Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Zindan, Tiamat, Paradise Lost, Myrath, Mezarkabul, Melechesh
- Membre : Eternal Gray, Mid Autumn Nights, Yossi Sassi , Orphaned Land / Amaseffer
 

 Site Officiel (378)
 Myspace (298)
 Chaîne Youtube (331)

ORPHANED LAND - Unsung Prophets & Dead Messiahs (2018)
Par JEFF KANJI le 26 Janvier 2018          Consultée 2679 fois

Pour peaufiner ses disques et faire son Bono du Metal, ORPHANED LAND a besoin de temps. Si les vœux pieux du groupe de sortir un disque tous les deux ans n'a pas pu être tenu totalement, on a eu en 2016 sa collaboration avec AMASEFFER ("Kna'an"). Et à en juger par les remaniements intervenus au sein de la formation israélienne et de la masse de travail que représente ce sixième album, on ne peut pas vraiment leur en vouloir, même si dans les faits, "All Is One" a déjà cinq ans.

Outre ses considérations, "Unsung Prophets & Dead Messiahs" se présente comme une réaction à "All Is One", album lumineux et d'une limpidité qui me désarme encore aujourd'hui. En effet, le groupe a fouillé et entrecroisé les concepts et les idées pour sortir une nouvelle œuvre autant basée sur la philosophie de Platon ("The Cave") que sur les révolutions pacifiques qui ont jalonné le cours de l'Histoire. Le groupe, que Steven Wilson avait lui-même qualifié de l'un des meilleurs groupes de Metal de la planète, renoue ainsi avec les concepts complexes qui nécessitent une introspection poussée pour être compris et appréciés à leur juste valeur.

Si vous m'avez suivi, vous avez d'ores et déjà compris qu'on est ici plus proche de l'état d'esprit de "The Never Ending Way Of ORwarriOR". Et effectivement, ORPHANED LAND, qui avait simplifié son discours musical sur "All Is One", et ce pas au goût de tout le monde (j'avais trouvé plutôt pertinent le commentaire de Kaboul qui le qualifiait de Black album du groupe), retrouve tous ses côtés Prog. Narrations, longues mélopées instrumentales, expression liturgique et titres à tiroirs sont de retour, et d'ailleurs ça commence dès le premier, "The Cave", un mastodonte de plus de huit minutes qui nous permet de découvrir une formation toujours aussi prompte à mettre en avant son identité orientale, mais curieuse de tirer parti des acquis (les chœurs majestueux qui ouvraient "All Is One" sont un peu plus systématisés ici) et d'aller de l'avant (ce tempo enjoué ne leur ressemble pas tellement). On assiste au retour en fanfare du chant death, quasi abandonné sur l'opus précédent.

Et j'avoue que les premières écoutes m'ont laissé une impression mitigée. Déjà le clip du single "Like Orpheus" misait un peu trop sur ce côté Mère Teresa qui prend de plus en plus de place dans le discours du groupe, et la compo souffrait de menues longueurs, le chant habité d'Hansi Kürsch ne suffisant pas à faire décoller l'ensemble. Les fans ont adoré il semblerait. Et il fait partie des titres les plus simples en définitive et il prend naturellement sa place après digestion de l'album qui au final n'a pas que des côtés "ORwarriOR". En effet, la collaboration avec Jens Bogren a encouragé le groupe à systématiser l'utilisation des violons, enregistrés une nouvelle fois en Turquie, et il a poussé Kobi Farhi à se dépasser vocalement. "Unsung Heroes & Dead Messiahs" possède ainsi cette identité orientale très forte, marquée par les structures alambiquées et la diversité d'expression de Kobi Farhi, qui avait fait un malheur sur "Mabool". L'intéressé le reconnaît d'ailleurs volontiers ; ORPHANED LAND a cherché à synthétiser les aspects développés sur son précédent album ; il en résulte un disque plus difficile d'accès certes, mais très riche, où la disparité de style entre les morceaux peut surprendre.

En effet, "Only The Dead Have Seen The End Of The War", qui voit Kobi rugir en face à face avec Tomas Lindberg d'AT THE GATES est un bijou, qui achève le disque en apothéose, la paire Balbus/Amsalem riffant à tout rompre. "All Knowing Eye" est une prière moderne, portée aux cieux par des chœurs magiques et un Kobi inspiré, "My Brother's Keeper" reprend un schéma à la "Fail" avec ce flow de narration prenant, et "Chains Fall To Gravity" ravira les amateurs de Prog pour sa délicatesse et le beau solo délivré par Steve Hackett (ex-GENESIS).

Regorgeant de détails, "Unsung Heroes & Dead Messiahs" demande autant de temps qu'un "Mabool" pour être assimilé, peut se révéler aussi introspectif que "The Never Ending Way Of ORwarriOR", et être limpide comme "All Is One". Alors certes on pourra arguer qu'il s'agit sans doute du premier album où ORPHANED LAND ne se renouvelle pas, ce qui lui coûte sa place en sélection, mais le travail est encore une fois monumental. En revanche, si vous avez découvert les Israéliens avec leur précédent effort, persévérez, car le ORPHANED LAND que tout le monde connaissait est davantage présent sur "Unsung Heroes & Dead Messiahs".

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


DREAM THEATER
The Astonishing (2016)
Oui, astonishing! c'est clairement le mot




ANTHROPIA
Non-euclidean Spaces (2015)
Leçon de Prog pour les ténors du style


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Matan Shmuely (batterie, percussion)
- Uri Zelha (basse)
- Chen Balbus (guitar, saz)
- Idan Amsalem (guitare, bouzouki)
- Kobi Farhi (chant, growls, narration)
- -
- Hellscore Choir (chœurs)
- The Orphaned Land Oriental Orchestra (violon, alto, violoncelles)
- Noa Gruman (chant féminin)
- Shlomit Levi (chant féminin)
- Mumin Sesler (oud, qanun, direction)
- Fadel Kandeel (darbuka, bendir)
- Roi Smila (saz électrique)
- Michael Elul (claviers, piano, orgue)
- Rome Levtov (narration enfant, chuchotements)
- Sofia Tympakaniaki (narration grec ancien)
- Steve Hackett (guitare sur 6)
- Hansi Kürsch (chant sur 7)
- Tomas Lindberg (growl sur 12)


1. The Cave
2. We Do Not Resist
3. In Propaganda
4. All Knowing Eye
5. Yedidi
6. Chains Fall To Gravity
7. Like Orpheus
8. Poets Of Prophetic Messianism
9. Left Behind
10. My Brother's Keeper
11. Take My Hand
12. Only The Dead Have Seen The End Of The War
13. The Manifest - Epilogue



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod