Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (47)
Questions / Réponses (8 / 41)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Rocka Rolla
1976 Sad Wings Of Destiny
1977 Sin After Sin
1978 Stained Class
  Killing Machine
1979 Unleashed In The East
1980 British Steel
1981 Point Of Entry
1982 Screaming For Vengean...
1984 Defenders Of The Fait...
1986 Turbo
1987 Priest... Live !
1988 Ram It Down
1990 Painkiller
1997 Jugulator
1998 98 Live Meltdown
2001 Demolition
2005 Angel Of Retribution
2008 Nostradamus
2009 A Touch Of Evil Live
2010 British Steel 30th Anniv...
2011 The Chosen Few
2012 The Complete Albums Coll...
2013 Epitaph
2014 Redeemer Of Souls
  5 Souls
2018 Firepower
 

- Style : Heavens Gate, Thobbe Englund, Burning Witches, Diviner, Damien, Satan Jokers, Biomechanical, Cage, Sinner, SortilÈge, Primal Fear
- Membre : The Three Tremors , A New Revenge, Racer X, Msg, Tipton, Entwistle & Powell, Yngwie Malmsteen, Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Fight, Deeds / Dirty Deeds, Toto, Beyond Fear
- Style + Membre : Glenn Tipton, Halford
 

 Site Officiel De Judas Priest (2609)

JUDAS PRIEST - British Steel (1980)
Par POWERSYLV le 12 Octobre 2005          Consultée 11289 fois

Cette kro-express était à l'origine la chronique principale avant d'être réécrite par CANARD WC

Nous voici au début des années 80, et JUDAS PRIEST est au summum de sa popularité, côtoyant les multiples jeunes loups d'une N.W.O.B.H.M. alors en pleine effervescence. Après le triomphal album en concert "Unleashed In The East", il ne fallait pas laisser retomber le soufflet : la prochain album devait être à la hauteur afin de ne pas être dépassé par la concurrence. Après l'explosion de la fin des années 70 s'ouvre une nouvelle ère pour JUDAS PRIEST, celle de l'évolution dans la continuité. Le nouvel album allait largement rassurer sur ce dernier point en présentant un PRIEST plus inventif et plus metal que jamais. Une nouvelle période marquée derechef par l'arrivée d'un batteur d'expérience, Dave Holland, qui avait déjà joué au sein du groupe TRAPEZE (l'ancienne formation du bassiste-chanteur Glenn Hughes). Celui-ci donnera la cadence pour une petite dizaine d'années, stabilisant ainsi le line-up.

"British Steel", à la célèbre pochette avec la lame de rasoir, voit ainsi le jour et s'avère d'ores et déjà être le chef d’œuvre qu'on attendait. PRIEST n'a pas baissé les bras et propose ici un album dans la lignée du précédent ("Killing Machine") dont il a gardé la variété des morceaux. On passe ainsi du plus rapide et efficace ("Rapid Fire", "Steeler") à l'acier fondu dans les noires forges de Birmingham ("Metal Gods", "The Rage"), sans oublier les morceaux plus rock hard et enjouées ("Living After Midnight"). A contrario du disque précédent (et c'est tant mieux !), on n'a ici QUE des tubes (à part peut-être "You Don't Have To Be Old To Be Wise" et "Steeler" qui font figure de titres mineurs, mais qui sont pourtant excellents).

Si l'on suit la track-list de l'édition remasterisée de 2002 actuellement disponible partout, on peut dire que ça démarre au quart de tour : "Rapid Fire" est ahurissant de précision et de rapidité. Ce titre mené à un train d'enfer est une vraie perle représentative de ce sous-genre appelé speed-metal et dont PRIEST est l'un des instigateurs. Le riff nous prend en pleine jugulaire pour ne plus nous lâcher ... jusqu'à ce final nous montrant un PRIEST conquérant et dominateur, la voix décidément hallucinante de Rob Halford alors un des plus grands chanteurs du circuit fait carrément frémir. Changement complet de cap, "Metal Gods" marque le pas. Le rythme est très lourd, complètement asséné sur nos têtes pour une chanson qui reflète complètement le statut du groupe à l’époque (quelle modestie aussi ;) ). Impossible de parler de "British Steel" sans évoquer le titre phare du disque, voire du groupe, avec son riff simple et efficace que tout apprenti guitariste de Metal a dû jouer au moins une fois dans sa vie : "Breaking The Law". Cet hymne est aussi indispensable au Metal que son clip est ridicule (mouarf, le casse dans la banque). On notera (chose très rare chez PRIEST) l’absence d’un solo de guitare, ce qui est plutôt surprenant pour un tube Metal. Bien moins connu, "Grinder" assure là aussi une rythmique moyenne et métronomique, et surtout par un riff redoutable comme JUDAS PRIEST sait les faire. Il faut dire que l’imagination du guitariste K.K.Downing à ce niveau est inépuisable, comme il le prouvera mainte et mainte fois encore dans les années 80. On revient dans le bien lourd avec "United" et son refrain fédérateur : la force de frappe de ce titre est aussi puissante que celle qui avait prévalu à son grand frère "Take On The World" sur l’album studio précédent.

Plutôt enjoué, le moins connu "You Don’t Have To Be Old To Be Wise" est un titre plutôt passe partout, avec des couplets mélodiques et une reprise entêtante du refrain à la fin du morceau qui ressemble dans l’esprit à celle du "Look That Kills" de MÖTLEY CRÜE 3 ans plus tard. Attention, gros hit en puissance qui pointe le bout de son nez. En effet, "Living After Midnight" possède une atmosphère festive et adolescente qui donne un gros coup de frais sur ce disque plutôt massif : avec son refrain facile et chantant, c’est un des morceaux de choix en concert, idéal par exemple en rappel. On change complètement de registre avec "The Rage" et son intro caractéristique avec la basse d’Ian Hill qui donne le rythme. Encore un titre très lourd et très fort, aux accents épiques et aux paroles très fortes. Sans doute le morceau le plus épique et prenant du disque. Enfin, "Steeler" termine le disque initial dans un tempo plus speed, les guitares sont assez rageuses et on assiste à une fin hypnotique où celles-ci surgissent par échos depuis le creuset de Metal en fusion.

Sur la re-édition 2001, on a droit aux 2 fameux bonus : "Red, White & Blue" est une marche, un espèce d’hymne national qui reprend les couleurs de l’Union Jack (le drapeau anglais). Plutôt étrange, mais l’interprétation est assez jolie (je verrai bien ça joué dans un stade avant un match de foot moi). Il a été enregistré en studio en 1985 (on sent venir le son du controversé "Turbo"). Le second titre est une version live de "Grinder" enregistrée en Californie pendant la tournée "British Steel" (remarquez, il y a une erreur sur le disque car on entend Rob dire « Long Beach California » … et sur la pochette verso, on lit « Grinder was recorded live during the U.K. ‘British Steel’ tour in 1980 » … bizarre).

Quoiqu’il en soit, "British Steel" impose de façon durable JUDAS PRIEST comme les Maîtres du Heavy Metal moderne en ce début de décennie. La conséquence de ce nouveau succès est que sa notoriété ne sera pas entamée par la toute puissante N.W.O.B.H.M., se risquant même à prendre les ambitieux petits jeunes d’IRON MAIDEN en première partie de ses dates anglaises. JUDAS PRIEST est alors en position de force en Europe et ailleurs dans le monde, reste éventuellement à enfoncer le clou aux States. Prêt à relever ce nouveau défi et en pleine possession de ses moyens, le PRIEST attaque s’affaire donc d’ores et déjà à l’écriture du successeur de "British Steel", un opus qui en sera très différent, n’en déplaise aux puristes de l’acier anglais. En attendant, l’album à la lame de rasoir reste sûrement l’un des meilleurs albums (le meilleur) de la discographie de PRIEST, un must du renouveau Heavy Metal du début des années 80 qui lancera nombre de vocations. Absolument incontournable et indémodable.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


KISS
Revenge (1992)
Une "revenge" de haute volée sur le destin

(+ 2 kros-express)



MOTÖRHEAD
Everything Louder Than Everyone Else (1999)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   DARK BEAGLE
   DARK SCHNEIDER
   ERWIN
   FENRYL
   JEFF KANJI
   ODIN
   POWERSYLV

 
   (8 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- K.k Downing (guitare)
- Glenn Tipton (guitare)
- Ian Hill (basse)
- Dave Holland (batterie)


1. Breaking The Law
2. Rapid Fire
3. Metal Gods
4. Grinder
5. United
6. Living After Midnight
7. You Don't Have To Be Old To Be Wise
8. The Rage
9. Steeler



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod