Poisonous Shadows", tube Thrash mélodique orientalisant (en rappel de l'introduction de l'album sans doute !) avec un voix sombre et mystérieuse où les guitares presque plaintives font mouche du début à la fin, notes à notes (avec quelques touches de claviers pour clôturer l'ensemble !)… Et j'ai pensé à qui ? Et bien on pourra objectivement penser à du AVENGED SEVENFOLD ici ! Sisi, je vous assure !
Et en plus ce morceau permet d'ouvrir "Conquer Or Die", le retour d'un titre instru ! Et celui-là est terriblement bon : incisif, furieux, puissant et savamment construit. Excellent.

Le title track nous fera voyager dès son introduction dans les sonorités de la musique des années 80 avec ses aspects très proprets, carrément variétoche ! On pensera forcément à un "Countdown To Extinction" pour évaluer l'influence.
MEGADETH tente parfois d'accélérer le tempo : "Lying In State" œuvre dans ce domaine mais nous fait retomber dans le classicisme des compositions du groupe. Mais le bridge avec le phrasé de Mustaine ("The perfect plan/Must have an alibi/And the perfect pawn/To spew the party line/Of the perfect falsehood/Spoke a thousand times/The perfect words/Cover the greatest crime) avant un solo hargneux donnent une autre dimension à ce morceau addictif au final !
Fortement influencé par le décès de Jeff Hanneman (SLAYER), Mustaine aura su proposer un album plus sombre dans ses compositions mais renforcé par la fraîcheur d'un soliste totalement à sa place. "The Emperor" résume assez bien cet aspect de ce "Dystopia" qui, vous l'aurez compris, m'a vraiment fait plaisir, pour ne pas écrire enthousiasmé !
On tient ici un album complètement homogène qui, certes, ne dégage aucun tube ou futur classique du groupe mais qui franchiront allègrement l'épreuve du live ! Formaté à merveille (46 minutes, des titres autour des 4 minutes en moyenne)
Je ne crois pas avoir autant apprécié un album de MEGADETH depuis… "Youthanasia" (1994) ! Soit 22 ans ! C'est vous dire !

En revenant sur un terrain plus agressif, comprenez plus Thrash, épaulé par les sonorités de Loureiro, "Dystopia" constitue un album tout simplement frais ! Il n'est pas question ici d'attendre quoi que ce soit en lien avec le passé glorieux de MEGADETH, mais bien de savourer des tracks sincères d'un line-up que l'on se surprend à espérer pérenne… Ça, avec MegaDave, rien n'est acquis !

Note réelle : 3,5/5.

Quel soulagement ! Inespéré !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


MINUSHUMAN
Bloodthrone (2011)
C'est du "Made in France" qui saccage...




KREATOR
Enemy Of God Revisited (2006)
Triomphe romain ? Non, Allemand !!


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   SHUB-NIGGURATH

 
   (2 chroniques)



- Megadave Mustaine (chant, guitare)
- Dave Ellefson (basse)
- Chris Adler (batterie)
- Kiko Loureiro (guitare)


1. The Threat Is Real
2. Dystopia
3. Fatal Illusion
4. Death From Within
5. Bullet To The Brain
6. Post American World
7. Poisonous Shadows
8. Conquer Or Die
9. Lying In State
10. The Emperor
11. Foreign Policy (reprise De Fear)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod