Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY THRASH  |  STUDIO

Commentaires (12)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1985 Killing Is My Busines...
1986 Peace Sells... But Wh...
1988 So Far, So Good... So...
1990 Rust In Peace
1992 Countdown To Extincti...
1994 Youthanasia
1995 Hidden Treasures
1997 Cryptic Writings
1999 Risk
2001 The World Needs A Her...
2004 The System Has Failed
2007 United Abominations
2009 Endgame
2011 Th1rt3en
2013 Super Collider
2016 Dystopia
 

- Style : Exodus, Lyzanxia, Sulfator, Diamond Head, Spirit Web
- Membre : Artsonic, Mortuary, Phazm, Aborted, Warrel Dane , Agent Steel, Abattoir, Metal Church, Altitudes & Attitude, Asia, Lost Symphony, Firstborne, King Diamond, Scarve, Soilwork, Cacophony, Hawaii, F5, Marty Friedman, Chris Poland, Eidolon, Jag Panzer, Angra, Lamb Of God, Savatage, Act Of Defiance
- Style + Membre : The Big 4 , Iced Earth, Metallica, Md.45
 

 Site Officiel Du Groupe (2824)
 Myspace Offciel Du Groupe (1500)
 Chaîne Youtube (1251)

MEGADETH - The Sick, The Dying... And The Dead! (2022)
Par FENRYL le 27 Septembre 2022          Consultée 3798 fois

C'est finalement après plus de six ans d'absence que Dave Mustaine revient officiellement nous proposer le successeur de "Dystopia", album d'une forme de renouveau quasi inespéré… Et ce n'est pas rien de le signaler, car c'est la première fois dans la longue discographie du groupe que cela se produit.
Il est donc temps de retrouver Rattlehead sur un artwork et de faire le point sur tout ce temps écoulé… car évidemment, rien ne peut être simple dans le vie de MEGADETH !

Premier rappel, le line-up a "évidemment" évolué depuis la dernière sortie avec le départ de Junior suite à la diffusion d'échanges à caractère sexuel avec une fan mineure (ensuite requalifié en Pornrevenge), remplacé par un habitué de la maison, à savoir James LoMenzo (présent ici même de 2006 à 2010 sur la période "United Abominations" et "Endgame") à la date du 31 mai dernier. Le Belge Dirk Verbeuren (ex-SCARVE, SOILWORK) qui a remplacé Chris Adler s'offre ici la possibilité de marquer de son empreinte la discographie du groupe américain (il est en place à son poste depuis l'été 2016, officialisé peu après en tant que membre à part entière). Mais c'est sans doute MegaDave himself qui nous aura le plus inquiété : touché par un foutu crabe à la gorge, il a affronté la maladie. Le 31 janvier 2020, il soulage ses fans en indiquant qu'il a vaincu son cancer.

Fort de tous ces éléments et d'un blackout planétaire, il est évident que nombreux, votre serviteur inclus, sont ceux qui ont pensé très longtemps que "Dystopia" serait le dernier opus du groupe. C'est bien mal connaître notre frontman qui certes prend son temps mais ne lâche décidément pas l'affaire. L'enregistrement de ce "The Sick… The Dying… And The Dead !" était bien avancé notamment côté basse : il a fait réenregistrer ce que Ellefson avait fait par Steve DiGiorgio (TESTAMENT) sans le créditer et a distillé depuis plusieurs mois des titres et des artworks pour susciter l'envie.
Le 2 septembre, c'est la délivrance avec l'arrivée de ce seizième opus studio pour MEGADETH. Une fois n'est pas coutume, les premiers titres sont les plus alléchants et ici les plus Thrash. MEGADETH œuvre désormais pourtant dans un Heavy Thrash teinté de Speed mais n'assure pas une livraison constante à ce niveau.

En s'ouvrant avec le très bon "The Sick… The Dying… And The Dead!" puis un féroce "Nigh Stalkers" avec un featuring de Ice-T (tout comme Mustaine sur le "Bloodlust" avec le titre "Civil War" de BODY COUNT, un renvoi d'ascenseur !) en hommage au 160ème bataillon de l'U.S. Army avant un "We'll Be Back", comment ne pas savourer ce retour au Thrash qui plaît ? Vous tenez là de très bons morceaux qui viennent gonfler l'ahurissante discographie des Américains avec une telle longévité. Sur ce dernier titre, impossible pour moi de ne pas entendre systématiquement "The Conjuring" ("Peace Sells…") malgré un refrain clairement raté.

Attention, n'allez pas pour autant croire que MEGADETH n'est pas intéressant dans un registre différent. À ce niveau, je dois citer "Killing Time", en hommage à une ex de Dave, dont les paroles du refrain m'ont marqué de suite :
"When you start moving your lips, I know that you're lying
So, don't tell me you need me, you're killing my time
Stop saying you're grateful, 'cause you're not, your kind is so hateful
I'll make sure I'm ready
I'll make sure that I'm ready to go"…


De la même façon, évidemment, les événements récents peuvent nous amener à penser que "Dogs Of Chernobyl" fait référence à la guerre en Ukraine et à l'histoire connue des chiens errants vivant en meute autour de la centrale (zone inhabitée)… Il ne semble en être rien : Mustaine précise qu'il s'agit d'une "love song" écrite à partir d'informations collectées au cours de sa prise en charge médicale pour son traitement contre son cancer. En relisant les lyrics, on comprend que le départ de l'être aimé a laissé l'auteur comme les chiens de Tchernobyl, abandonnés à leur triste sort par les humains ayant déserté les lieux. La montée en puissance d'une ballade à un Thrash vaillant est agréable au final ici.

Les guitaristes se lâchent davantage côté soli sur le duo "Sacrifice"/"Junky" mais surtout "Célebutante" (n. f. : Contraction de célébrité et débutante. Désigne une jeune femme issue d'une famille riche et célèbre et dont le style de vie et l'allure suscitent l'intérêt des médias) dont j'aime tout particulièrement le final, mais demeurent un peu trop en retrait sur l'ensemble de la galette. "Night Stalkers" n'est pas en reste à ce niveau également. À ce niveau, une "Life In Hell" est plus ennuyante et tourne en rond, sans apporter grand-chose au cours de son développement. "Mission To Mars" est plus "Heavy Pop" et se révèle bien pénible : pourquoi toujours gratifier ce type de propos des échanges radio interminables qui en outre masquent la prestation musicale notamment ce riffing de guitare qui semble intéressant ! Cela représente ici quasi la moitié du titre pourtant.

Fort de deux titres bonus - une reprise de DEAD KENNEDYS ("Police Truck") puis de "This Planet's On Fire (Burn In Hell)" de et avec Sammy Hagar himself au chant pour un titre qui porte bien son nom en 2022 - malheureusement bien dispensables, ce "The Sick… The Dying… And The Dead!" dépasse l'heure et se révèle trop long (55 minutes autrement). Il faut dire que "We'll Be Back" était clair dans son propos !!

Côté chant évidemment, difficile de ne pas s’interroger après les épreuves traversées : la voix ne semble pas trop affectée (les dernières prestations live laissent planer toutefois un sacré doute) mais il est possible d'envisager le recours à de l'autotune ici, sans pour autant dénaturer la tessiture si particulière du chanteur. Le "r" qui roule sur les couplets de "The Sick… The Dying… And The Dead!" remet notre Dave au centre du game : on peut ainsi sentir une forme d'aisance et de plaisir, pour ne pas écrire de fun, dans son interprétation.

"Les malades, les mourants… et les morts!" comme les années récentes de Dave Mustaine et sa bande est un album frais, vivifiant et sans grande prise de tête. Il est le reflet d'une période agitée comme de coutume certes chez son géniteur mais avec ce dernier âgé de 61 ans maintenant, je dois mesurer que ce genre d'album est une réussite.
Nous avons été malades, il était mourant pour certains, mais il n'est pas mort : MegaDave et son MEGADETH se rappellent à nous tous !

Note réelle : 3,5/5.

Top : "The Sick… The Dying… And The Dead!", "Night Stalkers", "Killing Time", "Soldier On!".

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


TERRIFIER
Destroyers Of The Faith (2012)
Bay Area Thrash Metal canadien ébouriffant




GENERATION KILL
Red White And Blood (2011)
Quand le frontman d'EXODUS se met au Crossover...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   FREDOUILLE

 
   (2 chroniques)



- Megadave Mustaine (chant, guitare)
- Dirk Verbeuren (batterie)
- Kiko Loureiro (guitare)
- -
- Steve Digiorgio (basse, non crédité)


1. The Sick, The Dying… And The Dead!
2. Life In Hell
3. Night Stalkers (feat. Ice T)
4. Dogs Of Chernobyl
5. Sacrifice
6. Junkie
7. Psychopathy
8. Killing Time
9. Soldier On!
10. Célebutante
11. Mission To Mars
12. We'll Be Back
13. Police Truck (cover Dead Kennedys)
14. This Planet's On Fire (burn In Hell) (cover De Et



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod