Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stratovarius, Soulhealer, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland
- Membre : Mehida, Symfonia, Elias Viljanen , Northern Kings, Altaria
- Style + Membre : Cain's Offering, Silent Voices
 

 Sonata Arctica France (557)
 Site Officiel (358)
 Myspace (396)

SONATA ARCTICA - Stones Grow Her Name (2012)
Par T-RAY le 8 Juin 2017          Consultée 331 fois

En 2012, SONATA ARCTICA a réussi un tour de force. Parvenir à placer un album de variété internationale dans les bacs d’albums Metal. Oh l’insulte ! Oh l’ignominie ! Je sens déjà poindre votre mine énervée, mais ce jugement n’est en rien péjoratif. Il est même plutôt mélioratif… par rapport à l’immensité merdique que constitue l’essentiel des sorties de variété chaque année. La variétoche, cette ivraie qu’il faut trier (et éliminer) pour ne garder que le bon grain. Mais ce jugement n'est pas mélioratif par rapport à SONATA ARCTICA. Il est juste… logique. Parce qu’au fond, le groupe a souvent écrit des CHANSONS avant tout. En cela, "Stones Grow Her Name" n’est pas l’aboutissement d’une démarche artistique, comme ont pu l'être "Reckoning Night" pour le Spimélo SONATien ou "Unia" pour son Prog Opératique. C’est l'aboutissement d’une identité, ce que SONATA ARCTICA (en fait Kakko et ses musiciens) a toujours cherché à être ou, du moins, ce qu’il a toujours caché au fond de lui.

Je n'ai jamais cessé de souligner que l’instrument principal des Finlandais n'était pas la guitare, encore moins la batterie, ni même les sempiternels claviers, mais bien la voix de Tony Kakko. Et quel autre genre musical place la voix au cœur d’une musique variée, de style comme d'instrumentations, que la bien nommée variété ? SONATA ARCTICA nous offre un florilège d’influences de différents genres sur cet album. Bien Rock sur "Shitload Of Money", Heavy néoclassique sur "Losing My Insanity", Power ballade au piano sur "I Have A Right", Big Rock sur "Alone In Heaven", taillé pour la scène, Bluegrass sur "Cinderblox", et son irrésistible usage du banjo pour un résultat inattendu et excitant.

Les arpèges de piano qui agrémentent "The Day", grande chanson, rappellent quant à eux ceux joués par MOBY sur "God Moving Over The Face Of The Waters" (titre de la bande originale du "Heat" de Michael Mann), lui-même réminiscent du Phil GLASS de l'époque "Mad Rush". Et la ballade acoustique "Don't Be Mean", guitares et violons bien en avant, va plus loin que ce que le groupe n'avait proposé dans le genre jusqu’ici. Bien sûr, le Heavy est présent partout, ou presque, sur ce disque, SONATA ARCTICA n’a pas non plus viré sa cuti. "Only The Broken Hearts" est un pur moment de Power Mélodique, "Somewhere Close To You" est également bien burné. Et sur les deux parties de "Wildfire", les Finlandais nous font à nouveau le coup du Power Prog conclusif, comme ils l’ont souvent fait sur leurs albums précédents.

Cette doublette, néanmoins, est décevante par rapport à "White Pearl, Black Oceans..." sur "Reckoning Night", ou même "Power Of One" sur "Silence". Non qu’elle soit mauvaise, mais elle manque d'à-propos au regard de la proposition de Kakko et sa bande sur ce disque. M’est avis qu’en remplaçant ce diptyque par une ou deux autres chansons de la trempe de celles qui garnissent cet album, ce dernier (et l’auditeur) aurait gagné au change. Quitte à jouer les artistes de variété (très Metal tout de même), SONATA aurait dû déchirer pour de bon son masque Spimélo et afficher clairement son visage de popstar. Vu la qualité du contenu, on ne lui en aurait pas voulu.

A lire aussi en POWER METAL :


ARMORY
The Dawn Of Enlightenment (2007)
Une baffe Power Speed Metal made in USA !




GAMMA RAY
To The Metal! (2010)
Le Metal a foi en GAMMA RAY

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez









 
   JEFF KANJI

 
   MEFISTO
   T-RAY

 
   (3 chroniques)



- Tony Kakko (chant, claviers additionnels)
- Elias Viljanen (guitare)
- Henrik Klingenberg (claviers)
- Marko Paasikoski (basse)
- Tommy Portimo (batterie)
- Pekka Kuusisto (violon)
- Peter Enberg (guitare acoustique, caipira, alto, banjo)
- Lauri Valkonen (contrebasse)
- Mika Mylläri (trompette)
- Mikko P. Mustonen (orchestrations)
- Anna Lavender (voix parlée sur 5)
- Timo Kotipelto (chœurs sur 1,2,5,6)


1. Only The Broken Hearts (make You Beautiful)
2. Shitload Of Money
3. Losing My Insanity
4. Somewhere Close To You
5. I Have A Right
6. Alone In Heaven
7. The Day
8. Cinderblox
9. Don’t Be Mean
10. Wildfire, Part Ii – One With The Mountain
11. Wildfire, Part Iii – Wildfire Town, Population: 0
12. Tonight I Dance Alone (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod