Recherche avancée       Liste groupes



      
LIVE  |  DVD

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

1995 The Final Experiment
1996 Actual Fantasy
1998 Into The Electric Cas...
2000 Universal Migrator (v...
2013 The Theory Of Everyth...
2016 The Theatre Equation
2017 The Source
 

- Style : Melted Space
- Membre : Vuur, Gorefest, The 11th Hour , Hail Of Bullets, Demiurg, Guilt Machine, Ambeon, Vengeance, Anthony, Stream Of Passion, Bodine
- Style + Membre : Arjen Anthony Lucassen , The Gentle Storm , Arjen Anthony Lucassen's Star One
 

 Site Officiel (1244)
 Myspace (270)
 Chaîne Youtube D'arjen Lucassen (251)

AYREON - Best Of Ayreon Live (2018)
Par JEFF KANJI le 30 Avril 2018          Consultée 810 fois

Dire que j'ai maudit mon compère Volthord quand j'ai su qu'il faisait partie des quelques milliers de chanceux de cette planète à avoir assisté à l'une des deux représentations du Ayreon Universe est un doux euphémisme. Mais mon cerveau a repris le contrôle rapidement, car il était impossible que cet évènement ne soit pas documenté, filmé et publié (quel Earbook d'ailleurs pour les amateurs de beaux objets). Et le moins que je puisse dire, c'est que "The Theater Equation" m'avait mis l'eau à la bouche, même si je savais que le rendu serait forcément un peu différent au vu de la setlist et du nombre d'intervenants, le groupe retranscrivant la musique du maître à penser Arjen Lucassen étant une nouvelle fois placé sous l'autorité et l'exécution cette fois-ci de Joost Van Den Broek, qu'on ne présente plus sur la scène Metal néerlandaise.

Le show d'abord moins ambitieux au départ (sans doute plus proche de ce qu'on avait pu voir sur les tournées de STAR ONE ou du premier STREAM OF PASSION) a considérablement pris de l'ampleur une fois les deux soirées sold out. Comme le dit avec humour Arjen lorsqu'il intervient avant les rappels, après des petits meetings pour trouver comment économiser de l'argent, la question de comment dépenser l'argent s'y est substituée. En cela, les problèmes qu'il a connu à la suite de la co-production de "The Theater Equation" demeurent un lointain souvenir.

Et le visuel est soigné. Lumières, plateau, écran vidéo immense, il y a de quoi faire. L'artiste américain à qui a été confiée la réalisation du show vidéo est à saluer, alternant pochettes d'albums, visuels spatiaux, et nom des protagonistes au moment de leur apparition pour chanter ou jouer en solo, le tout avec un goût certain, assorti au show de lights lui aussi plutôt sobre mais efficace. Et surtout on a enfin une vraie qualité d'image, un peu le défaut d'un "Theater Equation" plutôt sombre. On n'évite hélas pas quelques bavures de temps à autres, mais pour le reste on est dans une netteté parfaitement retransmise par le Blu-ray avec un nombre de caméras plus conséquent (trente), permettant d'apprécier des points de vue relativement divers.

Après, au vu du nombre d'intervenants, on n'échappe pas à quelques ratés, notamment l'arrivée dans le cadre in extremis d'Hansi Kürsch sur "Age Of Shadows" ou alors sa mine de soulagement particulièrement drôle mais pas très gracieuse à la fin du dit morceau, après avoir déchiré la stratosphère de ses aigus les plus hargneux. Mais surtout, les changements s'adaptent à la musique jouée, à l'image du montage très calme présenté en avant-première de cet extrait enchanteur de "The Dream Sequencer" où Damian Wilson déborde de maestria. Il en est tout autre pour "Collision" qui prend une tout autre dimension en live avec cet arrangement puissant et ces performances vocales époustouflantes de Tommy Karevik et Magali Luyten, ou encore le Heavy "Ride The Comet" où une nouvelle fois Maggy se montre à son avantage.

Hélas, tous les intervenants ne manifestent pas la même excitation sur scène. Maggy, mais aussi John Jaycee Cuijpers sont intenables et d'une intensité remarquable, certains semblent un peu trop soigner leur image, mention spéciale à Anneke Van Giersbergen qui est tout simplement insupportable sur ce show, tellement centrée sur elle-même que toute la magie disparaît. Et pourtant Dieu sait quels frissons sa voix a pu me procurer avec parfois juste quatre ou cinq notes ; mais là sa prestation sur "Valley Of The Queens" est tout simplement abominable, nasale, et cette attitude... C'est d'autant plus dommage que le trio avec Floor et Marcela fonctionne à merveille, l'écriture sophistiquée d'Arjen étant retranscrite à merveille.

Mais la vidéo n'a pas que cette qualité, et ça commence dès le menu où un sample galactique nous permet de retrouver par échos lointains les traces de passages de différents opus réalisés par Arjen, et notamment pas mal d'absents ou d'artistes décédés comme Steve Lee ou Mike Baker, et les voix apparaissent comme des messages envoyés par le Dream Sequencer, à l'image de ces vocaux caverneux de Dan Swanö (STAR ONE) ou de Fish. Un joli cadeau pour les fans qui y reconnaîtront au fur et à mesure des bouts de leur histoire avec AYREON.

De plus, le documentaire de plus d'une heure en compagnie d'Arjen et de Joost 'lul!' Van Den Broek est des plus instructifs pour comprendre encore un peu mieux le fonctionnement d'Arjen Lucassen et de la difficulté qu'il peut encore avoir à laisser d'autres personnes intervenir dans ses habitudes, même si les dernières années, après avoir bien prévenu ses collaborateurs, il arrive à déléguer à des personnes motivées (et souvent fans) qui lui permettent de dépasser sa vision, notamment la réalisation de ce "Best Of Ayreon Live" où encore sa capacité à remplir très facilement une salle de trois mille places. Un très beau cadeau pour ceux qui comme moi n'avaient pu se rendre sur place, il est l'un des rares supports vidéo que j'ai regardé autant de fois d'affilée tant sa consistance, sa longueur et la maîtrise de son exécution sont une régalade.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


EVERGREY
Hymns For The Broken (2014)
De la grandiose introspection




ORPHANED LAND
All Is One (2013)
Magnifique...


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michael Mills (spoken word, chant sur 5,6,12,14,23)
- Edward Reekers (chant sur 2,17,18,28)
- Robert Soeterboek (chant sur 3,18,24, chœurs sur 28)
- Hansi Kürsch (chant sur 4,12,20,23)
- Marco Hietala (chant sur 4,19,20,22)
- Floor Jansen (chant sur 7, 10,12,20,23)
- Jonas Renkse (chant sur 8,11,13)
- Anneke Van Giersbergen (chant sur 8,10,13,19)
- John Jaycee Cuijpers (chant sur 9,16,29)
- Maggy Luyten (chant sur 11,12,14,21,23)
- Damian Wilson (chant sur 15,16,21,24,29)
- Tommy Karevik (chant sur 17,19,22,23)
- Jay Van Feggelen (chant sur 27)
- -
- Marcela Bovio (chant sur 5,6 10,28, chœurs)
- Irene Jansen (chant sur 29,chœurs)
- Lisette Van Den Berg (chœurs)
- -
- Ed Warby (batterie, chant sur 28)
- Johan Van Stratum (basse)
- Marcel Coenen (guitare)
- Ferry Duijsens (guitare)
- Joost Van Den Broek (claviers)
- Jeroen Goossens (flûtes, didgeridoo)
- Ben Mathot (violon)
- Maaike Peterse (violoncelle)
- -
- Peter Vink (basse sur 22)
- Rob Snijders (percussion sur 13 , batterie sur 15)
- -
- Arjen Lucassen (guitare sur 25,-27, chant sur 27,29)


1. Prologue
2. Dreamtime
3. Abbey Of Synn
4. River Of Time
5. The Blackboard
6. The Theory Of Everything
7. Merlin's Will
8. Waking Dreams
9. Dawn Of A Million Souls
10. Valley Of The Queens
11. Ride The Comet
12. Star Of Sirrah
13. Comatose
14. Day Sixteen: Loser
15. And The Druids Turned To Stone
16. The Two Gates
17. Into The Black Hole
18. Actual Fantasy
19. Computer Eyes
20. Magnetism
21. Age Of Shadows
22. Intergalactic Space Crusaders
23. Collision
24. Everybody Dies
25. The Castle Hall
26. Arjen Speech
27. Amazing Flight In Space
28. Day Eleven: Love
29. The Eye Of Ra



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod