Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Traumatisme, The Throbs , Crash Kelly
- Membre : Rainbow, Dennis Dunaway , Black Country Communion, Electric Angels, Ace Frehley , Kiss, F5, Winger, Savatage
- Style + Membre : Blue Coupe, Dokken, Hollywood Vampires

ALICE COOPER - Raise Your Fist And Yell (1987)
Par SHAKESBEER le 30 Août 2006          Consultée 10561 fois

Le très bon Constrictor nous avait mis la puce à l’oreille … et à juste titre car à peine un an plus tard, le ‘Coop revient, et il est décidément au meilleur de sa forme ! C’est bien simple, Constrictor n’était qu’un avant goût, qu’un échauffement face à ce coup de maître qu’est Raise Your Fist And Yell ! Raise Your Fist And Yell est dans le même style que Constrictor (à savoir un Hard-US assez carré), mais en même temps assez différent. En fait, je dirais qu’il sonne non pas comme un clone de Constrictor, mais plutôt comme son évolution logique. En effet, on sentait un Alice Cooper qui cherchait un peu ses marques sur ce dernier, tandis qu’ici, il semble on ne peut plus sûr de lui, et on sent qu’il prend un plaisir certain à chanter sur ce disque (ce qui était déjà le cas sur Constrictor, mais cela est encore plus flagrant ici) … et ils nous le transmet ! Il perd certes en spontanéité par rapport à cet effort précédent, mais gagne en revanche en captivité, grâce à des compos plus fouillées, plus d’ambiance qui en ressort, et est au final beaucoup plus abouti !

Vincent Furnier est resté associé avec le guitariste Kane Roberts, et on s’aperçoit que ce dernier avait habilement masqué son jeu sur Constrictor … Enfin, il n’avait fait que s’adapter aux compos un peu plus simpliste de ce dernier … car ici, il se déchaîne assez, nous offrant des riffs bien énergiques, des soli bien trouvés et des petites fioritures ici et là que j’aime beaucoup personnellement !
Ecoutez "Freedom" ... vous m’en direz des nouvelles ! Dès les premières secondes, cette intro à la batterie suivie de près par quelques petite notes bizarroïdes joués à la guitare … et c’est parti pour un riff du tonnerre ! On sent que ce disque va être succulent, on en tape déjà du pied ! « Freedom », donc, est un véritable hymne fédérateur, il illustre parfaitement la pochette et le titre, et on a d’ailleurs envie de le faire, de lever le point et de hurler, en entendant ça (excellent solo, au passage !) ! Vient ensuite « Lock Me Up », encore introduit par une partie acrobatique de guitare, suivie de la mythique sentence « -Alice Cooper, you’ve been accused of mass mental cruelty … how do you plead ? – GUILTY ! » … jubilatoire, tout comme l’excellent refrain ! Ce titre est d’ailleurs un peu le « Give It Up » [cf. Constrictor] de l’album.
Et dire que tout l’album est du même acabit ! Le point culminant de l’album, le clou du spectacle, si je puis dire, se situe au niveau de « Prince Of Darkness », S-U-B-L-I-M-E, ce titre, plus sombre que les précédents, est cependant très profond, très travaillé, la dernière minute, sur laquelle Alice chante sur un fond de guitare acoustique est vraiment magnifique, du grand art, j’en suis personnellement renversé à chaque écoute ! « Time To Kill » est, à l’instar de ce dernier assez sombre, et tout aussi sublime (quel solo bourré de feeling !).
Mais l’album est tout aussi percutant sur les endiablés « Step On You », « Not That Kind Of Love », « Give The Radio Back », « Roses On White Lace » … rien à jeter je vous dis ! Et que dire de « Gail », morceau plus calme, mais qui aurait justement tout à fait eu sa place sur « Welcome To My Nightmare », et qui est la suite du non moins bon « Chop Chop Chop », au riff excellent ? Eh bien on peut en dire que c‘est du tout bon !

Vous l’aurez compris, en cette année 1987, le sieur Cooper nous a gâté, en nous gratifiant d'un album franchement excellent, et qui figure parmi ses meilleurs, à mon humble avis. Cet album, débordant d’énergie, est également l’un de ses albums les plus électriques, grâce à la prestation de ce succulent guitariste qu’est Kane Roberts.
Ce disque semble être passé un peu inaperçu, sans doute car il est ancré entre l’album du grand retour ( Contrictor) et l’album du grand succès qui arrivera deux ans plus tard (Trash), et pourtant, Raise Your Fist And Yell est à coup sûr l’apogée de la période 1986-1991. Mais comme chacun sait, après l’apogée … place au déclin, car (cela n’engage que moi) il faut bien admettre que le trop surproduit Trash n’arrive qu’aux genoux de cet album … mais ceci est une autre histoire ...
Bref, je vous recommande vivement cet opus, si vous voulez découvrir un versant bien énergique de la carrière de ce somptueux chanteur !

A lire aussi en HARD ROCK par SHAKESBEER :


Ted NUGENT
Craveman (2002)
Un retour solide




ALICE COOPER
Constrictor (1986)
Un retour en force pour vincent furnier...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   SHAKESBEER

 
   ALANKAZAME
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Alice Cooper (chant)
- Kane Roberts (guitare)
- Kip Winger (basse)
- Paul Horowitz (claviers)
- Ken K.mary (batterie)


1. Freedom
2. Lock Me Up
3. Give The Radio Back
4. Step On You
5. Not That Kind Of Love
6. Prince Of Darkness
7. Time To Kill
8. Chop, Chop, Chop
9. Gail
10. Roses On White Lace



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod