Recherche avancée       Liste groupes



    



[-] 2012
7 albums avant le Ragnarok
Par VOLTHORD
Le 19 Septembre 2012

Mes 7 meilleures pièces de 2011
Par MEFISTO
Le 6 Février 2012

Les 7 morceaux qui m'ont permis de rester en vie...
Par BIONIC2802
Le 19 Janvier 2012

Mes 7 morceaux d'immortalité
Par MEFISTO
Le 9 Janvier 2012
Mes 7 morceaux d'immortalité
Par MEFISTO le 9 Janvier 2012 Consulté 5143 fois

Il y a de ces compositions qui restent gravées sur votre stelle, pour une raison ou une autre. Des pièces qui demeureront à jamais dans notre méga-mémoire personnelle parce qu'elles nous ont touché, frappé ou ont réinventé selon nous la définition de l'extase. Dresser un top 7 de ces joyaux est un peu se gâter, mais c'est surtout un appel au partage et à la découverte. Bien entendu, on ne s'attend pas à ce qu'une pièce provoque les mêmes sentiments chez deux personnes différentes, encore moins que les autres comprennent l'état d'esprit dans lequel on se trouve quand on l'écoute. Mais on peut espérer que nos préférences rejoignent une parcelle de tous, quelque soit l'infime raison.


EMPEROR
Anthems To The Welkin At Dusk
1 - The Loss And Curse Of Reverence

La plus grande pièce du plus grand groupe de Black de l'histoire, c'est pas rien. Et c'est la mienne. Je l'adore cette tuerie planante, elle me fait carrément flipper. L'ambiance, les mélodies, les nappes de clavier semblant sorties d'un univers à cheval entre les confins stellaires et l'Enfer… Version album ou live, ce morceau déchire tout. Surtout après le petit bridge doucereux à 4:16… Quelle furie ! Quelle maîtrise, quelle énergie ! Et au sortir de cette pluie de baffes, qu'est-ce qui nous attend ? Le riff de départ, une marque de commerce du groupe, surtout sur cet album. Comment boucler la boucle avec mélodicité, puissance et mystère… Un pur moment de folie.


FAIRYLAND
Of Wars In Osyrhia
2 - Fight For Your King

Alors là... chapeau pour les frissons... Rares sont les pièces me foutant autant de sueurs froides – dans le bon sens – que cette merveilleuse pièce issue de "Of Wars In Osyrhia". Épique, grandiose, bardée d'espoirs et de rêves fantastiques, lardées de beauté inégalée en Power Sympho (pour ma part), "Fight For Your King" est une plage d'une perfection magique. Oui, je « superlativise » comme un con, mais j'y peux rien. Il y a de ces moments qui restent gravés et "FFYK" est un de ceux-là. Probablement que FAIRYLAND, Phil Giordana en tête, m'a donné la petite tape sur l'épaule nécessaire pour que le Metal Sympho fasse partie de ma vie à jamais. Merci pour cela et ce refrain absolument géant et Elisa… Merde, elle a donné ses tripes en pâture à Giordana sur cet album, ce titre en particulier. Elle représente ce qu'est l'espoir, sa performance est… chevaleresque.


METALLICA
Ride The Lightning
3 - Ride The Lightning

Le solo. Voilà. Franchement, vous pensiez que j'adulais cette pièce pourquoi, au juste ? Le riff, la hargne de James ? Peut-être… Merde, METALLICA a inventé le Thrash mature sur "Ride The Lightning", c'est là qu'il est devenu grand. Avant, il pétait encore ses boutons d'acné, après, il excellera sur le plan commercial après avoir subi un traumatisme crânien et joué les sculpteurs ("…And Justice"), en sortant deux albums importants, mais pas ses meilleurs : "MOP" et "Black Album". Pas compliquée l'histoire des Américains quand on regarde ça ainsi et qu'on arrête de compter dès 1990…


MOONSORROW
Kivenkantaja
4 - Jumalten Kaupunki

Quand on parle de Viking Metal, on s'attend à recevoir dans la tronche de la lourdeur, de l'homérique, du muscle, de la mélodie guerrière et lyrique décrivant les affres de la bataille, des atmosphères historiques prenant aux tripes, des chœurs, bref, la totale. MOONSORROW offre tout ça sur "Jumalten Kaupunki" et bien plus, dont un refrain digne d'être immortalisé au panthéon des meilleures trouvailles métalliques. Ça doit faire 300 fois que je l'entends, j'ai encore des décharges qui me parcourent le surplus de poids. Franchement, j'aurais espéré un truc aussi mémorable que je n'aurais pu trouver mieux. Le Viking/Pagan à son meilleur, pour des siècles et des siècles, Dolmen.


SHINING
Vi / Klagopsalmer
5 - Total Utfrysning

Il en fallait bien une de mon SHINING adoré… Mais attention, ce choix est trompeur, car une partie spécifique du titre fait pencher la balance, pas la piste au complet. "Total Utfrysning", c'est une dichotomie de l'âme aux visages opposés et complémentaires : la colère bifurquant vers la détresse en première partie et la tristesse la plus infinie comme rideau. Soyeuse, touchante, prégnante, scintillante comme une goutte d'acier tombant dans une eau pure, cette finale au piano et violoncelle est ce que j'ai entendu de plus beau depuis des années. C'est elle qui a propulsé cette œuvre dans mon palmarès. Jamais SHINING n'aura ému autant, décrit avec autant de finesse la mélancolie et la résilience. Un morceau-fleuve débordant de larmes, un radeau brisé dérivant gauchement vers une énième réussite. SHINING, mon chouchou Black, je te salue.


ENSLAVED
Isa
6 - Return To Yggdrasyl

On demeure en Scandinavie, on ne fait que voyager un peu plus au Nord, pour retrouver le mastodonte ENSLAVED et son album "Isa". La bande à Grutle fait déjà partie de mes groupes préférés et cette pièce, archi planante, avec son gros riff de brute, ses parties plus ambiancées et roots et ce refrain chanté, lui aussi, en chœur, rendent ce morceau marquant et développent une grande dépendance chez l'auditeur. Idem pour "Giants" sur le dernier album. J'apprécie particulièrement "Return To Yggdrasyl", car elle m'a fait découvrir la facette émotionnelle souvent cachée derrière ce Metal charnu et poilu, perdu dans les instruments folk ou les glaces éternelles. Idem pour "Reogenesis", qui clôt cet album de génie et "Essence" sur "Ruun", qui me fait voyager au bout du monde. La symbiose de ces quatre diamants est pour moi la pierre la plus précieuse. ENSLAVED en est le tailleur et le joaillier. On touche à de la musique de haut niveau, difficilement égalable.


BLOODTHORN
Onwards Into Battle
7 - The Brighter The Light, The Darker The Shadow

Tout le monde s'en cogne les couilles de ce groupe, de cet album possédé par le Démon. Tout le monde sauf bibi. Car il est et restera dans mon top 10, cette production assommante et ces compos lourdes et suintantes me rendant raide dingue. Et le point culminant de cette orgie Black pachydermique à la limite du baroque est ce pavé de 12 minutes coupé en deux parties distinctes. Répétitif mais jamais trop long, extravagant de violence, pas subtil pour un sou, poignant, épique, avec une finale dantesque au possible qui vous arrache les tripes, "The Brighter The Light, The Darker The Shadow" demeure un chef-d'œuvre très personnel. À écouter à la bougie avec une bière sombre à la main pour sublimer l'effet. Votre cœur voudra sortir de votre poitrine quand s'achèvera cette longue complainte atypique… anarchique.

Peut-être qu'une pièce viendra voler la place à une autre un de ces jours, mais ce classement a été fondé sur des bases solides, sur des années d'écoutes métalliques et pour que son effet s'estompe, il devra s'écouler encore bien des années. Alors considérez cela comme une sept-liste « encyclopédique », car elle explique en partie mon attachement à ce style qui nous réunit tous.

Le 13/01/2012 par CLEM

!!!
J'ai plusieurs fois souhaité voir enfin vos 7-list de vos morceaux préférés,
et je me rends bien compte maintenant pour donner la mienne que la tâche est rude !
Je vais essayer, mais ça va prendre du temps finalement !
(et à ma grande surprise, mettant tout ce que j'ai sur iTunes, je peux savoir quel titre j'ai le plus écouté en entier : et bien c'est l'Hallelujah du Messie d'Haendel !)

Le 12/01/2012 par VALINGARD

Pas de WINDIR, pas de SUMMONING, aaaaaaaaaaaarg !!
Mais bon classement tout de même, mention spéciale à EMPEROR et ENSLAVED ou je te rejoins parfaitement.

Le 11/01/2012 par STRAT

Bonne sélection qui rend honneur à ces pionniers et artistes, mais mon cœur se resserre en voyant que "Mother North" de SATYRICON ainsi que "Dreamside Dominions", "The Promised Future Aeons" et "The Insight And The Catharsis" du fabuleux "Spiritual Black Dimension" de DIMMU BORGIR manquent à l'appel !
Niveau intro, là aussi nous étions conquis !

Le 11/01/2012 par OLDMAN

"Total Utfrysning" et ce final au piano et violoncelle ou comment à 45 balais se retrouver dans un parking souterrain à ne pas pouvoir sortir de la voiture avant d'avoir écouté l'ultime note et arriver au boulot dans un état "d'ailleurs"...juste délicieux !!!

Le 11/01/2012 par STRAT

Je viens d'y penser mais "Bringer Of The Sixth Sun", de COVENANT, tiré de "Nexus Polaris", mériterait bien une petite place également.

Le 10/01/2012 par GNARK

Exercice des plus difficiles que de choisir 7 chansons parmi une foule de titres qui nous ont titillé les tréfonds de nos âmes.
Mefisto s'en sort très bien mais ce classement est très subjectif par nature.

allez, je m'y essaye (pas forcément dans l'ordre suivant):

1) METALLICA - Fight Fire With Fire
Le miracle. Ma nouvelle naissance. Adolescent hybride Punk-neo, ce riff mi-sol-fa# - fa a inscrit dans ma mémoire "Maintenant, fils, tu seras Métalleux". 10 années ont passé, c'est toujours là. A jamais gravé donc.

2) OPETH - "Godhead's Lament"
Le Death Metal le plus brut rencontre le lyrisme le plus touchant. Une bipolarité tellement à propos, "Still Life" demeure un des albums que je prendrais sur une île déserte.

3) EMPEROR - "With Strength I Burn"
Avant, je ne connaissais rien au Black Metal. Je ne connaissais que fort peu ce genre, je m'en foutais et je trouvais ça ridicule. On m'a conseillé "Anthems" et au bout de plusieurs écoutes infructueuses, je ne ressentais rien. 6 mois plus tard, je me le repasse et tout devint limpide. Le génie, l'ombre planant sur une telle œuvre. Le solo en fade out de "With Strength I Burn" laisse un sourire béat à l'auditeur. Le fade in de "The Wanderer" lui indique que l'album se termine, qu'il faut reprendre une activité normale. Mais le quotidien ne sera plus tout à fait le même. Car au fond on sait que quelque part se tapissent des albums d'anthologie tels que "Anthems". Ce fut mon premier pas et loin d'être dans mon dernier dans la quête perpétuelle de musiques extrêmes de cette trempe.

4) BLIND GUARDIAN - "Nightfall"
"Ni-iiiiii-iiiiii-ghtfô-ôôôôô-ôôôô-l, quietly crept in and changed us all". Il y'a-t-il d'autres raisons ? Le meilleur refrain de l'histoire du métal, p'tet-bien. Sûrement. Indubitablement.

5) SODOM - "Agent Orange"
"Agent Orange" EST le thrash dans toute sa splendeur, carrée, formatée (intro- couplet -refrain -couplet - refrain - break-couplet-refrain). Je peux me la passer en boucle...

6) SUMMONING - "The Glory Disappears"
Tout simplement beau. Je fais partie de ces gens qui rafraîchissent tous les jours depuis 2009 le site de SUMMONING pour avoir des news sur un éventuel album. Je doit être un peu timbré de leur musique. Il y a de quoi.

7) IN FLAMES - "Moonshield"
Dans la catégorie "Death mélo", le choix a été difficile. Au regard de mes goûts actuels, j'aurais plus mis "Blinded By Fear" de AT THE GATES. Cependant, "The Jester Race" est le premier album de Death mélo que j'ai écouté. De IN FLAMES, je ne connaissais que "Come Clarity" au moment de sa sortie. L'intro acoustique de "Moonshield" a longtemps résonné sur mes platines. Pour la première fois, j'ai su que l'on pouvait associer des parties acoustiques dans un ensemble résolument Death Metal. Bonne pioche. Pour ma part, "Moonshield" est devenu un de mes classiques, ces titres qui vous rappellent une bonne période de votre vie. Souvenirs, Souvenirs!



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod