Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (21)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1988 2 Vanishing Vision
1989 1 Blue Blood
1991 1 Jealousy
1993 1 Art Of Life
1996 1 Dahlia

B.O FILMS/SERIES

2017 We Are X

SINGLES

1985 I'Ll Kill You
1986 オルガӟ...
1988 紅/ Kurenai (Original Ja...
1991 Standing Sex
1996 Forever Love
1998 The Last Song
2008 I.V..
2011 Jade
2015 Born To Be Free

ALBUMS LIVE

1995 1 On The Verge Of Destruction
1998 Art Of Life Live

COMPILATIONS

1993 X Singles
2001 Star Box

VHS/DVD/BLURAYS

1989 Blue Blood Tour Bakahatsu Sunz...
1993 On The Verge Of Destruction
 

- Style : Lovebites, Galneryus
- Membre : Loudness
 

 Site Officiel (777)
 Myspace (828)
 Chaîne Youtube (1279)

X JAPAN - Art Of Life (1993)
Par JEFF KANJI le 25 Juillet 2012          Consultée 8330 fois

Yoshiki entame au printemps 1991 la composition de sa pièce la plus ambitieuse jusqu’alors. Passant par plusieurs versions et se rallongeant continuellement avant d’arriver deux ans plus tard au résultat que nous écoutons aujourd’hui, "Art Of Life" a tout de la superproduction pharaonique, sa production ayant notamment sollicité les compétences de huit studios différents dont les célèbres One On One (qui viennent à cette époque d'accoucher du Black Album de METALLICA) et Abbey Road.

C'est un sommet de composition, d'arrangement, de son et d'interprétation. Il faut cependant s'accommoder du chant qui est surprenant à la première écoute mais qui au final passe très bien et il faut reconnaître que Toshi est un sacré chanteur au registre puissant et à fleur de peau comme les plus grands chanteurs des 80's. Mais là où les Japonais sont très forts, c’est qu’ils ne restent pas enfermés dans la décennie qui les a vus naître. Oui, X JAPAN se veut moderne et toujours unique ; ce piano enchanteur, cet orchestre parfaitement mixé et apportant ses sonorités organiques, cette batterie surpuissante et les harmonies et riffs du maestro Hide (RIP) portent et servent la "créature" de Yoshiki.

Et ils ne font rien à moitié, outre un véritable orchestre cité plus haut, les guitares virevoltent et la batterie n'est pas en reste, quand ça speede, ça speede, sans faire semblant, toute double grosse caisse dehors ! Ce pavé de 29 minutes (tout de même) mérite cependant de l’attention pour en saisir le concept, bien illustré par les paroles (intégralement rédigées en anglais, chose inhabituelle pour le groupe japonais). Entre harmonies de guitares Helloweeniennes, passages très hard-FM (le refrain) et rythmiques frénétiques, X JAPAN sait varier son propos. Les soli, tantôt mélodiques (et parfois harmonisés), tantôt shred, servent de conduit entre les couplets et refrains. La narration, particularité d’X JAPAN, contribue elle aussi à apporter une sensibilité différente pendant que les guitares puis les violons en tierces continuent de tisser la toile sonore de "Art Of Life". C’est bien simple, les quinze premières minutes passent en un clin d’œil ! La notion de temps est complètement distordue à l’écoute de ce déluge de mélodies et de breaks.

Et on est entraînés loin, très loin, et plus encore dans ce long solo de piano (un poil long il est vrai) qui met vraiment en musique les sentiments contradictoires de Yoshiki (à travers l'entre choc parfois violent de deux pianos) et dont il ressort, non pas de façon manichéenne, mais en composant avec son passé, en l’acceptant pour passer à autre chose et devenir quelqu’un de neuf, comme l’illustre Toshi dans une dernière note qui meurt a cappella sur le mot "Life", ce n’est pas anodin. Ainsi les multiples dissonances d’un piano perturbant l'autre qui tient un thème simple et limpide peuvent être très dérangeantes mais sont liées et figées dans le concept du combat intérieur que développe "Art Of Life" qui en plus d’être un chef d’œuvre musical, d’une évidence rare vu sa complexité, draine un discours métaphysique dans lequel chacun peut se retrouver et réfléchir, les paroles laissant une liberté d’interprétation quant aux moyens employés.

D’autres se sont amusés à décortiquer ce morceau en long, en large, en travers, autant d’un point de vue musical que d’un point de vue textuel. Je veux juste vous inviter TOUS à écouter ce chef d'œuvre d'art contemporain dont l’écoute n'a laissé personne indemne.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


TRIOSPHERE
Onwards (2006)
Le trio venu du froid




Turilli / Lione RHAPSODY
Zero Gravity (rebirth And Evolution) (2019)
Créativité décomplexée


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   CONCERTO MOON

 
   (2 chroniques)



- Yoshiki (batterie, piano, claviers)
- Toshi (chant)
- Hide (guitare)
- Pata (guitare)
- Heath (basse)


1. Art Of Life



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod