Recherche avancée       Liste groupes



      
VISUAL KEI  |  COMPILATION

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Loudness
 

 Site Officiel (340)
 Myspace (300)
 Chaîne Youtube (338)

X JAPAN - X Singles (1993)
Par JEFF KANJI le 9 Juin 2014          Consultée 863 fois

1993 a marqué un tournant dans la carrière de X JAPAN : c’est le moment où l’EKKUSU prend le nom que nous lui connaissons tous. C’est aussi celui où Taiji doit quitter ses camarades, celui également où Yoshiki parvient à mettre au monde la créature "Art Of Life" et se résout à laisser le Speed de côté pour sa santé. Pour simplifier, c’est le passage à l’âge adulte pour la formation japonaise qui goûte à un succès plus large depuis la sortie de "Blue Blood" et surtout celle de "Jealousy".

Fin 1993 sort la première des nombreuses et souvent dispensables compilations du groupe, qui n’aura de cesse depuis son hiatus et sa reformation d’alimenter régulièrement le marché. Ce "X Singles", avec pour la dernière fois l’unique X qui trône sur la pochette, vient mettre un point final aux années indie et Sony.
Elle me permet surtout d’aborder tout un pan de la discographie de X JAPAN à savoir les singles, souvent des versions alternatives de morceaux issus des opus longue durée mais aussi souvent des inédits que l’on ne trouve pas ailleurs.

Sur "X Singles", les grands classiques de "Blue Blood" et "Silent Jealousy" sont présents mais retravaillés voire doublés : on a entre autres deux versions de la ballade "Endless Rain", l’originale et sa version live… On peut s’interroger sur ce choix incongru mais il est vrai que les hordes de fans reprenant inlassablement le chorus final est une sacrée expérience, très émotionnelle. "Kurenai" se voit rallongé par le final de sa version live qui voit Toshi hurler et faire chanter le public à tue-tête, faisant monter la sauce jusqu’au déchaînement final. À cet égard, il était couru d’avance que "X" serait de la partie dans sa version live, en climax des concerts du groupe qu'il est. "Silent Jealousy" est également présentée dans sa version live, amputée ainsi de son introduction au piano, pour insister sur la puissance de feu de l’une des plus belles réussites du groupe. "Joker" déjà considéré comme classique est présenté dans sa version single. En outre "Week End" est de la partie dans une version alternative plus nuancée héritée du single, et bénéficiant surtout d’une prestation musicale plus lissée et grandiose, surtout son final où arrangements orchestraux et harmonies vocales sont de la fête.

De l’autre côté et c’était le but premier de ma chronique, nous avons des titres inédits jusque-là uniquement disponibles en single, en premier lieu ce "Standing Sex" devenu un incontournable des setlists du groupe : un titre bien Rock’N’Roll typique de l’écriture "Blue Blood" qui méritait bien ce genre de support pour être remis en lumière tant il n’aurait pas eu à rougir entre "Blue Blood" et "Week End". "20th Century Boy" sympathique mais pas indispensable titre indé difficilement trouvable sur un autre support permet de comprendre l’énergie qui se dégagea très tôt des prestations live du groupe, prestations hautes en couleur (il faut revoir Pata à l’époque avec sa crête d’Iroquois) qui ont largement contribué à attirer l’attention du public puis des médias sur la formation de Chiba.

Le Speed est à l’honneur sur "X Singles" où bien sûr auprès des indéboulonnables "X" et "Kurenai" viennent s’ajouter une nouvelle version de "Sadistic Desire" bien propre, qui ne perd en rien ses atouts originels (issus du premier opus "Vanishing Vision") et voit même la basse de Taiji remise à l’honneur. Et ce petit trésor caché de "Standing Sex" vient parachever le tout avec son tempo enlevé et ses parties de guitare incisives très old school à la "Stab Me In The Back".

Ponctué par un toujours émouvant "Say Anything" qui clôturait les concerts du groupe lors des concerts de 1992 et un définitif "Silent Jealousy", "X Singles" clôt le chapitre de la première partie de carrière de X JAPAN sur un enchaînement chaotique de classiques de son répertoire, d’explosivité live et de raretés mises à disposition du grand public, panorama accidenté et épique, témoin d’une jeunesse que le business et les tragédies humaines viendront cabosser dans les années suivantes. "X Singles" est une compilation pour le moins originale : il ne faut pas la voir comme une introduction idéale à l’univers du groupe mais davantage comme un support qui vient compléter la discographie protéiforme d’X JAPAN.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


TRIOSPHERE
The Heart Of The Matter (2014)
Comportement d'un leader




SAVATAGE
Hall Of The Mountain King (1987)
The gathering


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Yoshiki (batterie, piano)
- Pata (guitare)
- Hide (guitare)
- Toshi (chant)
- Taiji (basse)


1. Kurenai (deep Red)
2. 20th Century Boy (live)
3. Endless Rain
4. X (live)
5. Week End (new Alternate Version)
6. Endless Rain (live Version)
7. Silent Jealousy
8. Sadistic Desire (new Version)
9. Standing Sex
10. Joker (edit)
11. Say Anything
12. Silent Jealousy (live Version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod