Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (31)
Questions / Réponses (2 / 5)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Heavens Gate, Damien, Satan Jokers, Biomechanical, Cage, Sinner, Primal Fear, SortilÈge
- Membre : Msg, Tipton, Entwistle & Powell, Yngwie Malmsteen , Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Beyond Fear, Fight, Deeds / Dirty Deeds, Toto, Racer X
- Style + Membre : Halford
 

 Site Officiel De Judas Priest (2227)

JUDAS PRIEST - Point Of Entry (1981)
Par POWERSYLV le 30 Octobre 2005          Consultée 15684 fois

En 1981, JUDAS PRIEST est une institution du heavy metal et culmine dans le coeur des metalheads. Depuis 10 ans, son parcours sans faute a permis d'asseoir sa notoriété mondiale, renforcée encore par la qualité et le côté direct et hymnique d'un British Steel qui a littéralement enfoncé le clou l'année précédente. Confiants en l'avenir comme beaucoup de groupes à l'époque, nos 5 hommes décident que le temps est venu d'essayer de proposer quelque chose de différent, tout en gardant les bases heavy metal qu'ils ont consolidées pendant toutes ces années. L'entreprise est risquée : il s'agit en effet d'élargir l'horizon musical, chose pas évidente quand on possède une forte fan-base hardcore. Et quand on sait comme le milieu metal est intransigeant ... A côté de celà, il faut laisser quelques pépites bien metalliques pour que les fans les plus anciens justement aient quelque chose à se mettre sous la dent, à défaut d'accrocher au reste.

Point Of Entry est donc un album "cul entre 2 chaises" qui divisera les fans en 2 moitiés. Par sa variété, on peut dire qu'il est un peu à British Steel ce que Killing Machine était à Stained Class. Par ses aspects plus mélodiques, plus progressifs et moins martiaux, il peut évoquer une démarche que l'on retrouvera avec l'album Turbo 5 ans plus tard, disque lui aussi assez controversé. Pour ma part, même s'il y a de bonnes idées et la volonté d'aller plus loin, j'ai du mal à adhérer à l'ensemble du disque. En dehors de l'évolution amorcée, il y a vraiment beaucoup de titres de remplissage. Lorsque je l'écoute, j'ai l'impression à l'issue du disque
qu'il manque quelque chose. L'hétérogénéité de la musique sans doute. Il faut dire aussi que Point Of Entry est coincé entre 2 chef-d'oeuvres (British Steel et Screaming For Vengeance), et on peut faire le parallèle avec SCORPIONS dont le Animal Magnetism (entre Lovedrive et Blackout) me fait le même effet. Bref, Point Of Entry est surement l'album de PRIEST que j'aime le moins des années 80 ... voire de toute la carrière de PRIEST (avec Jugulator).

L'album débute sous les meilleurs auspices pourtant, avec un "Heading Out To The Highway" qui tient carrément bien la route (mouarf, le jeu de mots). Riff tranchant et redoutable, refrain fédérateur, trame mélodique ... du tout bon et l'un des meilleurs morceaux du PRIEST, sans conteste. Il est suivi par un insipide "Don't Go", fort peu inspiré. Heureusement, on retrousse ses manches et on redevient un headbanger fou, comme à la grande époque avec un "Hot Rockin'" au riff accrocheur et au refrain puissant. Retour à du très bateau avec "Turning Circles", sympathique, sans plus et à l'intro guillerette agaçante qui n'aurait pas dépareillé chez les sales gosses d'UGLY KID JOE 10 ans plus tard. Les 2 titres qui suivent sont plus marquants. "Desert Plains" révèle une facette très mélodique voire progressive plutôt inhabituelle chez PRIEST. Ce morceau est plutôt bien arrangé, même si le tranchant du metal priestien n'est pas au rendez-vous. J'aime surtout la version live de ce morceau, un peu plus puissante. Même constat pour l'aérien "Solar Angels" qui est du même tonneau, dans un tempo un peu plus lent et un poil plus sombre. Plutôt pas mal.

La deuxième partie du disque est moins glorieuse, avec ce "You Say Yes" qui est sans doute le morceau de PRIEST que j'aime le moins, tous albums confondus : le couplet ressemble à du MOTORHEAD gentil, sans substance et pas puissant, le refrain quant à lui est répétitif et insuportable. Un morceau vide et sans intérêt qui fait tâche. "All The Way" est plus accrocheur et consistant, il peut faire penser à du KISS par son côté enjoué et rock'n roll. "Troubleshooter" est encore un titre très moyen, basique et finalement pas très intéressant ... le refrain à la limite ... et encore. On termine la version originale du disque dans de meilleures dispositions avec un "On The Run" un peu plus rentre-dedans et au refrain puissant. "Forget about tomorrow" dit la chanson ... je serai tenté de dire "vivement l'album suivant". Donc en gros, que retenir de ce disque ? "Heading Out ...", "Hot Rockin'", "Desert Plains" et "Solar Angels". 4 titres sur 10, ce n'est pas très glorieux finalement. 4 sur 10, ça fait 2 sur 5.

Pour les accros de PRIEST (et même pour les moins accros, de toute façon vous n'avez pas le choix car vous ne trouverez plus d'autres versions aujourd'hui, à part peut-être en occase), il y a l'inévitable re-édition 2001 qui redore le blason de l'album original avec un surpuissant "Thunder Road" en bonus. Un titre très travaillé mais au riff de géant, comme nos 2 gratteux savent sait en pondre (ce titre est le fruit de la collaboration Halford/Tipton). Puis "Desert Plains" en live (ça tombe bien, j'en parlais plus haut).

JUDAS PRIEST a voulu tenter avec Point Of Entry un pari : se diversifier et proposer des compositions plus travaillées et progressives. Il en resort un disque très mitigé. Et finalement, ce ne sont pas véritablement les titres les plus polis qui sont en cause, mais toutes ces compos moyennes qui viennent polluer un disque qui aurait pu avoir largement plus de classe. Semi-échec et premier faux pas pour ce Halford et consorts mais on leur pardonnera largement à la vue des chefs d'oeuvre déjà sortis et de ce qui nous attend par la suite. Ayant le sentiment d'avoir un peu hérissé leurs fans les plus fidèles, PRIEST décidera de revenir à l'essentiel : heavy-metal et efficacité. Cette démarche les amènera à accoucher l'année suivante de l'excellent album à l'aigle, Screaming For Vengeance, un disque qui fera date. Pas comme ce Point Of Entry trop inégal et hétérogène à mon goût.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


DIO
Magica (2000)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)



IRON MAIDEN
Seventh Son Of A Seventh Son (1988)
L'album le plus progressif de maiden, superbe !

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   DARK SCHNEIDER
   ERWIN
   ODIN

 
   (6 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- K.k Downing (guitare)
- Glenn Tipton (guitare)
- Ian Hill (basse)
- Dave Holland (batterie)


1. Heading Out To The Highway
2. Don't Go
3. Hot Rockin'
4. Turning Circles
5. Desert Plains
6. Solar Angels
7. You Say Yes
8. All The Way
9. Trouble Shooter
10. On The Run



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod