Recherche avancée       Liste groupes



    

Les sept titres-fleuve qui me font voyager sur une autre planète
Par JEFF KANJI le 16 Janvier 2018 Consulté 3502 fois

La musique peut avoir cette capacité que je trouve fabuleuse à faire voyager, et au fur et à mesure de ma quête, certains gros morceaux (on parle là de titres qui, non contents de s'aventurer au-delà des dix minutes, peuvent dépasser allègrement le quart d'heure) passent par un nombre parfois surprenant de chemins détournés pour nous plonger dans l'univers du groupe et renforcer la puissance de ses textes. Cette sept liste tente de regrouper ceux qui me sont toujours aussi chers à ce jour, et dont la perspective du voyage demeure un enchantement.


MARILLION
Script For A Jester's Tear
1 - Grendel

Le premier EP des Anglais (intégré depuis aux rééditions du premier album) et de son écossais de chanteur montrait une formation en pleine invention du Neo Prog, s'inspirant du GENESIS de Peter Gabriel. Cette longue litanie en plusieurs actes raconte la condition humaine pour un monstre, enfanté par sa mère non moins énigmatique, la créature étant présentée dans le poème de Beowulf comme descendante de Caïn (récupération biblique quand tu nous tiens). Les mélodies sont absolument poignantes, les refrains épiques, et les soli de Steve Rothery et Mark Kelly de toute beauté. Un titre aujourd'hui méconnu, même si Fish l'interprète encore parfois (loin de la superbe de ses vertes années).


BLIND GUARDIAN
And Then There Was Silence
2 - And Then There Was Silence

L'une des plus grosses claques que j'ai reçues en bientôt quinze années de Metal. BLIND GUARDIAN avait choisi de franchir l'Everest et y est parvenu avec le panache qu'on lui connaît. Orgie de chœurs, guitares virevoltantes et structure alternant la lourdeur, la célérité et les passages plus intimistes mais mystérieux. La chute de Troie racontée comme ça, j'en veux encore !


X JAPAN
Art Of Life
3 - Art Of Life

Comment ne pouvais-je pas citer le morceau qui m'a fait découvrir et adorer l'univers protéiforme des Japonais ?

"Art Of Life" c'est d'abord un texte, en anglais, qui traite de façon plus ou moins directe de mal-être, de rédemption, d'acceptation, de combat intérieur, mis en musique avec talent sous la plume de Yoshiki et les instruments de l'EKKUSU, qui à ce moment-là devient X JAPAN pour le reste du monde avec Heath à la quatre-cordes. Les passages solo, faisant défiler les gammes, exploitant comme jamais la fibre néoclassique, ce piano paisible mais tendu qui se bat contre des démons aussi agressifs qu'avilissants, le chant habité et impressionnant de Toshi (même s'il peut crisper quand on a pas l'habitude), et la batterie tellement physique, tout est réuni pour faire défiler ces 29 minutes en un clin d’œil.


AYREON
01011001
4 - The Sixth Extinction

Pour boucler un album de SF à l'intrigue cosmique, nous sommes entraînés par le mage Arjen Lucassen dans l'anéantissement de la civilisation Forever après une dernière tentative désespérée de transférer son héritage génétique sur Terre ("The Fifth Extinction"). Le voyage s'achève dans un déluge d'ad libitum où les Forever nous communiquent leur détresse et leur chant du cygne, portés par les performances héroïques de Steve Lee, Floor Jansen, Hansi Kürsch, Anneke Van Giesbergen, Tom Englund ou encore Jørn Lande. Dans le genre joute finale, je vous encourage d'ailleurs à jeter une oreille sur "The Human Compulsion"...


DREAM THEATER
A Change Of Seasons
5 - A Change Of Seasons

Initialement destinée à "Images & Words" cette longue pièce de plus de vingt-trois minutes montre le groupe sous ses côtés les plus RUSH-iens je dirais. John Petrucci y dévoile des trésors d'ingéniosité, et Kevin Moore est lui aussi à l'acmé de son talent. Il y a de quoi planer et s'aventurer dans l'univers des Américains pour trouver son compte et se rappeler que DREAM THEATER, avant d'être un groupe chiant, est l'un des fers de lance du Metal Prog les plus emblématiques, et en début de carrière, c'était encore plus flagrant.


HELLOWEEN
Keeper Of The Seven Keys - The Legacy
6 - The King For 1000 Years

J'aurais pu tellement choisir "Halloween" ou "Keeper Of The Seven Keys". Mais en sus d'être le titre qui m'a fait aimer Andi Deris, "The King For 1000 Years" est une pièce aux multiples recoins où la vitesse, le fun et la portée épique ne faiblissent jamais, alternant douceur féerique (l'intro acoustique), soli en twin guitares de la grande époque, passages Heavy sombres réchappés de "The Time Of The Oath" se passant le relais dans un déluge de puissance dont je ne me suis encore jamais lassée. Et il faut écouter ce final où Andi fait oublier le fabuleux final de "Halloween" où toute la grâce du titre était délivrée par les derniers assauts de Michi. "The King For 1000 Years" est bien plus que le troisième volet de l'odyssée du gardien des sept clefs.


MASTODON
Crack The Skye
7 - The Last Baron

La méga classe c'est d'être à même, comme MASTODON, de nous faire naviguer des eaux troubles aux plus claires (allègement de son style déjà amorcé sur "Blood Mountain"), bien aidé en sus par plusieurs instrumentistes/vocalistes aux timbres bien distincts. Le voyage s'apparente ici à un plongeon dans les abysses avant que le premier break ne vienne mettre le feu aux poudres, et quand revient cet arpège acoustique qui boucle la boucle, on ressort traversé de toute une palette d'émotions, la première étant la stupeur, car on aura écouté pendant ces quasi treize minutes tellement de rythmes surprenants, de mélodies inattendues et de vocaux habités mêlés dans une harmonie qui prend des airs de maëlstrom qu'il faudra le temps de récupérer avant de la relancer une deuxième fois.

Cette liste est du coup limitative, et je pourrais sans doute vous faire une sept-liste spécial titres de 9/10 minutes, mais l'idée était vraiment de vous inviter au voyage avec les pièces qui m'ont le plus marquées.

Mentions honorables :
AWACKS - "Ashes Of Life"
ARIA - "Play With Fire"
EPICA - "Design Your Universe"
EDGUY - "Theater Of Salvation"
ICED EARTH - "Dante's Inferno
OPETH - "The Leper Affinity"
MEAT LOAF - "I'Do Anything For Love"
SAVATAGE - Morphine Child

Le 20/02/2018 par JEF DE LA LUNE

Il y en a tellement : de "Echoes" de PINK FLOYD en passant par "Stairway To Heaven" du ZEP ou "Supper's Ready" de GENESIS, "1983" de JIMI HENDRIX EXPERIENCE ou "March Of The Black Queen" de QUEEN pour la partie Rock, "2112" de RUSH ou "Rime Of The Ancient Mariner" d'IRON MAIDEN pour la partie Metal. Mais là j'ai envie de m'attarder sur "Bloody Kisses" de TYPE O NEGATIVE, une longue complainte Metal Gothique construite sur un riff Doom et des nappes de clavier funèbres. Un titre sur lequel la voix profonde du regretté Peter Steele semble s'adresser aux cœurs brisés agonisant dans un chagrin éternel au milieu d'un hiver sans fin.

Le 06/02/2018 par REDEMPTION

Salut, j'ajouterais "Sapphire" de REDEMPTION.
"Sapphire" est un monstrueux joyau de Metal Prog de quinze minutes qui tient largement la comparaison avec les pointures déjà citées.
Avec le chant impressionnant de Ray Alder (FATES WARNING), un des rares titres qui me fout des frissons avant même d'appuyer sur play.
Découvert sur NIME, merci NIME !

Le 01/02/2018 par ADXBBR

Dans l'émotion, je choisis The GATHERING avec "Travel" et "How To Measure A Planet?" sur le même album ou Michael KISKE sur "Instant Clarity" avec "Do I Remember A Life?", et LED ZEPPELIN avec "In My Time Of Dying". L'une des plus touchantes restant "Thank You" de GOTTHARD sur "Bang!" en hommage à leur chanteur décédé Steve Lee.

Dans le style progressif à guitare incisive, j'appelle à la barre PENDRAGON sur "Passion" pour deux titres, à savoir "Empathy" et "This Green And Pleasant Land", AIRBAG avec "Killer" sur "Disconnected", PINK FLOYD sur "Wish You Were Here" avec "Shine On You Crazy Diamond, Pt. 1 & 2". Sur le choix de AYREON, je préfère "Age Of Shadows/We Are Forever" sur le même album. Et ma préférée, "Pilote In The sky Of Dream" de THRESHOLD sur "Dead Reckoning".

Dans le genre je bouge mon popotin, j'adore la spéciale dédicace d'AXXIS "20 Years Anniversary Song" sur "Utopia" et "The Edge Of The World" de DRAGONFORCE sur "Reaching Into Infinity", THEOCRACY et son "Mirror Of Souls" sur le même album.

Et dans le style, je triche à quelques secondes près, il y a "Memento Mori" de KAMELOT, naturellement "Kashmir" et "Stairway To Heaven" de LED ZEPPELIN et "Stargazer" de RAINBOW sur "Rising". On reste au-delà des 8:30 minutes tout de même.

Le 20/01/2018 par SVEN

Je rajouterais aisément :
SYMPHONY X - The Divine Wings Of Tragedy"
DISILLUSION - "Back To Times Of Splendor" et/ou "The Sleep Of Restless Hours"

Le 18/01/2018 par THE SEVENTH SON

Je voulais absolument placer "For The Love Of God" de Steve Vai qui me fait planer très très très haut voire naviguer dans l'espace mais... trop court... 6:03.

Alors je me suis acharné et ... j'ai trouvé !! La version live sur "Where The Wild Things Are" (2009) dure plus de 10 minutes !!!

OK j'ai triché mais c'est tellement bon ! Frissons assurés à chaque écoute !

Au passage, et même si ce n'est pas l'endroit, Jeff merci pour ton travail remarquable sur la discographie de la "Reine d'Angleterre" !!

Le 18/01/2018 par IRONGE_MAIDENT

"The Genesis" de RUNNING WILD, cette chanson pour moi est le top du top, question chanson fleuve.
Chaque fois que je l'écoute j'imagine les Anunakis et la planète X..
J'aime bien les chansons typés science fiction, cela fait changement des ''démons'' et autres calomnies du Heavy Metal en général..

Le 18/01/2018 par NARCHOST

Pour ma part, je dirais sans trop creuser :

"Rime of the Ancient Mariner" de vous-savez-qui. Un Chef d'Œuvre, tout simplement.

"Book Of The Fallen" de CALADAN BROOD. Un final qui vaut l'achat du CD à lui seul.

"Land Of The Dead" de SUMMONING. Peut être le meilleur morceau des Autrichiens.

"Ashen Eidolon" de GALLOWBRAID. Ça fait deux ans que j'attends la réédition du CD rien que pour ce morceau.

"The Poet And The Pendulum" de NIGHTWISH. Tuomas est un génie de compositeur.

"The Dawn Of Enlightenment" d'ARMORY. Un groupe ayant trois fans dans le monde... Mais quel talent !

(l'ordre n'importe pas).

Le 18/01/2018 par BAPTISTE89

Je te rejoins pour "Art Of Life", "A Change Of Seasons", "The King For 1000 Years" et "The Last Baron", Jeff. À titre personnel, j'aurais également mis "Carolina IV" d'ANGRA qui nous fait voyager sur l'océan, ou encore le récent "Exist" d'AVENGED SEVENFOLD, qui nous invite à découvrir la création de la Terre.

Le 18/01/2018 par VIKASH

C'est Derek Sherinian qui joue aux claviers sur A Change Of Seasons. Une grande partie avait été composée par Kevin Moore, mais il était déjà parti lors de l'enregistrement. Le son de clavier est d'ailleurs assez différent de ceux de "Images & Words" et "Awake", on sent bien la patte de Sherinian.

Le 17/01/2018 par LYSSA

"From a Frozen Wasteland" de MIDNIGHT ODYSSEY, 22 minutes cosmiques et poignantes de Black Atmo du plus bel effet.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod