Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL/VISUAL KEI  |  COMPILATION

Commentaires (1)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Loudness
 

 Site Officiel (354)
 Myspace (314)
 Chaîne Youtube (351)

X JAPAN - Star Box (2001)
Par DARK BEAGLE le 7 Septembre 2017          Consultée 576 fois

Les compilations, c’est toujours tendancieux. Cela permet de découvrir un groupe, parfois cela suffit pour avoir l’essentiel d’une formation pas très douée mais culte. Et le problème de certains best of ou autres greatest hits, c’est qu’ils ne restituent pas les ambiances particulières des albums et s’avèrent au final assez frustrants vu que les morceaux n’ont pas forcément l’impact voulu. Et il y a ceux qui sont clairement discutables, comme le "Greatest Hits" des GUNS N’ROSES ou le troisième volet de ceux consacrés à QUEEN. Ici, concernant X JAPAN, cela va surtout être pris sous l’angle de la découverte, vu que ce "Star Box" m’a permis de rentrer dans l’univers particulier et varié de ce groupe légendaire.

Une collègue de boulot se rendant au Japon m’a demandé « tu veux que je te ramène quoi ? ». Mon premier réflexe, logique concernant mon amour pour le genre, aurait été de répondre « un disque de Metal japonais », mais les mots n’ont pas franchi mes lèvres. Parce que la crainte de se retrouver avec un pressage du dernier BABYMETAL me filait des sueurs froides (non, je ne suis pas fan de ce groupe, vraiment pas. Tout ce qui est kawaï n’est pas brillant). J’ai donc vite porté mon choix sur X-JAPAN, alléché par les riches chroniques de l’ami Jeff Kanji. Ne sachant quel album demander, j’ai laissé carte blanche à ma collègue qui est revenue avec ce greatest hits à la pochette très sobre.

Enfin sobre, on devine quand même que les musiciens ont un look qui semble provenir d’un RPG, hein. Mais un disque ne se jugeant pas à sa pochette (en revanche, certains mangas le sont, puisque l’on parle de Japon. Si vous avez l’occasion de jeter un regard sur la couverture de « Tu Seras Un Saumon Mon Fils », vous comprendrez que vous pouvez passer votre chemin, éviter cette histoire où un branleur se masturbe devant un cours d’eau et dont la semence va féconder des œufs de saumon. Oui, voilà quoi…). Je poursuis donc plus en avant mes investigations.

La première écoute, elle, a été assez déroutante. Imaginez, vous passez d’un morceau Speed qui vous arrache les poils de barbe sans le moindre scrupule à un truc enregistré en Live, mais beaucoup plus sautillant dans l’esprit, plus Rock également ? Passer de "紅/ Kurenai" à "Joker", c’est faire un grand écart entre deux mondes, entre une certaine noirceur et quelque chose de plus joyeux aussi. Ces « sautes d’humeurs » étant fréquentes, on s’y habitue finalement assez vite, tout comme la voix de Toshi qui pourtant est une espèce d’épreuve au début. Et finalement, après une première écoute, on se dit que ce n’est pas si mal tout ça et que ça demande à être approfondi. Ce qui est fait dès la seconde écoute.

Le livret étant en japonais, difficile de savoir quoi que ce soit concernant les douze morceaux figurant sur ce disque. Les paroles sont un mélange d’anglais et de kanji et très vite, on comprend un truc : Nightfall est mon ami dans ce cas, Jeff, je le rappelle, ayant effectué un travail de dingue sur X-JAPAN (grâce lui en soit rendu). Aussi, j’ai rapidement constaté que ce greatest hits était très ciblé. Sur deux albums, précisément : "Blue Blood" et "Jealousy", à l’époque où X-JAPAN était encore simplement X. Et cela permet de voir à quel point le groupe a évolué en l’espace de deux ans, passant d’un Speed Metal aux relents parfois très européens à des choses plus Visual Kei, qui conservent une forte aura. Une constante toutefois : le travail effectué sur les ballades, absolument remarquables. Que ce soit "Say Anything" ou "Endless Rain", on se laisse embarquer par ce flot d’émotions mises en musique de façon touchante. La voix de Toshi prend alors une autre dimension et le talent de composition de Yoshiki explose littéralement.

Il y a également ces compositions plus étranges, imprévisibles, qui marquent presque malgré elles, comme l’énigmatique "Love Replica", planante, avec ces mots français susurrés à faire froid dans le dos. Et même à travers les compositions les plus rapides, on distingue une musicalité évidente, ne serait-ce qu’à travers l’introduction de "Kurenai", toute en finesse quand le reste démonte la tête à coup de barres de fer. Mais de ce fait, difficile de se donner une idée très précise de ce à quoi peut ressembler un album complet de X-JAPAN, qui semble ne pas tenir en place et qui ne se ferme que peu de portes.

Et c’est là le grand problème de ce greatest hits qui s’articule autour de "Blue Blood", "Jealousy" et de l’album live "On The Verge Of Destruction 1992.1.7 Tokyo Dome Live", paru en 1995 pour certaines performances assez variées dans l’esprit ("Week End", "X", "Joker"…). Cela manque grandement d’unité, certains titres paraissant bien trop rapides pour cohabiter avec d’autres, une alchimie dangereuse. On se retrouve face à un jeu d’équilibriste bien plus périlleux que ce les albums laissent présager à première vue.

Mais bon, je ne vais pas cracher dans la soupe non plus. Ce "Star Box" m’a permis de découvrir un groupe auquel je ne pensais pas forcément me frotter un jour, mais les chroniques de Jeff me faisaient quand même bien envie et l’opportunité offerte par ma collègue se rendant au Japon ont fait que j’ai décidé de sauter le pas. Et le choix de ma collègue s’est avéré payant puisque je compte bien approfondir un peu plus en avant ma découverte de ce groupe qui, je le devine, me réserve encore bien des surprises.

A lire aussi en SPEED METAL :


X JAPAN
オルガスム (1986)
We are X




KILLERS
Résistances (1989)
C'est le roi du Speeeeeed !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Toshi (chant)
- Hide (guitare)
- Pata (guitare)
- Taiji (basse)
- Yoshiki (batterie, claviers)


1. 紅/ Kurenai
2. Joker (live)
3. Blue Blood
4. Endless Rain
5. Miscast
6. Celebration
7. Love Replica
8. Xclamation
9. Week End (live)
10. Silent Jealousy
11. X (live)
12. Say Anything



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod