Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ORIENTAL  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Zindan, Tiamat, Paradise Lost, Myrath, Mezarkabul, Melechesh
- Membre : Eternal Gray, Mid Autumn Nights, Yossi Sassi , Orphaned Land / Amaseffer
 

 Site Officiel (378)
 Myspace (298)
 Chaîne Youtube (331)

ORPHANED LAND - The Road To Or-shalem (2011)
Par JEFF KANJI le 23 Juillet 2012          Consultée 3784 fois

La carrière d’ORPHANED LAND est à l’image de l’agitation qui rythme la vie de ses terres natales : mouvementée et chaotique. Le groupe Israélien, formé en 1991, aura sorti seulement quatre albums en vingt ans de carrière. Après une pause de presque huit ans, ORPHANED LAND a uni ses forces pour écrire et publier l’un des plus somptueux albums de Metal de la décennie 2000, parvenant à enrichir sa musique ancrée dans le Doom-Death de PARADISE LOST et le Mizrahim. "Mabool" a changé bien des choses et le groupe, après avoir tourné en compagnie de MOONSPELL et CRADLE OF FILTH (dire que je les ai ratés à cette époque), est reparti au charbon ayant à cœur à la fois de réduire le temps qui séparait ses deux derniers opus mais aussi de faire évoluer sa musique en proposant un successeur digne à "Mabool". Ce qui est accompli avec brio avec la sortie de "The Neverending Way Of ORwarriOR" qui voit le groupe recourir à encore plus de guests et au mixage soigneux et expert de STEVEN WILSON. L’occasion rêvée de partir enfin en tournée en tête d’affiche !

ORPHANED LAND vient donc ponctuer ce cycle avec un DVD live copieux venant synthétiser ses vingt années d'une carrière hors-normes. Ce show très spécial, donné dans ses terres natales jouit d’une production scénique à la fois sobre et intimiste, à l’image de la personnalité de ses membres. Le show ne manque pas d’attrait pour autant et le choix des lumières est toujours judicieux, accentuant les couleurs de chaque morceau. Des projections vidéos viennent également enrichir la scénographie ponctuant le show à certains moments-clés comme "In Thy Never Ending Way" poignant. L’adjonction d’un joueur de bouzouki, d’un flûtiste et d’un percussionniste permet de conserver le subtil mélange musique orientale / Metal Prog qui fait le charme du groupe. C’est particulièrement vrai sur "Birth Of The Three" ou encore "Olat Ha’tamid".

Ce qui me fait parler de la setlist très équilibrée. Elle embrasse toute la discographie, des débuts Death et Atmo du groupe ("Seasons Unite", "Ornaments Of Gold", "The Beloved’s Cry") au petit dernier qui a la part belle ("Disciples Of The Sacred Oath Pt. 2", "Sapari", "The Warrior") sans oublier les titres emblématiques de "Mabool" ("Birth Of The Three", "The Kiss Of Babylon", "Ocean Land") et de "El Norra Alila" ("A Neverending Way", "El Meod Na’ala"). L’ensemble est d’une remarquable homogénéité, et démontre la cohérence et la personnalité de la musique d’ORPHANED LAND.

L’élément déterminant chez eux est sans doute extra-musical. Le rapport à l’humain que l’on retrouve dans chacun des textes du groupe et qui transpire par le sourire de Yossi Sassi et les mots de Kobi Fahri, donne l’impression d’assister à une véritable célébration. La tenue de Jésus du chanteur n’y étant pas étrangère. Les caméras emportées disposées sur le manche des guitares et la grosse caisse accentuent cette sensation de proximité. On a une belle illustration de cet état d’esprit quand le père de Yossi monte sur scène pour interpréter "Norra El Norra", transformant le Reading de Tel-Aviv en synagogue Metal. L’ambiance du concert est tantôt introspective ("Vayehi Or"), descriptive ("The Warrior") ou guerrière ("Barrakah") et le charisme de Kobi Fahri est déterminant dans l’intensité de chaque morceau. Sa voix Death est caverneuse et râpeuse et son chant clair sensible et nuancé. Il a fait de notables progrès de ce côté-là. "The Road To Or-Shalem" est également l’occasion de voir à l’œuvre le nouveau batteur du groupe Matan Shmuely, qui s’est approprié le répertoire des Israéliens, se permettant même des modifications bien vues servant toujours le discours musical ("Birth Of The Three", "The Kiss Of Babylon").

Mais un concert d’ORPHANED LAND n’a pas la même saveur sans la présence de la fidèle Shlomit Levi qui régale à plusieurs reprises nos oreilles de ses vocalises enchanteresses ("Sapari", "The Kiss Of Babylon"). Grosse production oblige, le groupe en a profité pour faire intervenir des personnalités lui tenant à cœur. Steven Wilson est ainsi de la partie, formant avec Kobi un beau duo où le partage est palpable ("MI ?") et réinterprétant avec toute sa sensibilité le magnifique "The Beloved’s Cry" dont il s’excuse d’avoir très légèrement modifié le texte afin qu’il puisse être interprété dans un Anglais parfait. Important pour son message ayant contribué par le passé à rapprocher les communautés et véhiculer un message de paix dans cette région du monde si sensible, ORPHANED LAND invite sur scène Yehuda Poliker pour interpréter avec lui deux morceaux forts de son répertoire. Le public connaît très bien le bonhomme et semble conquis. Son intervention sur scène est forcément un peu plus étrange pour nous mais la notion de partage a une fois de plus prévalu.

ORPHANED LAND a trouvé la meilleure façon de récompenser ses fans en sortant son DVD au meilleur moment de sa carrière, s’immortalise au sommet de sa créativité, aidé dans sa tâche par le travail d’orfèvre de Jens Bogren qui fournit une nouvelle fois un mix excellent. Le groupe a mis les petits plats dans les grands et "The Road To Or-Shalem" fait partie des Live les plus indispensables de cette nouvelle décennie. À l’heure où je vous écris, "Ornaments Of Gold" sonne encore comme l’écho d’une promesse d’un avenir radieux pour ORPHANED LAND.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


AYREON
Best Of Ayreon Live (2018)
Avec l'image c'est encore mieux




REIGN OF THE ARCHITECT
Rise (2013)
La Kabbale version cyber-punk


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Kobi Fahri (chant)
- Yossi Sassi (guitare, bouzouki, choeurs)
- Uri Zelha (basse)
- Matti Svatizky (guitare)
- Matan Shmuely (batterie, chœurs)
- Shlomit Levi (chant féminin)
- Roei Friedman (percussions)
- Tomer Mizarahi (bouzouki)
- Tzahi Ventura (flûtes)
- Yehuda Poliker (chant, guitare)
- Steven Wilson (chant, guitare)
- Tomer Jones (voix death)


1. Halo Dies
2. Birth Of The Three
3. Olat Ha’tamid
4. The Kiss Of Babylon
5. A Never Ending Way
6. Disciples Of The Sacred Oath Pt. 2
7. Bereft In The Abyss
8. The Storm Still Rages Inside
9. Sapari
10. From Broken Vessels
11. Ocean Land
12. Mi?
13. New Jerusalem
14. Vayehi Or
15. The Warrior
16. Barakah
17. Codeword Uprising
18. El Meod Na’ala
19. In Thy Never Ending Way
20. The Beloved’s Cry
21. Norra El Norra
22. Ornaments Of Gold (ending)

1. Halon Layam Hatihon
2. Bakapaim
3. The Path – Treading Through Darkness
4. Drums And Percussion, Seasons Unite
5. Thee By The Father I Pray
6. + Vayehi Or Documentary + Clips (sapari, Ocean Lan



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod