Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Melted Space
- Membre : Gorefest, The 11th Hour , Hail Of Bullets, Demiurg, Guilt Machine, Ambeon, Vengeance, Anthony, Stream Of Passion, Bodine
- Style + Membre : Arjen Anthony Lucassen , The Gentle Storm , Arjen Anthony Lucassen's Star One
 

 Site Officiel (1176)
 Myspace (218)
 Chaîne Youtube D'arjen Lucassen (193)

AYREON - The Source (2017)
Par JEFF KANJI le 24 Mai 2017          Consultée 2352 fois

Suivant un rythme qui semble bien convenir aux idées musicales dont il est traversé, Arjen Lucassen fait partie de ces talents qui parviennent régulièrement à proposer une musique de qualité tout en surprenant (le systématisme de l'album composé en réaction au précédent) et en proposant toujours des marques de fabrique qui permettent de sentir instantanément la patte Lucassen, que ce soit en solo, au sein de STAR ONE, de GUILT MACHINE ou bien sûr d'AYREON, sa créature la plus complexe, la plus couronnée de succès également depuis "Into The Electric Castle", l'album qui a révélé son travail au grand public.

"The Source" ne fera pas exception ! Si ce n'est qu'après deux disques un peu plus Proggy et soft où là les claviers avaient davantage la parole ("The Theory Of Everything") ou ici la guitare acoustique ("Lost In The New Real"), il fallait s'attendre à ce que "The Source" soit plus Heavy. Je laisse volontairement The GENTLE STORM de côté vu que les deux aspects étaient mis en avant sur chaque disque. D'ailleurs on aurait pu légitimement s'attendre à un nouveau STAR ONE, ce qu'au départ la musique du futur "The Source" inspirait à son créateur. Puis la variété des styles abordés a fait qu'il est finalement devenu ce neuvième album d'AYREON, le seizième de l'aventure solo commencée par Arjen après son départ de VENGEANCE. Et il est vrai que les titres Heavy voire Speed ("Run! Apocalypse! Run!", "Planet Y Is Alive!", "Everybody Dies") auraient très bien pu figurer sur un album de STAR ONE.

Cohérence on trouve avec le dernier AYREON aussi Heavy, à savoir "0101101". "The Source" est une préquelle de toute la saga AYREON, une histoire de SF avec de grosses analogies avec l'explosion de Krypton, et toujours ce rapport de l'humain aux machines développé par le concept même du "Electric Castle", autre nom ici de "The Frame" sorte de Skynet que la race Alpha a développé et sur laquelle elle compte pour régler tous ses problèmes. Et la machine, logique et implacable a bien une solution… Je n'en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte.

La moitié du casting vocal de STAR ONE est de l'aventure (Russell Allen, et une Floor Jansen enceinte jusqu'au cou, toujours aussi performante du Heavy pur à l'opéra) et certains sont de retour pour notre plus grand plaisir, à commencer par Hansi Kürsch (des frissons à chaque intervention - "Star Of Sirrah") et Simone Simons qui prend place du côté des Forever (elle incarnait une Terrienne sur "01011001"). James LaBrie fait aussi un retour fracassant après le succès de "The Theater Equation" sur un album purement Metal Prog. On sera aussi ravi de voir que le biais choisi par Arjen pour conter l'histoire qui donne davantage de place à tout le monde et le casting un peu superfétatoire des Terriens de "01011001" ne pique pas de temps d'antenne (à l'époque, Arjen avait dû gérer le fait d'obtenir de nombreuses réponses positives et satisfaire un peu tout le monde, chose qu'il appréhende mieux maintenant qu'il a davantage conscience de sa notoriété).

S'il y en a un qui devait avoir un rôle beaucoup plus réduit mais qui se démarque, il s'agit de Michael Mills ("The Day That The World Breaks Down", "Run! Apocalypse! Run"), qui semble membre à part entière d'AYREON (au même titre qu'Ed Warby, Wilmer Waarbroeck, Ben Mathot, Jerooen Goosens, Maike Peterse et Joost Van Den Broeck) depuis son rôle dans "The Theory Of Everything". Il incarnait alors avec Tommy Karevik (lui aussi de retour) cette génération de nouveaux talents qu'Arjen a toujours contribué à mettre en valeur aux côtés des pointures. Et ce qui rend ce dernier AYREON à la fois extrêmement bon mais sans surprise, c'est son casting nec plus ultra où les chanteurs sont tous des références dans leurs styles, même si c'est le pied d'avoir Nils K Rue (PAGAN'S MIND), et Tommy Rogers (Thomas GILES, BETWEEN THE BURIED AND ME), enchanteur sur ses parties donnant à 90% dans le chant clair ("Aquatic Race") ou encore Tobias Sammet qui hérite d'un rôle à sa mesure. Les amateurs de Prog connaissent déjà Michael Eriksen via CIRCUS MAXIMUS mais à la rigueur ce sera lui l'outsider et ses prestations habitées apportent de la lumière sur ce disque sombre.

Arjen apprend avec le temps à déléguer, et les trois quarts des vocalistes ont enregistré de leur côté sans que cela n'affecte le résultat. En outre sept des dix principaux ont déjà enregistré pour AYREON... Tout comme les instrumentistes d'ailleurs, même si les guests nous régalent une fois de plus (Paul Gilbert, Mark Kelly, Guthrie Govan, Marcel Coenen, Zaher Zorgati). Une histoire réussie, même si à mon goût la trame s'achève un peu vite. Grosse qualité, "The Source" l'autre nom donné à cette substance déjà connue sous le nom de "Liquid Eternity", donne une furieuse envie d'écouter la suite – "01011001" – dans la foulée, pour plus de trois heures passionnantes du AYREON SF, même si "The Source" n'est pas exempt de longueurs, avec un "Condemned To Live" et un "The Dream Dissolves" (malgré le solo de Mark Kelly qui nous replonge dans le MARILLION première époque) qui peinent à séduire entièrement, au contraire de la simplicité de la ritournelle folkisante "All That Was" où les deux sirènes bataves se répondent, ou la classe d'un "The Day That The World Breaks Down" en contrastes (avec ses passages à la "Amazing Flight") du haut de ses treize minutes.

Une nouvelle fois, Arjen nous a gâtés, mais ni la surprise ("Into The Ocean" et ses faux-airs de "Songs Of The Ocean" - STAR ONE), ni le renouvellement n'apparaissent à l'écoute de "The Source", si ce n'est une impression de professionnalisme éclatant qui m'a un peu désarçonné au départ (notamment le fait de mettre quasi-systématiquement Tobias ou Floor en face d'Hansi Kürsch). Cela ne doit pas pour autant éluder la qualité de ce nouveau disque, peut-être l'un des AYREON les plus accessibles pour le néophyte et sans aucun doute le plus catchy. Arjen a véritablement constitué au fil du temps une team soudée et extrêmement talentueuse ; un véritable AYREON Universe (mais ça sera en septembre pour les plus chanceux)…

Podium : "Star Of Sirrah", "The Day That The World Breaks Down", "Aquatic Race"

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


Arjen Anthony Lucassen's STAR ONE
Space Metal (2002)
A long time ago, in a galaxy far far away…




SECRET SPHERE
The Nature Of Time (2017)
La vie, la mort, puis la vie


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   METAL

 
   (2 chroniques)



- James Labrie (chant – the historian)
- Tommy Karevik (chant – the opposite leader)
- Tommy Rogers ( chant – the chemist)
- Hansi Kürsch (chant – the astronomer)
- Michael Mills (chant - th-1)
- Russell Allen (chant – the president)
- Simone Simmons (chant – the counselor)
- Nils K Rue (chant – the prophet)
- Tobias Sammet (chant – the captain)
- Michael Eriksen (chant – the diplomat)
- Floor Jansen (chant – the biologist)
- Will Shaw (chant)
- Wilmer Waarbroek (chant)
- Jan Willem Ketelaars (chant)
- Lisette Van Den Berg (chant)
- Arjen Anthony Lucassen (guitare, basse, mandoline, claviers,, hammond, solina)
- Joost Van Den Broeck (piano, piano électrique)
- Mark Kelly (synthétiseur sur cd2-2)
- Ed Warby (batterie)
- Ben Mathot (violon)
- Paul Gilbert (guitar lead sur cd1 - 4)
- Guthrie Govan (guitare lead sur cd2 - 6)
- Marcel Coenen (guitar lead sur cd2 - 2)
- Jeroen Goossens (vents)
- Maaike Peterse (violoncelle)
- Zaher Zorgati (chant – the preacher sur cd2 - 3)


- Chronicle 1: The Frame
1. The Day That The World Breaks Down
2. Sea Of Machines
3. Everybody Dies
- Chronicle 2: The Aligning Of The Ten
4. Star Of Sirrah
5. All That Was
6. Run! Apocalypse! Run!
7. Condemned To Live

- Chronicle 3: The Transmigration
1. Aquatic Race
2. The Dream Dissolves
3. Deathcry Of A Race
4. Into The Ocean
- Chronicle 4: The Rebirth
5. Bay Of Dreams
6. Planet Y Is Alive!
7. The Source Will Flow
8. Journey To Forever
9. The Human Compulsion
10. March Of The Machines



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod