Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (39)
Questions / Réponses (3 / 11)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Rocka Rolla
1976 Sad Wings Of Destiny
1977 Sin After Sin
1978 Stained Class
  Killing Machine
1979 Unleashed In The East
1980 British Steel
1981 Point Of Entry
1982 Screaming For Vengean...
1984 Defenders Of The Fait...
1986 Turbo
1987 Priest... Live !
1988 Ram It Down
1990 Painkiller
1997 Jugulator
1998 98 Live Meltdown
2001 Demolition
2005 Angel Of Retribution
2008 Nostradamus
2009 A Touch Of Evil Live
2010 British Steel 30th Anniv...
2011 The Chosen Few
2012 The Complete Albums Coll...
2013 Epitaph
2014 Redeemer Of Souls
  5 Souls
2018 Firepower
 

- Style : Heavens Gate, Thobbe Englund, Burning Witches, Diviner, Damien, Satan Jokers, Biomechanical, Cage, Sinner, SortilÈge, Primal Fear
- Membre : The Three Tremors , A New Revenge, Racer X, Msg, Tipton, Entwistle & Powell, Yngwie Malmsteen, Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Fight, Deeds / Dirty Deeds, Toto, Beyond Fear
- Style + Membre : Glenn Tipton, Halford
 

 Site Officiel De Judas Priest (2575)

JUDAS PRIEST - Sad Wings Of Destiny (1976)
Par JEFF KANJI le 6 Novembre 2019          Consultée 258 fois

Le deuxième album de JUDAS PRIEST est symptomatique d'une façon de fonctionner des labels à une certaine époque ; on hésitait pas à signer un artiste pour son potentiel et on lui mettait en place les conditions nécessaires à son épanouissement, en espérant un retour sur investissement. Frank Zappa disait par ailleurs que ce qui faisait cette spécificité était le fait que les vieux pontes des maisons de disques n'y comprenaient rien aux nouvelles tendances et signaient dès qu'ils sentaient venir un truc et acceptaient de gagner un max sur un ou deux poulains et de perdre de l'argent sur dix (exemple forcément plus exagéré dans le cas d'une major).

Quand le jeune PRIEST signe chez Gull Records il n'est pas sûr de ses armes loin de là. Le remplacement d'Al Atkins par Rob Halford est encore relativement frais et il doit gérer des problèmes de droits et ce sur un titre qui va le rendre emblématique. La maison de disques embauche un artiste au goût très sûr pour cette magnifique illustration de ces tristes ailes du destin… Et foire complètement la logique de l'album en inversant les faces A et B du disque (un prélude en milieu d'album c'est plutôt original).

Mais cela permet d'ouvrir ce deuxième disque sur le Heavy ciselé de "Victim Of Changes", une pièce de choix qui va révéler précocement le talent de la formation anglaise pour façonner le Heavy Metal à son image. Influence sabbathienne encore bien présente, KK Downing n'a pour autant pas son pareil pour riffer de manière plus virulente (la jeunesse et une enfance miséreuse ça vous forge un caractère) et les joutes guitaristiques sont déjà violentes pour l'époque même si le son n'est pas encore à la hauteur (rappelons que les amplis ne saturaient pas beaucoup et que chacun rivalisait d'ingéniosité pour réussir à avoir le son).

Et puis il y a Rob Halford… À lui seul il permet à la musique de son groupe d'accéder à un autre niveau. S'il n'a pas encore cette force d'interprétation qui sera la sienne sur les futurs albums, il montre déjà de belles choses sur "Victim Of Changes", "Tyrant" ou encore "The Ripper", là où il fait un peu sourire avec ses grognements sur "Island Of Domination". Cette trinité annonce déjà le futur "Sin After Sin" qui va étendre à la quasi-totalité de l'album cette recette déjà juteuse.

JUDAS PRIEST tente des choses avec plus ou moins de succès ("Genocide" pour ses saillies guitaristiques, "Dreamer Deceiver" pour son atmosphère onirique, ou "Epitaph" pour son côté QUEENesque prononcé sur lequel Rob élargit son registre) mais affiche déjà une solidité peut-être pas encore à toute épreuve, mais plus que prometteuse.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


AEROSMITH
Greatest Hits (1980)
Parfait résumé de la première période




QUEEN
Rock Montreal [2007] (1981)
Imax fever


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   CANARD WC
   DARK BEAGLE
   DARK SCHNEIDER
   ERWIN
   JEFF KANJI

 
   (6 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- K.k Downing (guitare)
- Glenn Tipton (guitare, claviers)
- Ian Hill (basse)
- Alan Moore (batterie)


1. Victim Of Changes
2. The Ripper
3. Dreamer Deceiver
4. Deceiver
5. Prelude
6. Tyrant
7. Genocide
8. Epitaph
9. Island Of Domination



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod