Recherche avancée       Liste groupes



      
ADIEU FOURRE-TOUT  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Membre : Loudness
 

 Site Officiel (340)
 Myspace (300)
 Chaîne Youtube (338)

X JAPAN - The Last Song (1998)
Par JEFF KANJI le 8 Septembre 2013          Consultée 1230 fois

Après avoir fait ses adieux à la scène après un mémorable "The Last Live" courant 1997, X JAPAN, formation originaire de Chiba, auteur de cinq albums studios en autant de chefs d’œuvre, se retire en offrant à ses fans un dernier titre épique : "The Last Song". Enfin « épique » n’est pas le terme approprié. J’emploierai plutôt le qualificatif de morceau en forme de long et beau message d’adieu. Yoshiki a su mettre toute sa sensibilité au service de ce « pot de départ » qui s’adresse autant au public qu’aux membres eux-mêmes.

Largement dominé par le piano du batteur, "The Last Song" est à ranger aux côtés des grandes ballades romantiques et mélancoliques composées pour "Dahlia", "Tears" en première ligne. Introduit comme je le disais par le piano, accompagné de discrètes mais toujours essentielles orchestrations et d’une TR-808 qui se substitue au son de batterie fracassant de Yoshiki, tous les atours de l’art du groupe semble devoir être mis à l’honneur. C’est ainsi que la narration intervient dès le début du morceau avant que le chant poignant d’un Toshi, déjà parti du groupe à ce moment-là, ne prenne la relève.

Mais comme souvent depuis "Art Of Life", le groupe n’est pas toujours là où on le croit et ne vous attendez donc pas à un nouveau "Endless Rain" malgré le piano, les narrations et le solo très QUEEN-esque délivré par hide et Pata. Nous avons plutôt affaire à une série de déclarations narrées ponctuées par le groupe au complet, la caisse claire, les guitares et la basse reparaissant en même temps que le chant. La complainte et l’adieu sont longs, presque interminables et on ne veut pas que cela cesse. Plus le morceau progresse, moins on a envie de le voir se terminer, ce qui a pour conséquence directe qu’on ne voit absolument pas passer les 11:35 de la galette, chaque vers de Toshi se révélant plus touchant que le précédent, surtout quand il délaisse l’anglais pour s’exprimer à nouveau dans sa langue natale. Et c’est par une progression subtile que Yoshiki nous entraîne vers les derniers accords de piano égrenés dans un long et doux fade-out, à l’image d’une personne qui s’endort.

Musicalement, l’approche choisie, basée sur la répétition d’un motif qui s’arrange et se complexifie au fur et à mesure témoigne de l’attirance de Yoshiki vers d’autres horizons que le Metal et le Hard Rock, tant le morceau est pensé comme un titre Électro voire carrément Trip-Hop. On est en effet plus proche de MORCHEEBA ou ARCHIVE que de METALLICA et consorts. En conséquence, ce morceau s’adresse aux fans de X JAPAN, le néophyte se demandant sans doute à quel genre de groupe il a affaire même à l’issue du morceau.

Paisiblement, avec la mélancolie ayant toujours traversé ses textes, X JAPAN entre en sommeil après une carrière mouvementée et mémorable pour mieux ressusciter à l’an 2000 selon le souhait de Yoshiki et hide. Hélas le sort frappera tragiquement les Japonais le 2 mai 1998, jour où l’on retrouvera hide pendu à la porte de sa salle de bain après une soirée trop arrosée, compromettant ainsi le flamboyant réveil de la bête, qui dans un ultime sursaut d’émotion interprètera (enfin Toshi et Yoshiki, seuls qui ont eu la force d’y parvenir) "Forever Love" une dernière fois en hommage à son ami disparu.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en ELECTRO :


RAMMSTEIN
Live Aus Berlin (1999)
Electro indus metal

(+ 1 kro-express)



PAIN
Dancing With The Dead (2005)
Nouvelle pépite de metal electro riche et puissant


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Yoshiki (batterie, piano)
- Pata (guitare)
- Toshi (chant)
- Hide (guitare)
- Heath (basse)


1. The Last Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod